AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 guts over fear - Clara {Mission}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taïsiya Varga
Garou ☽ Membre

.
.: Taïs elle mange les enfants :.
avatar
✠ Je suis : une louve alpha.
✠ J'ai : 25 ans.
✠ Mon âme appartient : à ma petite meute d'égarés, aux pigments rédempteurs et à la douce Liberté.
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits : avatar : NOUMENΛLE - Citations fiche : Kingdom of Heaven - Signature : code astra - icons : Hathaways, Dandelion & solosands
☉ Messages : 2603
MessageSujet: guts over fear - Clara {Mission}    16.02.18 2:20


"This could be... a very bad idea," I admitted, my grip tightening on his hand.
"Oh, it most certainly is," Cassian said with a faint smile as we continued down and down into the heavy black and thrumming silence. "But this is war. We don't have the luxury of good ideas – only picking between the bad ones."

(@Clara Geminioni & Taïsiya)

La vie était parfois une simple question de réciprocité. Rendre un service. En devoir un. C'était un jeu dangereux où il fallait présumer de la parole d'une personne à qui on n'était pas certain de pouvoir faire confiance. C'était un quitte ou double à conséquences variables.
Taïsiya en était réduite à cette extrémité. Entre ça et le reste des derniers événements survenus dans sa vie, elle était à deux doigts de changer de son fusil d'épaule, et de ne plus apprécier les surprises et l'intervention du hasard dans le cour de son existence. Malheureusement, quand on manque de ressources, il faut savoir se montrer ingénieux. Vu la mission qui l'attendait, ce ne serait pas superflu.
Elle avait été surprise de recevoir cette missive d'Aequitas. Jusqu'ici, sa participation à la révolution se limitait à la récolte d'informations. Elle aurait dû se douter que l'attentat au Louvre n'était que le premier d'une longue suite de dominos prêts à s'effondrer. L'heure était venue pour elle de faire ses preuves. Elle imaginait que les capacités inhérentes à sa race avait joué en sa faveur - défaveur ? - pour cette mission.  

En-dehors des membres de l'Assemblée, elle avait été surprise de réaliser le nombre de « mauvaises » fréquentations qu'elle pouvait avoir. Une fois de plus son père aurait été si fier. Il y avait celles qu'elle s'était faite toute seule comme une grande à son arrivée sur Parys. Pour le reste, elle les devait à ses loups et leur talent certain à trainer là où il ne fallait pas. Dans le cas présent elle aurait pu remercier le jeune Gabriel, qui avait eu la brillante idée il y a quelques mois de vouloir faire ses premières armes en participant à des combats clandestins, et donc illégaux. Ce qui l'avait conduit à plusieurs reprises à finir derrière les barreaux sans l'en dissuader de participer. Aux grands maux les grands remèdes, elle avait du sympathiser bon gré mal gré avec l'un des principaux organisateurs de ce réseau. Il devait la prévenir à chaque fois que son môme pointerait son museau à un combat. Contre rémunération bien entendu. La bonne volonté des gens nécessitait parfois un petit coup de pouce. Fort heureusement Taïs avait dans sa manche un généreux mécène qui ne réclamait jamais de reçus.

Lui remettre la main dessus n'avait pas été difficile. Comme il fallait s'y attendre, il était toujours amateur de petit bonus en monnaie sonnante et trébuchante. Une chance pour lui, la louve se sentait d'humeur à dispenser largement la solde du lieutenant dans des activités subversives. Tout autant qu'à lui fournir un nouveau lieu pour organiser ses combats. Il avait compris que tant qu'il ne posait pas de question sur ce dernier, sa rémunération pourrait s'avérer encore plus conséquente.

Les catacombes offraient discrétion et une dose d'adrénaline supplémentaire. D'elle-même, ce n'est pas un lieu qu'elle aurait choisi pour y passer son temps libre. Comme tous les loups elle préférait le grand air. D'un autre point de vue tout aussi personnel, elle avait passé suffisamment de temps au fond d'une cave pour avoir envie d'aller trainer dans un lieu souterrain, confiné et humide. L'humaine comme la louve n'étaient pas enchantées devant ce programme. Il fallait bien la République pour la pousser à aller au-delà de ses retranchements.
Après avoir étudié minutieusement les plans qu'Aequitas lui avait fourni, elle avait choisi une portion de tunnels assez facile d'accès, et dont l'entrée restait discrète. Proche du lieu de sa mission, le rassemblement servirait de prétexte à sa présence et comme lieu de repli si les choses tournaient mal et qu'elle avait encore l'occasion de s'échapper. Sous le règne de la Reine Charlotte, on ne risquait pas grand mal à participer à un combat clandestin, et Taïs était prête à passer par l'étape garde-à-vue si besoin. Voir plus si la situation l'exigeait.

Le moment venu, elle s'était faufilée sous terre en compagnie d'une louve réfractaire sous sa peau. Elle espérait que son sens de l'orientation ne lui ferait pas défaut ce soir. Ce serait vraiment malvenu. Sa tête blonde planquée sous son hoodie elle avançait sans mal dans l'obscurité. Finalement le plus dur n'était pas de se repérer dans ce dédale, mais de tenter de faire fi de plus d'odeurs pestilentielles qu'elle ne pouvait en dénombrer. Elle finit par arriver au milieu d'une petite foule qui ne remarquerait pas sa présence inhabituelle, parce que personne ici ne souhaitait être reconnu.


_________________
A Court of Wings and Ruin
I think I will live and die in a moment between breaths.  ▬ Perhaps I am the tragic hero of some god's dream, forever trapped in the moment before I fall and he awakes.
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t154-the-whole-world-is-in-c http://chtonya-verse.forumactif.com/t174-use-your-blood-to-paint-keep-painting-until-you-faint-keep-painting-until-you-die
Clara Geminioni
Humaine ✿ Membre

.
.: Clara, l'amie des bêtes :.
avatar
✠ Je suis : Humaine - Avocate au bareau de Parys - Dans la merde
✠ J'ai : 45 ans
✠ Mon âme appartient : A Elhà et à un seul homme
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : Beylin / Captain Caca / Tankred
☉ Messages : 1199
MessageSujet: Re: guts over fear - Clara {Mission}    18.02.18 11:37

Donner des coups ou en recevoir. L’un ou l’autre. Il y avait là-dedans quelque chose de grisant. Quelque chose qui faisait que tous les troubles, les maux, tout, était évacué. Le temps d’un sentiment de triomphe ou le temps d’une douleur cuisante. Avoir mal et faire du mal était comme un exutoire quoiqu’on en dise. Un moyen comme un autre de se défouler, de se décharger de sa frustration, de ses regrets, de sa haine, de sa peine, de vraiment, d’absolument tout. Avoir l’air d’un balafré était pour certains une manière de suggérer qu’ils étaient encore plus abîmés à l’intérieur. Ceux qui abîmaient les autres montraient surtout qu’ils en voulaient au monde entier mais encore plus à eux-mêmes. Les gens disent que se battre c’est une chose primaire à qu’il n’y a rien à en tirer. Mais c’était faux. Se battre c’était aussi apprendre beaucoup des autres et apprendre autant de soi. La psychanalyse sur le papier n’avait aucun sens si on tentait de l’appliquer ici. Mais chaque personne présente avait son histoire, sa raison de se trouver là : argent, amour, sexe, violence latente, etc. Un tout qui se résumait à Eros et Thanatos. Pulsion de vie, pulsion de mort. Comme quoi le monde était vraiment assez fou pour aller dans le sens d’un homme qui l’était tout autant. Ce très cher Docteur. Ce bon vieux Sigmund. Mais que dirait-il aujourd’hui ? Mieux valait oublier ce débat qui durerait des siècles. En plus, tout le monde s’en fout !

Ce qui importait ici, dans les profondeurs, que dis-je, les entrailles de Parys, c’était cette ambiance frémissante, ce grouillement trépident, une tension palpable, constante mêlée à des odeurs de sueur et de sang principalement. A l’abri des regards indiscrets de la police par exemple. Et plus précisément de l’ULCM. Leur dernière descente avait coûté cher aux différents combattants certains emmenés au poste, d’autres, plus chanceux, avaient réussi à fuir. Et qui sait si l’organisateur avait pu passer entre les mailles du filet lui aussi à l’arrivée ! Sûrement pas.

Avant tout il fallait protéger son visage histoire de ne pas éveiller trop de soupçons une fois de retour à la surface à visage découvert le lendemain et les jours à venir. Ensuite repérer d’éventuels points faibles, vieille blessure, militaire ou de combats ou autre, faiblesse d’une partie du corps, où était le point d’appui, le point d’équilibre, noter un ou plusieurs tics, parfois même remarquer un léger strabisme divergeant qui permettrait d’échapper au regard incertain de l’adversaire. Il fallait aussi connaître ses forces pour parer les attaques. Assimiler le tout, analyser la situation dans un moment pareil n’avait rien d’évident. Il fallait être rapide, agile, souple, brasser de l’air et éviter les mauvais coups le temps d’être au clair avec la montagne qui pouvait se trouver en face. Clara était une sacrée boxeuse, une des meilleures, comme son père avant elle, il n’y avait rien de glorieux là-dedans quand on combattait pour survivre au final. Et pour laisser traîner des oreilles curieuses à l’occasion. Elle avait l’impression de redevenir l’adolescente d’antan qui agissait d’abord en faisant fi des conséquences et fourrait son nez dans tout ce qui ne la regardait pas. Ah… Cette époque bénie où les ennuis lui collaient au train comme une feuille de PQ mouillée collée à la semelle. C’était le bon temps. Celui de l’insouciance.

Tel le Zorro au féminin, l’héroïne de Bandidas, la sicilienne venait de s’échapper de l’arène sans ôter encore son masque. Elle devait la jouer fine et faire profil bas malgré de nombreux combats remportés haut la main. De quoi raviver un peu sa fierté de mauvaise graine qui vraisemblablement demeurait sous-jacente. Enfin sous-jacente jusqu’à ce qu’elle y fasse de nouveau appel. Enfin bref, comme les emmerdes n’arrivent jamais seules, la présence qui évoluait hors de la foule n’avait pas échappé non plus à l’avocate. Clara savait sans doute mieux que la plupart des humains qu’une blondinette à qui on donnerait le Bon Dieu sans confession se baladant dans un endroit aussi sordide ne pouvait qu’éveiller tous les soupçons. Et non, ce n’était pas de la paranoïa.

Alors que la demoiselle en question commençait à filer loin du brouhaha ambiant, la brune la suivit sans préavis, et sans réfléchir, au détour d’un tunnel, elle traversa un petit passage pour se retrouver devant l’inconnue. Au vu de sa tenue et de son visage masqué, il était facile de deviner pourquoi Clara était ici, un avantage qui lui permettait de faire comme si elle était arrivée ici par erreur, perdue après d’épuisantes séances de baston. Avec un air d’étonnement feint mais pas trop, elle pencha la tête sur le côté. Bien sûr qu’elle voulait savoir ce qui se tramait dans l’ombre.

- Oh, bonsoir, vous aussi vous êtes perdue ? Un vrai labyrinthe ce truc hein ?

Fourbe ? Non, juste sicilienne.
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t351-our-roots-go-deep http://chtonya-verse.forumactif.com/
 
guts over fear - Clara {Mission}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chtonya Verse ::  :: Les catacombes-
Sauter vers: