Partagez | 
 

 Kick ass — ft. Lélio

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Héloïse T. d'Évreux

Prêtresse ✝ Staff



.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar

✠ Je suis :
Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai :
37 ans
✠ Mon âme appartient :
A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Kit (c) Sio
☉ Messages :
237


MessageSujet: Kick ass — ft. Lélio   08.07.18 20:12

Repérer l'endroit où dort l'autre dégénéré m'a déjà pris trop de temps. Plus le temps passe, plus je risque de me faire repérer. Déjà que je suis carrément nulle pour les sortilèges qui me dissimulent, là, c'est tenter le diable à force.
Enfin. J'ai fini par voir qu'il avait ses quartiers de l'autre côté de la Cour. Dans un bâtiment duquel je squatte le foutu toit.
En insultant copieusement Gaspard intérieurement. Brivael est venu questionner, évidemment. J'ai serré les dents et j'ai menti, encore et encore. Ça a dû marcher, ou alors il s'en moque, parce qu'il ne m'a plus emmerdée.
Merci au karma, au hasard, à ma bonne étoile.
Vraiment.

Je glisse mes doigts dans la gouttière et descend le long de la façade pour me glisser par une fenêtre ouverte. Toujours enveloppé dans ma magie, de telle sorte que l'on ne me repère pas.
Je déteste Gaspard, je déteste ces sorts à la con, je déteste ce cambion de mes deux.
Litanie incessante pendant que je passe la tête dans le couloir et sonde prudemment l'étage. Pas de cambion en vue. Sourcils froncés, les instincts au garde à vous, je le piste à travers les lieux, jusqu'à le repérer. Plus ou moins au dessus de moi. La main sur mes dagues - j'ai laissé mes deux épées au Concilium, étant donné qu'elles ne sont pas vraiment adaptées à l'escalade - je traverse le couloir sans hésiter, vu que je n'y ai senti personne, et grimpe les marches.

Je me fige à mi-chemin en réalisant qu'il y a quelqu'un dans une des chambres voisines, quelqu'un dont l'énergie ressemble furieusement à celle d'un sorcier. J'imagine qu'il essaye de se faire oublier, mais j'espère qu'il ne va pas me sentir passer.
Et surtout, ça veut dire que je vais devoir continuer à masquer mon aura tout du long. Yeurk.
A pas de loups, je m'approche de la porte qui m'intéresse, et ne m'embarrasse pas de politesse. Je rentre et referme vite derrière moi, et me retrouve vite dans la chambre d'un cambion qui a l'air plus mort que vif, étalé tel un joli cadavre dans son lit.

Oh putain, Gaspard, je vais t'engueuler pendant trois siècles après ça, je marmonne.

J'inspire profondément et m'approche du cadavre pour le secouer doucement, la main enveloppée dans mes gants.
Comme je suis très aimable, j'ai refermé mon uniforme, à part mon visage et mon cou, pas un centimètre de peau ne dépasse. Histoire de ne pas le cramer par inadvertance.

Eh, le cambion, y'a un de tes amis qui a besoin de toi alors réveille toi, bordel, je marmonne furieusement.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lélio dí Ruzzante

Cambion ✮ Staff



.
.: Pornstache, le roi du slip :.
avatar

✠ Je suis :
Un (ex?) inspecteur de l'ULCM bourré de névroses, infecté par l'Ardeur Macabre, dépendant de la Colère et en plein syndrome de Stockholm.
✠ J'ai :
quarante trois ans
✠ Mon âme appartient :
à l'Ardeur & la Colère.
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Avatar (c) euphoria signature (c) exordium
☉ Messages :
2675


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   08.07.18 20:24

J’ai foutu Tomas dehors sans état d’âme. Enragé, j’ai tourné en rond, ressassé, marmonné tout haut puis mon estomac a commencé à gronder. Alors je me suis approché du plateau qu’il avait apporté et je me suis senti comme une merde.
Vraiment.
Complètement.

Putain.

Je le déteste. Il arrive à me briser le cœur même quand il essaie d’être gentil. Ce dessin, ces mots, ça me met mal à l’aise et en même temps, j’ai envie de sourire. De sortir. De courir le retrouver. Mais je me retiens, parce qu’une petite voix pernicieuse me susurre il est parti retrouver Alice. Et la colère revient. Puis elle reflue, quand je passe mon pouce sur ses mots. Puis elle revient… Et elle reflue.
Ainsi de suite.
Je finis par m’endormir, épuisé. J’en oublie de manger, pour ne pas changer.
Environs une seconde plus tard, quelque chose me secoue. Enfin, ça me parait une seconde, mais ça doit avoir duré beaucoup plus longtemps. Quand je rouvre les yeux, je me fige, nez à nez avec la tarée qui se tape Augustin. Du moins, je suppose. Moi, j’en suis resté là, dans leur histoire, et mon aëlhim a essayé de me tuer environs vingt-quatre heures auparavant, alors…
Ou plus.
Ou moins.
Ou… Putain, putain, PUTAIN, c’est le bordel.
Elle me parle d’un ami qui a besoin de moi, je me demande bien qui. Des amis, j’en ai plus, mais je me rappelle son caractère peu commode alors je recule sur le lit, précipitamment, à bonne distance.

Un ami ? Attends, non, qu’est-ce que tu fous ici ? Comment… Non, on s’en tape, pourquoi t’es là ? De quel ami tu parles ? J’en ai plus aucun, je te signale, Augustin a essayé de me tuer hier alors ça va comme ça.

Je ne comprends vraiment rien du tout à ce qu’elle me dit mais je remarque qu’elle a couvert tout son corps, et ses mains. Comme je me rappelle de la brûlure de son pouvoir, ça me rassure un peu, bien qu’il lui reste des morceaux de peau à nu. Enfin, je ne risque pas de toucher son visage alors je suppose que tout va bien.

Tout en parlant, je continue de reculer jusqu’à me relever de l’autre côté du lit. Je me redresse trop vite, ma tension chute et je me rattrape au mur. J’ai faim, je suis épuisé et surtout, j’ai mal. J’ai mal parce que mon regard vient de tomber sur le dessin de Tomas, avec lequel je me suis endormi, et ça me donne envie de pleurer.
Je suis merdique.
Toute cette situation craint.
Mais je n’arrive pas à ne pas lui en vouloir.

Je ferme les yeux, inspire profondément.

Qu’est-ce que tu branles dans mon appart’ et pourquoi tu parles tout bas ?

Même si c’est surtout la première réponse qui m’intéresse.
Peut-être que j’expérimente un autre genre de cauchemar.

_________________

   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- for now
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t41-lelio-chaque-jour-vers-l En ligne
Héloïse T. d'Évreux

Prêtresse ✝ Staff



.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar

✠ Je suis :
Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai :
37 ans
✠ Mon âme appartient :
A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Kit (c) Sio
☉ Messages :
237


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   08.07.18 20:38

Un flot de question plus tard et un cambion très pressé de mettre de la distance entre nous - intérieurement, je ricane, mais ma naturelle bonté m'empêche de trop fanfaronner sinon - plus tard, je le regarde en levant les yeux au ciel.
Ah putain, quel ingrat.
Gaspard, t'as des amis en carton.

Oh. T'as plus d'amis. Gaspard, lui, il te considère toujours comme ça, malgré le fait que t'as été infoutu de voir qu'il avait un énorme problème dans sa vie.

Je lui tends mon portable, mais comme on a littéralement le lit entre nous... Je finis par le faire glisser sur les couvertures pour qu'il puisse l'attraper. Avec une des potions que la soeur de Gaspard m'avait laissée au cas où, pour me rebooster en cas de besoin.

Je chuchote parce que t'as un gardien dans la chambre à côté, abruti. Et je te l'ai dit, je suis ici parce qu'un de tes amis, ne t'en déplaise, a besoin de toi. Il t'a fait une vidéo dans mon téléphone. Le mot de passe, c'est 6517. Bouge toi, par pitié.

Je note que Augustin fait le ménage dans toutes ses amitiés. Je dois me dire que j'ai de la chance, vu qu'il n'a pas essayé de me tuer ?
Encore que, il a bien tenté le coup, en Bretagne, finalement. Je pince les lèvres malgré moi, agacée au delà des mots. J'en suis réduite à entendre parler de lui par le cambion qui l'a abandonné.
Connard, inconstant, menteur.
Les noms d'oiseaux fusent.

T'as l'air d'une loque. Lui, il avait l'air de croire que tu pouvais être utile, même si j'ai tenté de le dissuader, alors bon... par égard pour cette andouille d'alchimiste, je me suis forcée à au moins te délivrer son message. Personne va te bouffer, mais j'ai le temps compté, et je suis obligée d'incanter en permanence pendant que tu hésites, alors est-ce que tu pourrais s'il te plaît déverrouiller ce foutu téléphone et regarder la vidéo ? Tu risques rien, je suis désarmée - je jette mes deux dagues sur le lit en parlant - et ma magie est occupée ailleurs.

Je me dis qu'il va falloir un peu plus que juste le droguer à l'alchimie pour avoir autre chose qu'une loque à mes côtés. Nouveau rictus.
J'ai donc une petite soeur géante et un peu trop douce pour tremper là dedans, Lisa, qui Dieu soit loué a elle la tête solidement fixé sur les épaules et l'efficacité chevillée au corps, mais n'a pas pu se dévoiler de trop car elle cotoie trop souvent Brivael, et... Un cambion semi-crevé et son aëlhim en toc.
Vraiment, on va aller loin.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gaspard de Sabran

Aël ☼ Membre



.
.: Fourreur en série :.
avatar

✠ Je suis :
Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai :
35 ans
✠ Mon âme appartient :
Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits :
Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages :
203


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   08.07.18 20:58

La vidéo n’est pas vraiment cadrée. On pardonnera à Gaspard son absence de don pour la réalisation. Il a simplement utilisé la caméra frontale de l’appareil, qu’il a tenté de garder plus ou moins sur son visage. Si on ajoute à ça l’éclairage pourri et l’acoustique merdique…

Le premier message a été destinée à sa soeur, le deuxième, à Lisa. D’elles, il était quasi sûr d’obtenir de l’aide. Son expression est peut-être un peu moins certaine quand il tourne la vidéo de Lélio. Peut-être aussi qu’il essaie de retenir une ou deux larmes pas digérées de la vidéo de Gabrielle. En tout cas, sa voix est un peu inégale quand il commence.

Hey, Moustache, hum… Bon, tu sais qui je suis, c’est déjà ça. Voilà, écoute hum…” Une pause, de quelques secondes, histoire de déterminer comment annoncer à un pote qu’on a pas vu depuis des mois qu’on a un problème gigantesque sur les bras. “J’vais pas y aller par quatre chemins, j’ai… j’ai une putain de couille à régler vieux. J’ai… Ca fait des mois que je suis possédé par un aël. Putain… j’imagine ta gueule là, et j’imagine aussi ce que tu te dis. J’te jure que c’est pas une blague à la con, je déconnerais pas avec ça putain, surtout pas”. Gaspard ferme les yeux, inspire à fond. Un peu d’ordre dans son discours bordel. “Il s’appelle Brivael, c’est… c’est un putain de connard. Ca fait des mois qu’il me garde enfermé dans ma propre tête. Il… Il a pris le contrôle de mon corps depuis… depuis plus de quatre mois maintenant. Contre mon gré. Je… je me suis fait choppé par des types du Concilium en février dernier, t’sais, le jour de mon anniversaire d’entrée dans la brigade? J’avais apporté des Bourre-Pifs et… bref, on s’en tamponne”. Nouvelle pause. Il digresse, il a cette sale habitude de vouloir faire des vannes pour détendre l’atmosphère. “Je sais pas pourquoi il s’est décidé sur moi, exactement, je sais juste qu’il voulait quelqu’un à l’ULCM. A cause d’Augustin, entre autre, pour… pour toi aussi, même si ça avait l’air moins important… Pour capter des âmes surnaturelles aussi, il parait qu’il est rattaché à l’autre connard de Rémiel… Et puis il s’est fixé d’autres objectifs après. J’étais… j’étais déjà possédé, quand je… quand il s’est pointé chez le marquis. Tu sais, y avait Alice? Il te ramenait ton portable, mais tu l’avais pas oublié, il t’avait fait les poches pour avoir une excuse de se pointer là et… et se rapprocher d’elle et de toi et lui, de ton marquis”. Il lâche un soupir, à ce stade, comme s’il réalisait ce qu’il était en train de lui demander. “La mini-prêtresse qui, j’espère, va te filer cette vidéo… Ca fait des mois qu’il la torture, mentalement et physiquement. Et des mois que je regarde et que je peux rien faire. Elle essaie de m’aider, elle… elle va apporter un message de ce genre à Lisa et à ma soeur, elles vont aider, je pense. Je sais que ta vie est une belle merde en ce moment, j’juge pas t’sais, t’es toujours mon Pornstache, mon poto de brigade. Mais putain, mec… j’ai besoin de ton aide. Je… c’est hyper dangereux. C’est pas un tendre le type, tu pourras… demander des détails à Héloïse. Franchement, vu ta nature, tu pourrais en crever. Sérieusement, son pouvoir te purifie de l’intérieur, toi, t’y survivrais ptet pas, même à petites doses. T’as probablement aussi d’autres chats à fouetter et… Et Augustin fait parti des gens de ma liste. Comme je sais pas où vous en êtes… Fin je comprendrais, si tu venais pas. Si tu le fais… Est-ce que tu peux juste… Prends soin de ma soeur, d’accord? Tire-moi une balle s’il le faut, j’m’en cogne. Juste… prends soin d’elle. Et euh… merci. Peu importe ce que tu choisis de faire. Même si tu fais rien. Merci d’avoir été un pote”. Il fait un geste pour éteindre la vidéo. Comme il paraît aussi sur le point de pleurer, ou en tout cas de lâcher une larme, il dédramatise la situation. “Ah… et j’imagine que du coup, si je claque, tu m'dois plus ces cinquante balles que t'as emprunté à Bribri y a une éternité… C’est déjà ça hein?

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t
Lélio dí Ruzzante

Cambion ✮ Staff



.
.: Pornstache, le roi du slip :.
avatar

✠ Je suis :
Un (ex?) inspecteur de l'ULCM bourré de névroses, infecté par l'Ardeur Macabre, dépendant de la Colère et en plein syndrome de Stockholm.
✠ J'ai :
quarante trois ans
✠ Mon âme appartient :
à l'Ardeur & la Colère.
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Avatar (c) euphoria signature (c) exordium
☉ Messages :
2675


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   08.07.18 21:16

J’en ai ma claque qu’on me balance à la gueule que j’ai l’air d’une loque. Merci, je suis au courant ! J’aimerai bien les y voir, eux, à gérer un vampire instable, à subir l’Ardeur, à tout perdre petit à petit au point de ne plus garder qu’une relation tordue, malsaine mais tellement importante, tellement superbe et dégénérée à la fois… Je lui balancerai bien tout ça à la gueule, mais elle s’en cogne, la nonne. Elle veut juste que je prenne le portable qu’elle a balancé de mon côté du lit, pour que je matte une vidéo. Une vidéo de Gaspard.
Je me sens mal à la seconde où elle prononce son prénom. Franchement ? Je ne pensais plus à l’alchimiste, avec toutes ces merdes qui me sont tombées dessus, alors que pourtant, je l’aime bien, ce grand con. C’est juste… J’en sais rien. Je me demande dans quoi il s’est fourré au point d’être assez désespéré pour demander de l’aide à la sadique et pire, à moi.

J’ignore la nonne et je lance la vidéo.
Dès les premières secondes, je me dis qu’il me fait une blague de merde. Et comme il me connait, il me jure que non. Malgré la qualité médiocre, j’essaie de regarder son visage, de chercher les signes, et là, je suis sûr qu’il ne me monte pas un char. Il a ce truc dans le regard, ces tics sur le visage, son histoire ne peut qu’être vrai. À mesure qu’il parle, mon visage se ferme et je me sens encore plus merdique.
Je ne pensais pas que c’était possible, honnêtement.
Comment j’ai pas remarqué un tel changement ? D’accord, Gaspard, c’est pas mon meilleur pote mais quand même. Possédé par un aël, juste sous mon nez, et j’ai rien capté. Augustin non plus, visiblement, alors qu’ils ont passé du temps ensemble. Il se comportait normalement ! Enfin, un peu plus excentrique que d’habitude mais avec Gaspard, rien de choquant. Merde. Merde. Merde. Est-ce que je suis crétin à ce point ? Égoïste ? Comment j’ai pu ne rien voir ? Comment… C’est pas vrai.
Depuis des mois, l’autre fils de pute utilise son corps et l’oblige à regarder quand il torture des pauvres filles. Je commence à comprendre pourquoi la nonne est autant à cran, pas besoin de détails. J’ai eu ma dose, j’imagine sans mal.

Putain… C’est pas vrai. Putain… Putain comment… Putain.

Je commence à jurer en italien. Son message, ça m’a foutu une claque d’adrénaline. Soudain, la nonne, elle ne me fait plus peur. Parce qu’elle est passée dans la case victime, la case où je crèche depuis des mois, même si j’ai pas envie de commencer à le lui déballer.

J’y crois pas. J’l’ai plus trop revu ces derniers temps mais avec tout ce qu’il y a eu, merde… Merde, j’ai même pas senti son énergie, rien, que dalle, un putain d’aël.

Je me rends compte que l’aël en question m’a même claqué le cul. J’en reviens pas, c’est trop d’un coup, alors je m’assois sur le matelas et laisse le téléphone retomber dans les draps. Je me prends la tête entre les mains, pour réfléchir.
J’ai deux choix.
Non, en fait.
J’en ai qu’un.
Gaspard, c’est peut-être pas ma moitié mais c’est un gars bien qui ne mérite pas de crever par la faute d’un connard d’emplumé. Il a sûrement essayé de m’envoyer des signes et moi, comme un débile, j’ai rien compris. J’ai rien vu. Avant, j’étais observateur, mais là, j’observais surtout les seins d’Alice, trop occupé à marquer mon territoire. Je me repasse notre entretien dans les moindres détails et j’ai l’estomac qui menace de se vider. Comme ça m’arrive un peu trop souvent en ce moment, je suis contente de contrôler.
Il me dit de régler mes problèmes d’abord, sans se rendre compte qu’ils sont insurmontables. Et moi, j’y vois une ouverture, la possibilité d’être fier de quelque chose, d’aider au moins quelqu’un, au lieu de détourner le regard, de laisser faire. Peut-être que je vais en crever, ouais…
Mais au fond…
Je regarde le dessin de Tomas.
Puis je détourne la tête.

C’est quoi, le plan ? Dis-moi comment je peux aider, laisse-moi cinq minutes.

Pour m’habiller, pour m’armer aussi. Une chance que j’ai emporté quelques jouets de mon ancien appartement, même si je n’en ai plus eu besoin. Puis y’a cette histoire de sorcier qui me surveille aussi, putain de putain de merde. Sans compter…

T’as déjà été lui parler ? Ça change rien, j’en suis quand même, qu’il soit là ou pas, c’est juste… Juste pour savoir à quoi m’attendre.

Je me demande si ça s’entend, que ma voix tremble un peu. Dans le doute, je me détourne et me dirige vers la salle de bain histoire de me rincer au moins la gueule. Je laisse la porte ouverte, pour l’écouter si elle me répond.

_________________

   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- for now
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t41-lelio-chaque-jour-vers-l En ligne
Héloïse T. d'Évreux

Prêtresse ✝ Staff



.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar

✠ Je suis :
Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai :
37 ans
✠ Mon âme appartient :
A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Kit (c) Sio
☉ Messages :
237


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   08.07.18 22:02

J'écoute d'une oreille en essayant de me faire oublier. Au départ, rien de plus facile. Et puis je tique. Mes yeux se ferment, je sens mes mains désoeuvrées se mettre à trembler, et je me promets de foutre une sacrée correction à cet idiot de Gaspard.
La mini-prêtresse qui, j’espère, va te filer cette vidéo… Ca fait des mois qu’il la torture, mentalement et physiquement.
En quoi ça regarde le cambion, hein ? En quoi ça l'avance. Putain, Gaspard, c'était moche, de me faire ça. Heureusement, quand il reconnecte un peu, moi, j'ai déjà repris le dessus. La mine fermée et le regard sombre, mais on dirait de nouveau que rien de tout ça ne m'atteint.
Parce que ça ne m'atteint pas, de toute façon, c'est rien, et d'une façon ou d'une autre ça sera bientôt terminée. Plusieurs semaines que je rampe devant Brivael, que je m'avilis et prie pour qu'il me pardonne, que je joue un jeu qui me débecte. Regarde, regarde, Brivael, comme elle craque, ta prêtresse.
Regarde et mords à l'hameçon quand viendra le moment.

Il s'énerve, il s'emballe, et moi, je ne bouge pas d'un pouce, ignorant le semblant de... Presque de pitié qu'il y a dans ses yeux, remplaçant de la frayeur que je lui inspirais.
J'ai envie de les lui crever.
Au lieu de quoi...
Au lieu de quoi je le laisse s'assoir, récupère téléphone et armes pendant qu'il continue à exprimer son incrédulité, de diverses façons.
Et oui, un aël à côté d'un cambion pas foutu de voir.
Enfin, Lélio Dí Ruzzante fait preuve d'un peu de rigueur. Je me redresse alors qu'il s'enquiert des détails de notre plan - bancal, qu'il se décide finalement à montrer un peu de force, quand même.

Brivael s'intéresse à moi depuis qu'il est là. Ou presque. Il veut que je porte son  rejeton. Une histoire de pouvoirs qui vont bien ensemble.

Menteuse, ça va tellement plus loin que ça.
Peut-être qu'Augustin comprendra, lui, lira entre les lignes ?
Peut-être qu'Augustin peut cordialement aller se faire foutre ?

Depuis que j'ai réussi à communiquer avec Gaspard, je lui fais croire que je suis en train de craquer, lentement mais sûrement. Je vais m'en servir pour l'attirer dans une de mes planques. Mon énergie est partout là-bas, j'ai pas arrêté d'y aller, donc même si c'est carrément moche et que ça a l'air de rien, il se méfiera moins. On aura déjà préparé un diagramme, un dérivé de l'exorcisme, auquel Gabrielle a mêlé de l'alchimie.

Je l'ai suivi à l'entrée de la salle de bains pour parler.

Le problème, c'est qu'il faut du temps pour incanter. Et que pour être sûre qu'il aille se foutre au bon endroit, au début, je serais en plein milieu de cette merde. Donc j'ai besoin de quelqu'un pour faire le sale boulot consistant à le garder dans le cercle.

J'aurais volontiers tenu ce rôle, mais, merde, je ne suis pas une aël, pas mage en premier lieu, d'ailleurs. On m'a appris à utiliser mon don uniquement et mes talents guerriers, parce que l'incantatrice de mon duo, c'était Lexie.

Si Augustin... Si Augustin est là, je pourrais t'aider. Il créera les attaches avant que je ne prenne le relais. Ça ne t'affectera pas parce que t'es de Dis, et moi je ne suis pas un plumeau, même pas un demi, donc ça prendra pas.

Et Augustin saura la suite de l'incantation au cas où ça se passe mal pour ma pomme.

Mais sinon, tu seras tout seul. Ça risque de merder, le cambion, donc... Toujours partant ?

Je n'apporte pas de précisions quant aux pouvoirs de Brivael. Pas tant que je n'en ai pas besoin. Parce que sinon, je risque de me rappeler de très, très mauvais souvenirs.
Je grince presque des dents quand je dois encore évoquer mon traître favori.

Non. Je lui ai pas parlé. Il passe son temps avec sa mère, depuis qu'il est revenu et... Et disons que ton aëlhim, là, il a essayé de me buter avant de m'abandonner à mon calvaire sans un regard en arrière. Franchement, c'est seulement pour Gaspard que je...

Je lève les yeux vers le plafond.

Que j'envisage de lui demander un coup de main. Je lui dois ça, à Gaspard, parce que c'est bien le seul qui s'est montré un peu loyal envers moi ces derniers mois, alors qu'il était dans une merde bien plus noire.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lélio dí Ruzzante

Cambion ✮ Staff



.
.: Pornstache, le roi du slip :.
avatar

✠ Je suis :
Un (ex?) inspecteur de l'ULCM bourré de névroses, infecté par l'Ardeur Macabre, dépendant de la Colère et en plein syndrome de Stockholm.
✠ J'ai :
quarante trois ans
✠ Mon âme appartient :
à l'Ardeur & la Colère.
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Avatar (c) euphoria signature (c) exordium
☉ Messages :
2675


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   09.07.18 6:27

Je tourne le robinet et joins mes mains pour les remplir d’eau que je passe sur mon visage. Je peigne mes cheveux avec mes doigts humides et je n’aime pas trop ce que je vois quand je croise mon regard. Franchement, c’est moche, très moche. J’ai rarement été si pale, même pas un lendemain de cuite carabinée. Mais je m’en fou, je m’en fou parce que ça ne compte pas, là.

Avoir un objectif, ça remue un truc en moi. Ça me donne envie de bouger, de sortir, de ne plus chialer comme un gamin roulé en boule dans mon lit. Je me déshabille pour me rhabiller, j’oublie complètement la nonne mais faut dire que comme je ne désire plus du tout les femmes, ça me passe au-dessus. Pantalon, t-shirt, veste en cuir, tout en noir, comme avant. La veste, je la prends dans la penderie dont je soulève le double fond. Là, y’a encore une arme, celle de rechange pour l’ULCM, que je colle à ma ceinture. Y’a des armes blanches aussi, coulées dans un alliage d’argent, que je mets à ma cheville gauche et mon poignet droit.

Pendant que je me prépare, la nonne parle. J’ai oublié son prénom, peut-être qu’elle ne me l’a jamais dit. Elle m’explique le plan de l’aël à son égard et comme je suis une victime moi aussi, j’évite de lui balancer des regards de pitié, vu à quel point ça m’énerve. Je trouve leur plan carrément bancal, tellement de trucs peuvent mal tourner.

Attends, je capte pas là. Donc le but, c’est de l’attirer dans un cercle pour un exorcisme, jusque là, je suppose que ça va être en mode « hey si tu me faisais un bébé » mais moi, tu veux que je fasse quoi ? Que je lui saute dessus pour l’empêcher de te violer et que je le maîtrise ? Pas que je veux pas hein, franchement, mais je ne pense pas que mon pouvoir fonctionne sur un aël, surtout qu’il a pas l’air d’être un petit calibre, et hormis lui tirer dessus… T’as des détails ou je me démerde ?

Je pose la question sans agressivité. Si je dois trouver, je trouverai bien. Moi, je suis parti dans l’idée qu’on y va maintenant, mais c’est peut-être parce qu’il faut urgemment que je me casse d’ici. Avant ça, je me rappelle soudain qu’il y a du café, des croissants, des fruits, et que je crève de faim. Et comme tout bon flic (enfin, ancien flic je suppose) j’ai appris à me nourrir en moins d’une minute. C’est pas hyper joli à voir, surtout quand je manque de m’étouffer en apprenant qu’Augustin passe du temps avec sa mère.
Sa mère.
Elle n’a pas besoin de dire son nom, les flashs me reviennent d’un coup et je me demande comment font les gens normaux pour gérer leurs traumatismes. Je tousse, bois une gorgée de café encore brûlant (vive la magie !) pour faire passer le tout. Le portrait qu’elle me peint de lui, ça ne ressemble pas à l’aëlhim que je connais. Il se donne des airs, mais il n’aurait jamais essayé de tuer une femme sans raison, encore moins une femme victime d’un truc aussi atroce. Il n’a jamais été un saint, Augustin, mais y’a des trucs qu’il ne laisse pas passer. Et ça en fait partie.
Avant.

Je tousse une dernière fois, m’éclaircis la gorge.

J’vais pas te dire que je suis désolé, tu t’en cognes et t’as raison. Mais si je pouvais revenir en arrière…

Tu ferais probablement les mêmes choix merdiques, à l’identique, pauvre con. Qui t’essaies de convaincre ?

Je peux… Je peux y aller moi, si tu veux ? J’comprends que ça a déjà pas dû être la joie de venir jusqu’ici, t’as été une meilleure amie pour Gaspard que moi et je suis pas prêt de me pardonner d’avoir rien vu, mais ça, c’est mon problème. J’en suis. Et si, par hasard, il t’a filé un truc pour me remettre sur pied… Dans mon état, j’suis même pas sûr d’immobiliser un ado rachitique.

Bon, j’abuse un peu même si je tentais le trait d’humour qui ne s’est pas contenté de tomber à l’eau : on l’a carrément noyé.
Et je ne devrais pas proposer spontanément de rencontrer l’aëlhim qui a voulu me tuer pour le convaincre de trahir ses nouvelles allégeances, même si c’est pour sauver Gaspard.
Pas plus que je ne devrais accepter le risque de me faire purifier dans un exorcisme.
Mais je sais pas… Je crois que j’en ai besoin.
Pas la purification.
Mais faire quelque chose.

_________________

   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- for now
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t41-lelio-chaque-jour-vers-l En ligne
Héloïse T. d'Évreux

Prêtresse ✝ Staff



.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar

✠ Je suis :
Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai :
37 ans
✠ Mon âme appartient :
A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Kit (c) Sio
☉ Messages :
237


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   09.07.18 12:03

Il s'équipe, et j'attends tranquillement. Peu à peu, je glisse dans cet état contemplatif qui précède toujours les batailles. J'ai l'impression de perdre la colère qui couve en permanence, la fierté et le reste. Tout est remplacé par une froide détermination, la certitude que rien ne m'arrêtera.
Alors quand il me reprend, perplexe, je hausse les épaules.

Je vais être honnête avec toi. Ce plan est pire que bancal, il y a tellement de trucs qui pourraient mal tourner que si on réussit, ça tiendra du miracle. Sans vouloir vous offusquer, y'a que moi... Allez, peut-être Augustin, maintenant que c'est le petit soldat de Kaliel, qui avons vraiment reçu un entraînement à la hauteur pour lui tenir tête.

Hélo, tu vas le faire fuir, là, je songe.
Juste après, je me dis que surtout, je m'en moque, et que si l'incertitude qui pèsera sur nous lui fait peur, il est mieux n'importe où que dans mes pattes.

Je te refilerais des armes. Enfin une. J'en ai pas trouvé des masses, au marché noir, des trucs imprégnés d'énergie distique, donc on va partager. Au moins, tu pourras le blesser pour de bon... Sinon... Ouais, j'ai pas plus de détails, en fait. Toi et moi, là dedans, on aura probablement que nos petites personnes. Ça prend deux ou trois minutes, quand on s'y prend bien, c'est pas si long.

Tu parles. Je me souviens de mon dernier combat contre Brivael... Et du fait qu'il aura son épée de lumière, lui. Je regarde le cambion dubitative.
Je suis un peu chef d'équipe, dans cette histoire, alors il faudra bien que je prenne ses disponibilités.

On va prier pour qu'Augustin nous file un coup de main. Je lui apprendrais le sort, comme ça t'auras juste à me servir de renfort. Si son épée te touche, t'es pire que foutu. Je parle même pas de son pouvoir. J'ai failli devenir tarée alors que je suis même pas si corrompue que ça.

Enfin, pas trop.

Faisons la liste : comme tout aël qui se respecte, si tu le frappes avec tes couteaux, il va régénérer et t'en renvoyer une avant que tu aies le temps de faire un pas. Entraîné au combat à mains nues et avec toutes sortes d'armes blanches. Je ne l'ai jamais vu en action avec des armes à feu, mais pars du principe qu'il sera aussi doué avec. Son pouvoir peut s'infiltrer par... Euh... N'importe où, ta bouche, ton nez, tes yeux, même par les pores de ta peau, vu qu'il l'a alimenté comme ça pendant quatre ou cinq jours avec moi. Ça brûle la corruption, à l'intérieur de toi. Franchement... C'est comme si tu brûlais vif, de l'intérieur, et une fois que c'est à l'intérieur, faut des jours pour que ça se barre. Je suis nulle avec les boucliers, je t'en fournirais jamais un assez puissant pour te protéger de ça. Peut-être votre patronne... ? Demande lui, appelle la. Dis lui que c'est de ma part.

Je lui ai même épargné de le contempler d'un air vaguement dégoûté pendant qu'il s'empiffrait joyeusement. Je lève les yeux au ciel.

On peut pas revenir en arrière. Si les gens se concentraient un peu plus sur l'avenir et un peu moins sur le passé.

Dixit celle qui vit enfermée dans son passé depuis dix ans, mais ça ne m'a jamais empêché de me battre, d'être forte. Je traverse la pièce et ouvre la porte en faisant signe à Lélio d'approcher. Je ne m'embarrasse pas d'explications.

On va repasser par les toits. Va falloir faire vite, ensuite je te dissimulerais avec le même sort que moi. Ça évitera qu'on se coltine ta garde. Y'a une fiole sur ton lit, c'est la soeur de Gaspard qui t'a fait ça. Et tu vas certainement pas aller voir l'aëlhim qui a essayé de te buter tout seul, mon lapin. C'est comme ça que je passe d'un allié à rien du tout.

Je ne l'attends pas pour me hisser jusqu'au toit, un étage au dessus. Accroupie, j'attends patiemment qu'il se soit dûment drogué - faut dire que je tourne à la même chose - et qu'il m'ait rejoint avant de l'entraîner avec moi tout en étendant ma couverture à lui. Ils vont sacrément paniquer, là bas en dessous, et nous on a approximativement une minute pour disparaître.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lélio dí Ruzzante

Cambion ✮ Staff



.
.: Pornstache, le roi du slip :.
avatar

✠ Je suis :
Un (ex?) inspecteur de l'ULCM bourré de névroses, infecté par l'Ardeur Macabre, dépendant de la Colère et en plein syndrome de Stockholm.
✠ J'ai :
quarante trois ans
✠ Mon âme appartient :
à l'Ardeur & la Colère.
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Avatar (c) euphoria signature (c) exordium
☉ Messages :
2675


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   12.07.18 17:59

Franchement, je ne le prends pas mal. Elle a raison, quand elle affirme que je n’ai pas les capacités pour tenir tête à l’aël qui possède Gaspard, surtout s’il n’est ne fut-ce que moitié aussi puissant qu’Aequitas. J’ai pris conscience de mon statut de victime sur deux jambes et je vis avec parce que je n’ai pas d’autres choix. Puis mon temps est compté, je ne parviendrai pas à développer suffisamment le pouvoir contenu dans mes yeux même s’il me paraît plus fort, depuis que Tomas me donne régulièrement son sang. Sauf que, justement, je n’en ai plus pris depuis notre crise et…
Et non, pas de ça, pas maintenant.

Je ne sais pas si j’espère qu’Augustin va nous aider ou non. Je n’arrive pas à me décider, alors je ne m’en préoccupe pas dans l’immédiat. La longue liste des capacités de notre adversaire m’atterre complètement et je commence à croire que je vais juste sortir d’ici pour crever. Une chance pour Gaspard, je suis dans le bon état d’esprit alors ça ne me fait pas reculer.

Ouais, Lisa, c’est son truc les boucliers. J’pense qu’elle en sera, mais je ne suis pas certain qu’elle voudra me parler…

Je lui ai posé un lapin, le jour où j’ai revu Alice. Quand je suis sorti, j’allais voir Lisa, mais tout a basculé et au final, je ne l’ai même pas rappelé. Putain, je ne sais même pas où se cache mon téléphone, c’est dire.

Si t’as un portable à me filer, je peux essayer.

Mais d’abord, sortir d’ici et pour ça, vaut mieux que je vide le flacon de potion qu’elle a balancé sur mon lit. Je m’empresse de le faire et je me sens immédiatement beaucoup mieux. Comme si mon corps revenait à la vie, comme si mes muscles retrouvaient leur tonicité. Mon esprit, sa clairvoyance. Mon cœur, une envie de vivre. Plein d’allégresse, je me rends compte à quel point toute cette merde était en train d’avoir ma peau et je me demande si me shooter avec cette potion pendant le reste de ma misérable existence serait vraiment problématique. Note à moi-même : poser la question à Gabrielle si on s’en sort vivants.

Je rejoins la nonne et la suis quand elle sort. Pas longtemps après, j’entends des bruits précipités dans le couloir. Sans doute que je viens de disparaître des radars… Et j’en éprouve une joie d’enfant cruel. Je la suis sur les toits sans la moindre difficulté, comme si tous mes os n’avaient jamais été brisés, comme si je n’avais pas la quarantaine et un corps en morceaux. Elle me conduit sur le toit dont on descend ensuite avant de devoir escalader la grille qui entoure le domaine rue du Bac. Rapidement, nous nous retrouvons dans la rue et je marche d’un pas vif à ses côtés, le teint resplendissant de santé.

Tu sais où le trouver, Augustin ? Tu me files ton portable pour Lisa ?

Je n’ai plus l’air à deux doigts de me pendre, quand je parle. J’ai limite envie de sauter, de courir. Plus de peur, plus de détresse, plus de malheur, c’est vraiment fort, sa merde. Et une sombre pensée me traverse, une certitude : la descente va être rude.

_________________

   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- for now
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t41-lelio-chaque-jour-vers-l En ligne
Héloïse T. d'Évreux

Prêtresse ✝ Staff



.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar

✠ Je suis :
Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai :
37 ans
✠ Mon âme appartient :
A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Kit (c) Sio
☉ Messages :
237


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   12.07.18 22:45

On sort sur les toits. Je l'entraîne derrière moi, et potion magique spéciale de Sabran oblige, il suit sans souci. Ma foi, de toute façon, je ne m'arrêterais pas s'il ne tient pas le rythme, alors tant mieux. On redescend dans la rue quelques toits plus loin, et je l'entraîne derrière moi.

Elle te parlera. Je l'ai prévenue que tu serais peut-être de la partie, donc, de là... Dis lui. Que t'es avec moi, que ce sera sa contribution.

Je ne vois pas pourquoi Lisa refuserait tout à coup. J'ai réussi à lui faire voir sa vidéo, laborieusement. Tout un bordel pour que l'autre taré ne me repère pas, je préfère ne pas m'étendre sur la question. Elle a été la plus difficile à coincer, finalement. Maintenant, il faut juste que je trouve Augustin, que j'arrive à le voir sans sa très chère mère. Etant donné que je ne l'ai plus vu sans elle, je crois que ça va être un peu compliqué, mais enfin...
Je lui tends mon téléphone sans même lui jeter un oeil, passant d'une rue à l'autre sans la moindre hésitation. Tout le monde sait où crèche Kaliel, au Concilium, c'est loin d'être un secret.

Augustin doit être avec sa mère, je dis tranquillement pendant que Lélio compose le numéro. Son nouvel appart' n'est pas loin d'ici, dix minutes à pied. Ensuite on prendra le métro pour aller au point de rendez-vous avec Gabrielle.

Les rues s'enchaînent, et moi je ne m'intéresse plus au cambion outre mesure. Il passe son coup de fil en me suivant, j'attends le verdict tout en réfléchissant intérieurement à ce que je vais dire à l'aëlhim. Si possible quelque chose qui ne sonne pas accusateur, empli de rancoeur. Sauf que je me connais, et que j'ai tendance à m'énerver facilement.
On atterrit en bas de l'immeuble. Je lève le nez vers le troisième, machinalement. Sonde les lieux. A priori, il est tout seul, mais Kaliel pourrait se dissimuler.

Tu devrais peut être rester ici, non ? Si maman est là, elle me dira rien, mais toi, t'es pas trop... Enfin bon, tu piges quoi.

Je n'attends pas de réponse pour rentrer. S'il suit, c'est son problème, plus le mien. Moi, j'ai un aëlhim à visiter sans lui refaire le portrait. Je frappe à la porte un peu sèchement, une fois. Puis deux, étant donné qu'il ne répond pas de suite.
Et je patiente. En ruminant.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lélio dí Ruzzante

Cambion ✮ Staff



.
.: Pornstache, le roi du slip :.
avatar

✠ Je suis :
Un (ex?) inspecteur de l'ULCM bourré de névroses, infecté par l'Ardeur Macabre, dépendant de la Colère et en plein syndrome de Stockholm.
✠ J'ai :
quarante trois ans
✠ Mon âme appartient :
à l'Ardeur & la Colère.
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Avatar (c) euphoria signature (c) exordium
☉ Messages :
2675


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   14.07.18 10:03

Le coup de fil que je passe à Lisa n’est pas aussi catastrophique que ce que je prévoyais. Aucune froideur dans la voix, ce qui prouve bien que la situation est gravissime et qu’elle s’inquiète pour Gaspard. Lisa est une sorcière, elle n’a jamais été très proche des aëls ni trop aimé leur église, question de principe. Puis même si elle est plus jeune que nous, elle nous considère comme ses enfants turbulents sur qui elle doit veiller avec amour et fermeté. Ça me rassure qu’elle vienne, même si j’ai peur qu’elle finisse en dommage collatéral. Risquer sa peau, c’est une chose. Risquer celle des autres…
Mais bon, je ne vais pas faire l’affront à Lisa de la traiter comme n’importe quelle fille ou de décider à sa place de ce qu’elle devrait –ou non- faire.

Je rends son téléphone à la nonne dont j’ai oublié le prénom, si tant est que je l’ai su un jour, et je la suis sans un mot jusqu’au nouvel appartement d’Augustin. Il habite du côté de l’île de la cité, maintenant. Pas si loin de Notre Dame. Plus on approche et plus j’ai le cœur au bord des lèvres. J’essaie de me contrôler mais l’allégresse de la potion laisse peu à peu la place à une angoisse bien tangible, bien légitime. Pas tant parce qu’il a essayé de me tuer la dernière fois que parce que je vais peut être enfin avoir l’occasion de quémander son pardon.

Je lève spontanément les yeux vers le deuxième étage de l’immeuble. Je ne sais pas pourquoi mais au fond de moi je le sens encore. C’est beaucoup plus clair quand je n’ai pas de sang de vampire dans les veines.
Je parviens à ne pas trembler quand elle prononce le nom de Kaliel.

Si elle est là, elle sait déjà que moi aussi.

Je ressens le besoin de poser la main sur mon flingue, même si ça ne sert à rien. Bien vite cette fameuse lame distique !
On grimpe les escaliers. Mon cœur bat tellement vite qu’il va exploser, j’ai même du mal à respirer mais je tente d’intérioriser. La nonne frappe à la porte, pas de réponse. Pourtant, il est là, on a entendu ses pas qui se sont figés. Elle frappe encore, j’ai l’impression qu’elle va finir par exploser le battant. Elle l’appelle, puis finalement une voix nous gueule :

Dégagez, j’ai envie de voir aucun de vous !
Augustin… je commence.

Mais je ne terminerai jamais, parce que ce taré tire à travers la porte. Je ne sais pas s’il a visé exprès pile entre la nonne et moi ou si j’ai une chance de cocu (ce qui ne me surprendrait pas vraiment) mais mon sang ne coule même pas. Par contre, la violence du geste a une portée symbolique. J’ai l’impression que la nonne a tellement les boules qu’elle va cramer le bâtiment.

Laisse tomber. S’il est vraiment avec sa mère, de toute façon, il n’aurait pas bougé pour Gaspard.

J’ai parlé bas. Une porte seulement me sépare d’Augustin, ma peau me brûle tellement j’ai envie de le toucher, de le contraindre, de le confronter, mais il vaut mieux que ça. On vaut mieux que ça. On mérite mieux. J’en ai pas envie, mais je dois prendre sur moi parce que je l’ai déjà abandonné et je ne peux pas garantir que ça n’arrivera plus. Dans ma tête, c’est un bordel monstre.

_________________

   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- for now
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t41-lelio-chaque-jour-vers-l En ligne
Héloïse T. d'Évreux

Prêtresse ✝ Staff



.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar

✠ Je suis :
Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai :
37 ans
✠ Mon âme appartient :
A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Kit (c) Sio
☉ Messages :
237


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   14.07.18 18:37

J'ai envie de lui demander s'il croit sérieusement que, moi, j'ai la moindre raison de vouloir voir sa gueule de con. Parce que clairement, non, ce n'est pas le cas. Si j'avais le choix, si ce n'était pas pour Gaspard, je ne serais pas là. J'ai le coeur au bord des lèvres, de le sentir si près, de pouvoir dire sans même le chercher exactement où il est.
Lien bâtard, à moitié créé, qui s'étiolera peut-être un jour, si j'arrive à me convaincre que de toute façon, ça ne sert à rien, vu que je ne lui pardonnerais jamais. Je ne bouge pas d'un pouce quand il tire entre nous. Oh que non. Je dégaine mon propre flingue.

Redescends, je crache à Lélio, furieuse.

A quel moment j'ai mérité ça ? La distance, passe encore. Le fait que du jour au lendemain je n'existais plus, soit. Me faire tirer dessus... Bordel, ce con croit que je vais repartir la queue entre les jambes ? Je tire deux fois dans la serrure et dégage le battant d'un coup de pied. Au moment où je mets un pied dans l'entrée, j'ai déjà relevé le canon pour viser soigneusement. Instinctivement, je sais où il est, de toute façon. Je ne tremble pas, je n'en ai même rien à foutre qu'il me dézingue, à cet instant.

Vise bien la prochaine fois que tu tires, petit con, parce que je peux t'assurer que si tu te rates, ma balle à moi ira entre tes deux yeux.

C'est tout juste si je ne montre pas les dents.
Je me souviens seulement là que je n'ai pas envie de me faire tirer comme un lapin tout de suite. J'ai un grand idiot de rouquin sur les bras.

J'ai pas la moindre envie de voir ta tête non plus, mais j'ai promis à un certain Gaspard de te montrer une vidéo. Tu vas me faire le plaisir de poser tes yeux dessus, ensuite, je pourrais retourner là d'où je viens et t'oublier pour de bon.

Je lui tends mon téléphone. En espérant qu'il le prenne. J'ai promis d'essayer, s'il m'agresse je me casse. J'aurais tenu parole, et je pourrais commencer à penser au plan B. Est-ce que je peux incanter en me battant ?
Est-ce qu'il faudra que je sacrifie tout pour Gaspard et ce cambion que je n'apprécie même pas ? Ma foi, crever en héroïne, au combat, il y a pire, non ? Je maîtrise ma colère avec beaucoup de difficulté. Pour qu'elle ne s'échappe pas par chaque pore de ma peau, tentatrice pour le petit morceau de Dis que j'ai la joie de trimballer.

Regarde la, refuse, et je me casse. Je paierais même le serrurier.

Bonne poire jusqu'au bout, Hélo.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lélio dí Ruzzante

Cambion ✮ Staff



.
.: Pornstache, le roi du slip :.
avatar

✠ Je suis :
Un (ex?) inspecteur de l'ULCM bourré de névroses, infecté par l'Ardeur Macabre, dépendant de la Colère et en plein syndrome de Stockholm.
✠ J'ai :
quarante trois ans
✠ Mon âme appartient :
à l'Ardeur & la Colère.
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Avatar (c) euphoria signature (c) exordium
☉ Messages :
2675


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   15.07.18 16:22

Elle me crache de redescendre avec une telle hargne que je ne bouge pas d’un pouce. Je comprends ce qu’elle compte faire une demi seconde avant et je suis incapable de lui obéir. Parce que si cette porte s’ouvre, je vais voir Augustin et ça… Ça… J’en ai besoin.
Ou justement non.
Mais comme je suis maso, je reste figé quand elle pénètre son appartement. Je n’écoute même pas ce qu’elle lui dit, le regard fixé sur lui, son gabarit imposant, ses yeux comme un ciel de tempête qui font tout pour m’éviter mais ne peuvent pas s’empêcher de sauter vers moi, pendant un quart de seconde. Il porte des vêtements que je ne lui connais pas, comme une sorte d’uniforme, de tenue de combat. Il a coupé ses cheveux aussi, ça me fait mal au cœur. Qu’est-ce qu’ils ont tous, avec ça ?

Il pointe son arme sur la nonne, essaie de se concentrer sur elle mais je vois que c’est difficile. À la mention du prénom de Gaspard, je distingue une étincelle de surprise qui disparait rapidement, si vite que je l’ai peut-être imaginée. Augustin secoue la tête.

Non. Non, c’est un piège. Gaspard est mort, je le sais.

Il en a l’air sincèrement convaincu.
Pas besoin d’être devin pour comprendre.
Il sait qu’il y a un aël qui possède Gaspard, probablement qu’il l’a croisé au Concilium ou que sa mère le lui a révélé. Du coup, il part du principe que l’âme de l’alchimiste a déjà été envoyée à Elhà et que tout ça, c’est une sorte de mise en scène pour tester sa fidélité. Ma présence, c’est la seule chose qui le fait douter, parce qu’il braque son regard vers moi.

C’est un piège et toi, toi… Je sais pas putain, je sais pas ce que tu fous là.

Il a le choix entre continuer de braquer la nonne ou tourner son arme vers moi pour m’achever.

Gaspard est pas mort, il a besoin de nous pour qu’on l’aide, je tente d’une voix rauque.

Il rit. Il rit, mais ça n’a rien de joyeux. Le son me tord les entrailles.

Ah ouais donc pour aider Gaspard, ça fait tilte dans ta tête de con ? Il est mort et même s’il ne l’est pas, Brivaël est là pour la gloire d’Elhà. Je ne suis pas… Je ne suis plus un traitre. Dégagez. Dégagez !

La colère de la nonne est si violente qu’un gémissement s’échappe de mes lèvres. Mes yeux se braquent sur elle, je me rends compte que j’ai faim, je crève de faim, une faim métaphysique. Y’a la sienne, celle de mon aëlhim, si je reste ici une seconde de plus, ça va dégénérer.
Alors, je fais ce pour quoi je suis le plus doué.
Je me tire.
Je sors de cet appartement où j’ai à peine posé un pied, le corps tremblant d’un désir distique dévorant, et je dévale les escaliers. La tête entre les mains, j’essaie de me ressaisir et sans la potion de Gabrielle, je n’y serai probablement pas arrivé. J’entends un coup de feu, un autre, et quand la nonne descend, elle a la lèvre fendue.
Je ne pose pas de questions.
Je ne veux pas savoir.
Je lève une dernière fois la tête vers le deuxième étage.
Donc pour aider Gaspard, ça fait tilt dans ta tête de con ?
T’as raison… C’est ça le pire, t’as raison. J’ai pas été à la hauteur.
Pas du tout.

Finissons en, je me contente de souffler, décidé.

Elle a l’air plutôt d’accord.
Heureusement, parce que sa colère est si puissante qu’elle surpasse presque ma répugnance à toucher une femme.
Presque.

_________________

   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- for now
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t41-lelio-chaque-jour-vers-l En ligne
Héloïse T. d'Évreux

Prêtresse ✝ Staff



.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar

✠ Je suis :
Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai :
37 ans
✠ Mon âme appartient :
A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Kit (c) Sio
☉ Messages :
237


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   18.07.18 13:16

Augustin me tient en joue. Et quand il répond, ça me débecte. S'il y a un truc avec lequel je ne transige pas, c'est la loyauté, et le plumeau, il aurait dû être loyal envers ses putains de collègue.
C'est un traître que j'ai sous les yeux. Je lui lance un regard incrédule. C'est Lélio qu'il regarde, Lélio qui essaye d'expliquer pendant que je boue intérieurement, que je crève d'envie de le crever lui, de mettre un point final à son existence misérable.
Ce serait faire preuve de merci, pour un aëlhim tombé plus bas que terre à mes yeux. Le cambion se tire, je reste. J'ai jamais été très douée pour dissimuler ce que je ressens, et ce qui brûle dans mes yeux, dans la façon dont je le regarde, c'est le mépris et la déception.
Je ne sais pas pourquoi je m'approche. Je sais juste que je suis quand même surprise quand il saisit son flingue par le canon pour me frapper avec. Un peu de sang qui coule, la douleur qui éclate dans ma mâchoire et sous mon crâne.
Je ne réfléchis pas à ce que je fais quand je tire. Une première fois dans la main qui tient son arme, une deuxième fois dans son thorax. Le temps qu'il guérisse, respirer va être quelque peu désagréable.

Que tu le veuilles ou non, t'es un traître. T'as bien fait de te tenir hors de mon chemin, parce que si je te revoie, t'es mort, Augustin. Au moins, je ne regrette plus d'avoir été appariée à Lexie plutôt qu'à toi.

Je ne m'attarde pas et redescend, dévale les escaliers sans me retourner.
Le semblant de lien qui nous restait se brise un peu plus à chaque pas que je fais, et bordel, ça fait un bien fou. Je n'ai plus rien pour me retenir ici.
Je ne sais même pas pourquoi je ne l'ai pas tué.
Je défie le cambion de m'interroger du regard, mais il ne le fait pas. Son instinct de survie n'est pas totalement mort. J'imagine que c'est ce qui l'empêche d'essayer de s'accrocher à la fureur qui me dévaste, et il fait bien.

Ça va tout compliquer, mais on fera avec.

Laconique, simple constat. J'entraîne Lélio à ma suite, recommençant à l'ignorer royalement. Quelques arrêts de métro, un changement, quelques arrêts de plus. Je le guide vers un de mes points de chute. Quand j'entre, il n'y a pas un son. Gabrielle est intelligente, elle attend d'être sûre que ce n'est que nous pour se montrer. Sa partie du diagramme est déjà tracée. Je récupère un paquet de craies, et je me mets au travail, avec les gestes assurés de quelqu'un qui a répété le dessin encore et encore, jusqu'à pouvoir le faire les yeux fermés.

Gabrielle, Lélio. C'est un collègue de Gaspard. L'autre ne viendra pas. On va peut être avoir besoin de Lisa, finalement ?

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gaspard de Sabran

Aël ☼ Membre



.
.: Fourreur en série :.
avatar

✠ Je suis :
Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai :
35 ans
✠ Mon âme appartient :
Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits :
Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages :
203


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   19.07.18 20:29

Tracer des runes est une activité habituelle pour elle. Elle vient d’une famille d’alchimiste, elle a sûrement dessiné sa première rune avant ses un an, comme pour prouver qu’elle est bien une de Sabran.

Sauf que là, Gabrielle trace des runes qui ont littéralement un pouvoir de vie et de mort sur son grand frère adoré. Sans parler des conséquences pour elle et ses alliés de fortune si cela doit rater.

Ses mains tremblent. Elle décolle aussitôt l’espèce de marqueur qu’elle tient en main pour ne pas se rater. Elle l’a rempli d’une encre blanche de conception familiale, améliorée par ses soins. Quasiment impossible à effacer ou laver ou ce qu’on veut. Ca ne protège pas d’un sol cassé en deux - très possible vu l’adversaire - mais cela veut aussi dire que la moindre erreur risque d’être définitive.

N'y pense pas… n’y pense pas”.

Elle ne peut pas penser au fait que la prochaine fois qu’elle verra Gaspard, ce ne sera pas lui, mais un aël psychopathe et cruel qui a menacé de la violer pour lui faire porter un aëlhim. En squattant le corps de son frère. Charmant. Elle a prévu une solution, pour ça, juste au cas où. Il est hors de question que son frère vive avec l’idée qu’il lui ait fait autant de mal. La perspective que cela puisse arriver ne l’effraie même pas, pas tant que ça. Ni celle de la fiole de poison qu’elle fera éclater au besoin. Elle est juste terrifiée pour son frère.

Elle lui a parlé pendant tout ce temps, au téléphone, certes, mais elle le connaît, par coeur. Quand Héloïse lui a révélé l’affaire, elle s’est fustigée pendant des jours de n’avoir rien vu. Ensuite, elle a quitté le nord de la France et a rejoint Parys dès que la prêtresse l’a appelé à l’aide. La jeune femme n’a pourtant aucune raison de la croire ou de lui faire confiance. Il est tout de même question de son frère, possédé contre son gré par un aël, aidé dans sa quête par une prêtresse plus ou moins rénégate.

Elle entend un bruit et file se cacher. L’endroit est isolé, il y a peu de chance que ces pas soient là par hasard. Elle retient son souffle, active une rune de dissimulation préparée dans le placard qu’elle s’est trouvée comme cachette. Gabrielle se remet à respirer quand elle reconnaît au moins la voix féminine. Héloïse.

... Salut. Gaspard m’a déjà parlé de toi. Enchantée”. Elle ne fait pas un geste dans sa direction. Parce que dans la vidéo qu’il lui a envoyé, Gaspard parlait de son copain moustachu un poil traumatisé par les femmes. Alors elle reste à une distance respectable. En revanche, elle s’approche d’Héloïse pour lui donner un autre marqueur spéciale de Sabran. “Tiens, aucun risque que ça s’efface, mais fais pas d’erreur”. Elle en a un deuxième, pour ses propres runes. Il lui en reste une ou deux à terminer. “Je vais me mettre là” indique-t-elle au cambion en montrant un point, à quelques pas de lui. “Il faut que je finisse. T’as pris la potion?” Elle laisse filer une seconde. “Ca dure entre 8 et 12h en général, c’est du corsé. Quand ça fera plus effet… faut pas que tu luttes. Laisse-toi aller, tu dormiras 36 ou 48h et tu te sentiras vaseux”.

L’alchimiste s’avance vers l’endroit précédemment mentionné pour mettre la dernière main à son travail. Une prêtresse, une alchimiste et un cambion… cela ressemble à une mauvaise blague mais elle aurait préféré pouvoir y faire l’ajout d’un aëlhim. Tant pis, elle suppose? Elle ne connaît pas spécialement l’Augustin dont il est question, elle s’imagine qu’il a ses raisons.

... Je sais pas. J’ai l’impression qu’elle en a déjà trop fait… On est déjà trois à risquer nos vies… Ceci dit, c’est ta bosse, c’est toi qui la connait le mieux. T’en penses quoi?

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t
Lélio dí Ruzzante

Cambion ✮ Staff



.
.: Pornstache, le roi du slip :.
avatar

✠ Je suis :
Un (ex?) inspecteur de l'ULCM bourré de névroses, infecté par l'Ardeur Macabre, dépendant de la Colère et en plein syndrome de Stockholm.
✠ J'ai :
quarante trois ans
✠ Mon âme appartient :
à l'Ardeur & la Colère.
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Avatar (c) euphoria signature (c) exordium
☉ Messages :
2675


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   19.07.18 20:41

Je suis Héloïse en silence, perdu dans mes pensées, tourmenté par cette envie de goûter à sa colère. Seule la répulsion que sa féminité m’inspire me permet de me contrôler et c’est pas plus mal. Heureusement, sur le trajet, j’ai repris le dessus sur moi en me focalisant sur le plus important : Gaspard.

Je ne pense qu’à lui, je me flagelle. Je sais qu’on ne s’est pas vraiment fréquenté ces derniers temps, avec tous les problèmes que j’ai enchainé mais je l’ai vu une fois, sollicité une autre et tout ce temps, il était possédé. Possédé par un aëlhim, qui cherchait une ouverture. Auprès de Tomas, je suppose. Je n’ai pas bien compris cette partie de l’histoire mais ça me met en rogne d’imaginer une vie de plus bousillée à cause d’un nom, d’un titre, d’une opportunité.

Nous pénétrons une maison dans un trou vraiment perdu et je rencontre pour la première fois la sœur de Gaspard. Rien qu’à la façon dont elle garde ses distances, je sais qu’on lui a raconté pour moi et ça m’énerve, même si sa prévenance part d’une bonne intention. D’un côté, elle me soulage mais de l’autre, j’en ai marre d’être en sucre.

Pareil. J’aurai aimé qu’on se rencontre dans d’autres circonstances. Merci pour la potion, j’en avais… Franchement besoin.

Plus que ça, même.
Je sais que c’est temporaire.
Je sais que ça ne remplacera pas un vrai repos, une vraie convalescence.
Mais je ne me suis plus senti aussi vivant depuis des mois, j’en pleurerai de reconnaissance et m’agenouillerai devant elle si j’avais pas peur que ça soit mal interprété.

Je pense que Lisa est une sorcière trop puissante pour qu’on s’en passe. Je l’ai vu un jour ralentir le temps avec un sort et quand je dis ralentir… C’est pas du ralentissement à deux francs. Avec elle, on a des chances de pas tous crever.

Alors, pendant que les filles terminent leurs préparatifs et leur atelier dessin, je téléphone à nouveau à Lisa avec le portable d’Héloïse, puis je lui donne les indications pour nous retrouver. J’évite de lui balancer l’habituel « tu sais, t’es pas obligée » parce que ce serait comme l’insulter. Elle promet de se ramener vite, alors pendant ce temps, je m’appuie contre un mur, les bras croisés, et je laisse me regard se perdre dans les runes.
Et mon esprit dévier.
Vers Augustin.
Vers Tomas.
Je secoue la tête.

C’est quoi l’étape suivante ? Comment on l’attire ici ?

Parce que vu le trou perdu, s’il vient sans se méfier, il passe d’ennemi redoutable à sacré con.

_________________

   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- for now
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t41-lelio-chaque-jour-vers-l En ligne
Héloïse T. d'Évreux

Prêtresse ✝ Staff



.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar

✠ Je suis :
Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai :
37 ans
✠ Mon âme appartient :
A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Kit (c) Sio
☉ Messages :
237


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   19.07.18 21:07

Je laisse Gabrielle et Lélio échanger, n’écoutant que d’une oreille (autant dire qu’ils pourraient me traiter de conne que je ne le comprendrais même pas) en m’affairant. Les traits s’imbriquent les uns dans les autres, pendant que je me répète les incantations qui iront avec lorsque Brivael sera là. Gaspard, bientôt.
Je suis en train de terminer quand le cambion pose la question qui fâche : comment attirer l’aël ici. Le coup de l’alerte meurtre magique a bien fonctionné la dernière fois, mais du coup la cartouche est quelque peu grillée. Le fait de prétendre céder marcherait bien si je n’étais pas dans un trou paumé de Parys. L’autre flic ne travaille plus depuis un bail, si j’ai bien compris, alors il ne risque pas de demander du renfort.

Tout en réfléchissant, je disparais dans les méandres abandonnés de l’habitation, jusqu’à trouver ce que je cherche : deux lames courtes, imprégnées d’énergie distique. Les tenir me file la gerbe et me brûle les mains, mais il faut ce qu’il faut.
Problème étant qu’on ne pourra pas trop blesser Gaspard, sauf à vouloir sauver un cadavre de la possession.
Vaguement inutile.
Je lance l’une des deux à Lélio et m’assieds en tailleur pour déposer l’autre devant moi.

Ça, c’est la question à mille points. Dans le plan initial, je l’attirais dans mon appartement, mais c’était trop petit pour le diagramme… Demander à Lisa, peut-être, de l’appeler pour un avis sur une affaire ? Ça serait encore le plus probable.

Je regarde le cambion, pour la première fois sans colère ni agressivité aucune. Tout le ressentiment que je trimballe à l’égard de l’autre crétin d’aëlhim m’est accessoire. La magie de la disciple que m’a inculqué le Concilium à grands coups de poings et autres dans ma jeunesse.
Je me retiens de jeter un œil dégoûté à l’arme posée devant moi, ceci étant, toute disciplinée que je sois. Dégueulasse. Comment Augustin pouvait supporter de côtoyer un cambion, franchement ? Quand je vois ce que ça m’a fait la dernière fois qu’un narakhe s’est invité à la fête, ou lorsque j’ai buté l’autre taré distique le jour où j’ai communiqué avec Gaspard…

L’autre solution, ça serait de t’impliquer toi, Lélio, ou Gabrielle… Mais j’ai promis à ton frère de faire attention à toi, j’ajoute en direction de l’alchimiste, alors si on pouvait te laisser le plus possible en sécurité.

Lélio n’est déjà pas un soldat, alors Gabrielle, n’en parlons même pas. Toute talentueuse qu’elle soit, elle n’a pas d’expérience dans ce genre de situations de crise, je crois. Il n’y a qu’à voir sa mine défaite et ses mains tremblantes pour le savoir.

Désolée si l’arme n’est pas à ton goût, j’ai trouvé que ça. Y’a pas grand monde qui fraye avec Dis et qui a envie de s’en ouvrir auprès d’une prêtresse.

Surtout que je suppose qu’avec mes derniers exploits sanglants, je ne suis pas spécialement en odeur de sainteté auprès de la population ennemie.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gaspard de Sabran

Aël ☼ Membre



.
.: Fourreur en série :.
avatar

✠ Je suis :
Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai :
35 ans
✠ Mon âme appartient :
Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits :
Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages :
203


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   Hier à 11:58

Ah, ça… Gabrielle veut bien le croire qu’il en avait besoin. La potion qu’elle lui a fourni lui donne certes de l’énergie, mais extérieurement, il a toujours l’air à deux doigts de claquer ou presque. Disons que l’alchimie ne fait pas des miracles. Elle note dans un coin de sa tête qu’il a besoin de sommeil et qu’elle devrait lui préparer une tournée de somnifères puissants. Enfin… S’ils s’en sortent vivants.

Quelle pensée réjouissante à avoir pendant qu’elle termine sa dernière rune. Elle s’éloigne de quelques pas. L’alchimiste est venue aussi préparée que possible. De quoi tracer les runes, des potions offensives aussi, mais aussi des bidons remplies d’un liquide clair, mais pas tout à fait transparent.

Quand t’auras fini, on pourra verser ça sur le cercle. Ca le dissimulera, il suffit de jeter une allumette ou un briquet dedans pour que le liquide chauffe et fasse apparaître les runes”.

Elle a déjà utilisé cette technique, plus d’une fois, mais aujourd’hui, son cerveau prend un malin plaisir a faire des remarques comme “En théorie. On sait jamais. Aujourd’hui ça pourrait foirer”. Et puis c’est une chose que de pouvoir dissimuler le cercle qui va permettre de piéger l’aël dans le corps de son frère, mais Lélio a raison. Ils doivent encore réussir à l’attirer ici sans trop éveiller ses soupçons.

Il faut pas qu’on se loupe. S’il vient pas pour Lisa, il viendra pas au même endroit pour quelqu’un d’autre…” marmonne Gabrielle. Elle est nerveuse. Ses bottes piétinent le sol pas vraiment propre, à part pour la partie où le cercle a été tracé, libérée par ses soins. Des heures à balayer un endroit puant et couverts de trucs comme des seringues vides aux aiguilles tordues ou des bouts de vêtements et autres. “Je m’en fiche un peu de ce que tu as promis à mon frère, je suis une grande fille et à l’heure actuelle, il a plus besoin d’aide que moi de protection. Je prendrais le risque si on doit en arriver là”. Elle pivote vers Lélio. “On peut sans doute demander à Lisa… mais comme elle est sa boss, il va pas trouver bizarre qu’elle s’occupe personnellement d’une affaire ou qu’elle soit dans cette partie de Parys? Elle est supposée être sur le terrain? T’aurais un truc, au cas où? Je sais pas, tu pourrais pas… lui demander de l’aide pour un truc?

Elle s’agite un peu plus de minute en minute. Elle piétine toujours, elle n’arrête pas de tripoter sa queue de cheval, de la remettre en place dans son dos ou de se frotter les mains l’une contre l’autre.

J’ai des trucs pour vous”.

Elle retourne vers l’endroit où elle a récupéré les bidons pour récupérer un sac. Elle défait la sangle qui le maintient fermé et étale à même le sol le ballot qui révèle des dizaines de flacons soigneusement rangés dans des emplacements spécialement cousus à cet effet. Ils contiennent des potions de toutes les couleurs.

C’est les trucs les plus puissants que j’ai à dispo. Ceux-là… Ca devrait le sonner, au moins un temps”.

Dans sa main, il y a deux flacons identiques, remplis du même liquide noir. Elle a un troisième flacon dans sa main, pour elle.

Vous avez pas des armes distiques à l’ULCM? Ou…” Infime hésitation. Disons qu’elle n’est pas idiote et qu’elle n’a pas eu besoin que Gaspard le lui dise pour le savoir. Il y a des rumeurs et des photos sur Internet. “... Tu peux pas demander au euh… Chambellan?

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t
Lélio dí Ruzzante

Cambion ✮ Staff



.
.: Pornstache, le roi du slip :.
avatar

✠ Je suis :
Un (ex?) inspecteur de l'ULCM bourré de névroses, infecté par l'Ardeur Macabre, dépendant de la Colère et en plein syndrome de Stockholm.
✠ J'ai :
quarante trois ans
✠ Mon âme appartient :
à l'Ardeur & la Colère.
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Avatar (c) euphoria signature (c) exordium
☉ Messages :
2675


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   Hier à 16:35

L’arme me plait. Elle n’appartient pas au cercle de la colère, je suis même incapable de dire à quel genre de narakhe elle est affiliée mais elle sent Dis et la toucher m’électrise. J’ai l’impression qu’elle me donne de l’énergie, ça provoque des picotements dans tout mon corps et me déconcentre pendant une partie de la conversation des filles. Ce n’est que quand Gabrielle s’adresse directement à moi que je secoue la tête en essayant de reprendre pied. Je cligne des yeux, lis sur ses lèvres.

J’aimerai bien que Lisa soit dans le coin mais d’un autre côté, elle a des responsabilités. Quelqu’un doit sortir vivant de tout ce merdier pour continuer avec l’ULCM, pour continuer à vivre. Lisa a une famille qui compte sur elle, c’est une héritière aux pouvoirs puissants. Elle pourra protéger beaucoup d’innocents si la situation de la France dégénère ou en tout cas, peser dans la balance. Puis je lui en ai tellement fait voir ces derniers temps, je ne m’estime pas le droit de l’appeler. Si je m’en sors et qu’elle l’apprend, elle va me coller une dérouillée sévère mais je l’aurai mérité.

Gabrielle finit par poser la question qui fâche. Je me renferme sur moi-même. Si on a des armes distiques à l’ULCM ? J’en sais rien, je m’en fou, je crois pas. Par contre, le Chambellan, ouais, sûrement, avec sa copine devenue narakhe, tous ses mensonges et le reste… Ça doit se voir sur mon visage qu’elle a fait une connerie parce qu’elle a un drôle d’air, celui d’un animal effrayé. Mais je m’en moque.

Non, je peux pas demander au Chambellan, parce que le Chambellan n’est pas au courant que je suis là et que le Chambellan peut aller se faire enculer.

Et pas par moi.

Si, je pourrai l’appeler, mais j’ai pas mon portable. T’en a un, toi ? Ton numéro est masqué ? je demande, agressif.

Elle me le tend. On ne peut rien laisser au hasard mais je n’aime pas trop ce plan. Si jamais il a un doute…
Sauf qu’en vrai, je ne vais pas tant mentir que ça.
Je cherche le numéro de Gaspard dans le répertoire et pendant que la tonalité sonne, je laisse tomber mes barrières, les unes après les autres. Quand il décroche, y’a plus rien de fort ou d’agressif dans ma voix. Juste une loque.

Mec… J’ai fait une connerie. Une… Une putain de connerie… Faut que tu m’aides… Faut que tu m’aides, je sais pas, je sais pas vers qui me tourner, s’il te plait, sors moi de là, j’veux pas crever, j’veux pas, j’en peux plus, aide-moi, j’ai… j’ai plus que toi.

Et merde, quand je le dis, je me rends compte que je le pense. Il me reste un ami dans ce monde, un allié qui m’a jamais fait le moindre mal, pas une seule fois. C’est ce mec, ce mec que j’ai laissé dans sa merde sans même remarquer qu’il n’était plus lui-même. Ce mec qui m’a jamais jugé, qui mérite que je lui sauve le cul ou en tout cas, que j’essaie.

Sanglot, geignement pitoyable.

J’ai vraiment fait une connerie…

_________________

   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- for now
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t41-lelio-chaque-jour-vers-l En ligne
Gaspard de Sabran

Aël ☼ Membre



.
.: Fourreur en série :.
avatar

✠ Je suis :
Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai :
35 ans
✠ Mon âme appartient :
Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits :
Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages :
203


MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   Hier à 21:02

Gabrielle ne s’offusque pas de se faire rembarrer ainsi. Sur le coup… elle est peut-être un peu effrayée par ce changement d’attitude, mais elle a connu pire. Son frère lui a appris deux ou trois trucs et elle doute sincèrement qu’il l’aurait collé dans les pattes d’un psychopathe. Pas un méchant, mais un sanguin, ça doit être ça. Elle lui donne son téléphone sans rechigner et se recule pour aller terminer de dissimuler le cercle à grand renfort de liquide versé dessus.

Dans un autre endroit de Parys, dans l’appartement de Gaspard, Brivael décroche au bout de la quatrième ou cinquième sonneries. Il lui a fallu le temps de remettre la main sur ce foutu portable.

Gaspard, réfugié dans sa tête, se recroqueville sur place. Depuis quelques jours, depuis ce trou de mémoire de plusieurs heures, l’aël est d’une humeur massacrante et menaçante. Il est méfiant, l’a torturé pendant des heures pour savoir ce qui s’était passé et Gaspard a eu beau lui dire qu’il n’en avait aucune idée - la stricte vérité, sa mémoire est vide - il a insisté jusqu’à admettre que l’alchimiste ne savait rien.

Ensuite, Brivael a remonté la piste comme il a pu. Il n’est pas vraiment inspecteur, mais il a interrogé Aloïs, le collègue garou, a essayé de retrouver la trace de ses affaires… Pour ce qui est du téléphone, il a été forcé d’en racheter un.

Il le retrouve sur le canapé. L’écran lui indique que le numéro est masqué, mais ce n’est pas forcément inhabituel pour Gaspard et ses contacts, aussi bien alchimiques que policiers.

Allo”.

L’aël se redresse et se fige en reconnaissant la voix de ce sale dégénéré distique. Même aussi pathétiquement tremblante et hésitante. Un sourire malsain étire aussitôt ses lèvres. Qu’a-t-il bien pu faire pour en être réduit à appeler son vieux copain Gaspard? Aucune idée, mais cela n’a que peu d’importance. Il mettrait sa main à couper qu’il n’est plus chez le marquis, ce qui en fait une cible facile. S’il n’a pas le droit de toucher Augustin, rien ne lui interdit de s’occuper du bâtard distique.

Lélio?” La voix est aussi calme que possible, avec juste un soupçon d’inquiétude. Comme le ferait Gaspard, comme une manière de lui dire “Calme-toi vieux, je suis là”. Bien sûr, à ce stade, l’aël ignore qu’il est démasqué. “J’arrive. Dis-moi où”.

Pas de questions sur ce qui s’est passé, Gaspard ne le ferait pas, il n’est pas idiot à ce point. On ne sait jamais qui écoute, pas vrai? Et puis ce crétin d’alchimiste a une confiance aveugle en ses amis. Si l’un d’eux demande de l’aide, il la donnera.

Mec, respire, ok? J’prends ma caisse et j’arrive”.

Illustration faite, il prend sa veste et enfile ses chaussures sur le chemin de la porte, avec presque de l’enthousiasme. Ce soir, il y aura un bâtard distique de moins sur Chtonya.

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Kick ass — ft. Lélio   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kick ass — ft. Lélio

Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chtonya Verse :: Rue du Bac - Hôtel particulier du Marquis de Batz-
Sauter vers: