AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Constat amiable - Clara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tomas de Batz

avatar
Surveillez vos culottes
✠ Je suis : Vampire
✠ J'ai : 404 ans
✠ Mon âme appartient : La reine Charlotte de France
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : avatar (c) BABINE code sign (c) wiize lyrics (c) skillet
☉ Messages : 1097
MessageSujet: Constat amiable - Clara    15.02.18 17:54

Qu’il était ironique de songer que parfois, les puissants ont les mêmes soucis que le commun des mortels.

Pour illustrer ce constat général, il était possible de s’intéresser à un cas très précis. Celui de Tomas de Batz, vampire de quatre cents ans, marquis de Batz, seigneur de Castelmore, capitaine des mousquetaires de la reine, Grand Chambellan du royaume de France, qui venait d’avoir un accident de voiture.

Le mythe s’écroule sans doute un peu.

Pour retracer un peu le cheminement qui a conduit le marquis a emboutir l’avant de sa Aston Martin Gauntlet Concept 2010 gris fumée métallisée - le vampire a peu de hobbys coûteux, les belles voitures en font partie - il suffisait de remonter quelques temps en arrière. Quand il a décidé de quitter le Louvre, pour retourner s’installer dans son hôtel particulier de la rue du Bac, à deux doigts de la caserne des mousquetaires. Une manière pour lui, de retrouver un peu de tranquilité d’esprit, de ne plus vivre dans l’environnement toxique du Louvre, d’avoir un vie aussi normale que possible aux côtés d’Alice. L’arrangement an surtout, l’avantage de ne pas le faire vivre et travailler au même endroit. Il lui a fallu son déménagement pour se rendre compte que la situation lui pesait vraiment.

Partant de cette décision, le marquis est donc contraint, comme beaucoup d’habitants de Parys, de prendre sa voiture pour faire le trajet entre le palais et le Louvre. Généralement, il part à peine trois quarts d’heure après le lever du soleil. La présence de sa marquée avait, ce jour-là, repoussé son heure de départ de quelques minutes. Encore une fois, douce ironie. Serait-il parti à la même heure que d’ordinaire, peut-être aurait-il évité cet accident.

Toujours est-il qu’à un carrefour entre plusieurs rues étroites, un défaut de priorité l’a fait pilé net, quoique même ses réflexes vampiriques n’auraient pu empêcher le bruit de froissement de la taule. Le premier réflexe de Tomas? Lever les yeux au ciel. Le second? Jurer. Un rapide sms tapoté du bout des doigts pour prévenir son assistant plus tard, et il descend de sa voiture, à la rencontre de l’infortuné conducteur.

Est-il utile de préciser que tous les deux avaient percutés la seule voiture des alentours? Les autres rues du carrefour étaient, et sont toujours, complètement désertes. Bref regard en direction du conducteur - une conductrice, en l’occurence - seulement ensuite s’intéresse-t-il aux dégats, somme toute mineurs. Sur sa voiture, en tout cas. Rien que son assurance ou sa fortune colossale ne peut corriger.

Vous êtes blessée?

_________________
Ardeur Macabre
« It's hiding in the dark. Its teeth are razor sharp. There's no escape for me. It wants my soul, It wants my heart. No one can hear me scream, maybe it's just a dream... Or maybe it's inside of me. » code by Wiise / lyrics by skillet

Tomas s’exprime en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t197-unus-pro-omnibus-omnes- http://chtonya-verse.forumactif.com/t281-tomas-de-batz-kingdom-rises
Clara Geminioni

avatar
✠ Je suis : Humaine, avocate au bareau de Parys
✠ J'ai : 45 ans
✠ Mon âme appartient : A la justice
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Messages : 302
MessageSujet: Re: Constat amiable - Clara    18.02.18 1:33

Encore une journée fatigante pour Clara. Courir dans tous les sens en quête de dossiers croustillants qui pourraient rapporter un peu sans qu’elle n’ait à outrepasser ses principes était aussi vain que de se lancer dans une chasse au Graal. Quelle forme ? Un vase ou une coupe ? De l’or, un gros travail d’orfèvre ou du bronze, quelque chose de banal. Ah… L’affaire ? Il ne fallait pas rêver, en ce moment être du côté du peuple et surtout du côté du peuple humain ça ne valait pas grand-chose. Pris en sandwich dans des histoires qui ne les concernent en rien, au milieu de batailles qui ne font plus d’eux que des dommages collatéraux. La justice et l’égalité en droits était sans nul doute une belle supercherie, une hypocrisie évidente, de la poudre aux yeux jetée comme du sable pour aveugler les gens environnants. Un constat bien pessimiste que l’avocate déplorait souvent mais assez réaliste finalement. Néanmoins, elle ne classait pas les humains d’un côté et les créatures en tous genres de l’autre, ce serait bien malvenu de sa part. Elle avait déjà eu à défendre des Garous ou des Sorciers, tout à fait respectables. Mais le désavantages des Hommes c’était que la lutte ne se faisait jamais à armes égales. Que ce soit devant une Cour ou dans les rues.

Clara le savait mieux que personne, elle en faisait les frais depuis quelques temps. En effet, plusieurs nuits par semaines, elle faisait quelques descentes dans différents souterrains de la ville. Là-bas se trouvait son principal gagne-pain, de quoi payer le chauffage au moins car le plaid seul n’était pas très efficace. Enfin cette connaissance qu’avait la sicilienne avait été acquise à ses dépens.  Se battre contre un Garou ou même un Cambion laissait des traces, et prouvait surtout que même en étant une excellente boxeuse, il y avait tout un monde entre elle et ce genre de personnes. Et l’événement de cette fin de journée allait sans doute le lui confirmer. Ou pas. A voir.

Tout était allé vraiment vite. Un idiot qui vraisemblablement savait aussi bien conduire qu’un grand-père de quatre-vingt-dix ans atteint de cataracte. Avec une voiture sublime… C’était honteux de voir de si mauvais conducteurs avec des engins de rêve. Sa petite Fiat la satisfaisait en grande partie mais elle commençait à se faire vieille et donc capricieuse mais la faire réviser avait un coût un peu trop élevé. Alors là… La faire réparer. C’était un sale coup du destin et du mauvais timing. Ah comme qui dirait, les voies du Seigneur sont impénétrables !

Au moment précis de l’impact c’était un flot de jurons qui résonnait dans la voiture et se poursuivait jusqu’à la sortie de Clara, flot qui augmenta lorsqu’elle constata l’enfoncement assez important sur la voiture.

- Finocchio ! Imbranato ! Minchia ! Baccalà ! Polentone fascista !

Sa bile un peu déversée, le tempérament enflammé de la sicilienne reprit sa place, normalement enfermé à double-tour à côté de son démon intérieur sanguin. Autant dire que ces derniers mois ils avaient souvent la porte ouverte ces deux-là. Ses iris noirs jaugeaient l’homme face à elle comme si ils pouvaient le foudroyer sur place, quand Clara était en colère elle paraissait toujours dépasser son mètre soixante. Ah douce Italie… Les bras croisés, elle n’était clairement pas de bonne humeur.

- Je vais très bien, ma voiture elle par contre elle est plus que blessée ! Non mais vraiment... Ça vous arrive de regarder où vous allez ? Vous avez appris à conduire sur des routes de campagne ou quoi ? J’espère pour vous que vous avez votre permis d’ailleurs parce que croyez-moi vous avez pas embouti la bonne personne si vous êtes pas en règle!

Et si Clara savait qu’elle n’était pas non plus en train de s’emporter après la bonne personne…


** Lexique : Abruti ! Empoté ! Gland ! Con ! Mangeur de polenta fasciste (insulte de sudiste) !
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t351-our-roots-go-deep http://chtonya-verse.forumactif.com/
Tomas de Batz

avatar
Surveillez vos culottes
✠ Je suis : Vampire
✠ J'ai : 404 ans
✠ Mon âme appartient : La reine Charlotte de France
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : avatar (c) BABINE code sign (c) wiize lyrics (c) skillet
☉ Messages : 1097
MessageSujet: Re: Constat amiable - Clara    18.02.18 15:28

Le marquis n’a pas encore compris que la conductrice qu’il s’apprête à affronter est pour le moins… enflammée. Son ouïe a beau être fine, il ne comprend pas vraiment ce qu’elle jure, tant qu’elle est dans l’habitacle de la voiture. L’espace est trop restreint, le son rebondit en écho, il perçoit beaucoup de choses peu intelligible. Puis elle descend, et l’avalanche de petits noms d’oiseaux qu’elle profère en italien lui parvient clairement.

L’occasion pour lui de lever un sourcil quand il entendit la jeune femme l’insulter très distinctement de “mangeur de polenta fasciste”. Tiens, il ne la connaissait pas celle-là. Peut-être qu’il la ressortirait, à l’occasion, à quelqu’un qui parlerait italien.

Oui, car la dame en question - sûrement italienne, ou au moins d’origine à la façon dont les voyelles sortent de sa bouche - ne s’imagine sans doute pas qu’elle va se retrouver nez à nez avec le Chambellan de France quand elle va se retourner. Ni que celui-ci l’a parfaitement comprise quand elle l’a traité de gland, d’abruti, etc. Heureusement pour elle, Tomas a un peu de sens de l’humour.

L’italienne tempête, crie, et paraît sans doute plus menaçante qu’elle ne l’est réellement. Tomas, a de plus en plus envie de rire. Il est en train de réaliser qu’elle n’a pas l’air de l’avoir reconnu. Pour lui qui n’est pas vraiment fan de cette célébrité, cela en serait presque rafraîchissant. Presque, parce qu’il est tout de même en train de se faire avoiner.

Il tente un raclement de gorge, pour attirer son attention, au moins la faire arrêter de s'époumoner trente secondes, sans résultat. Alors il ouvre la bouche.

Madame…” tente-t-il.

Aucun résultat là non plus. Sans doute une question de timing. Histoire de s’occuper - et dans l’espoir aussi que cela va la calmer - il cherche son porte-feuille dans sa poche intérieur à la recherche du précieux papier rose qui lui donne le droit de conduire. Il profite du fait qu’elle reste silencieuse pendant au moins cinq secondes d’affilée pour se permettre de glisser une toute petite remarque.

Minuscule.

Juste avant qu’elle ne lise son nom, et ne comprenne, peut-être.

Vous n’aviez pas la priorité, madame”.

Et le vampire de lui pointer le panneau “cédez le passage”, juste à droite de la Fiat abimée. Pour un peu, il regretterait presque d’avoir dit ça. Peut-être que le plus simple aurait été de payer les dégats - voire de lui payer une nouvelle voiture, vu le tacot - et de poursuivre son chemin comme si de rien n’était.

_________________
Ardeur Macabre
« It's hiding in the dark. Its teeth are razor sharp. There's no escape for me. It wants my soul, It wants my heart. No one can hear me scream, maybe it's just a dream... Or maybe it's inside of me. » code by Wiise / lyrics by skillet

Tomas s’exprime en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t197-unus-pro-omnibus-omnes- http://chtonya-verse.forumactif.com/t281-tomas-de-batz-kingdom-rises
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Constat amiable - Clara    

Revenir en haut Aller en bas
 
Constat amiable - Clara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chtonya Verse ::  :: Centre de Parys-
Sauter vers: