Partagez | 
 

 It's a trap — ft. Gaspard

Aller en bas 
AuteurMessage
Héloïse T. d'Évreux

Prêtresse ✝ Staff



.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar

✠ Je suis :
Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai :
37 ans
✠ Mon âme appartient :
A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Kit (c) Sio
☉ Messages :
207


MessageSujet: It's a trap — ft. Gaspard   13.06.18 22:20

Je crois que je peux l’avouer, pour une fois. Je suis morte de trouille. Je suis partie en chasse, ce soir, après un cambion devenu totalement fou qui s’amusait à essayer de voler des âmes. Sauf que ça ne fonctionne pas très bien, quand on n’est qu’une moitié de Dis, et ça a donné lieu à quelques meutres sanglants.
Mission simple, sans éclats.
De quoi me remettre sur les rails après la catastrophe Brivael d’il y a trois semaines. Presque cinq jours dans le coma, et une semaine alitée. J’ai cru devenir tarée. En plus, je sursautais chaque fois que quelqu’un passait la porte en imaginant que c’était l’autre con qui venait réclamer son dû, et Elhà sait qu’ils sont nombreux à être venus me voir.
Gna gna gna et quel courage ma sœur, vous êtes si dévouée, et Brivael, Sa Grâce, quelle affection il a pour vous, quelle chance vous avez, gna gna gna.
Laissez moi vomir.
Bref.
Dès que j’ai pu tenir mes armes et m’entraîner sans trembler comme une feuille au bout de dix minutes, j’ai demandé à sortir.
La seconde raison, c’est que j’ai eu tout le temps de me faire amener tous les livres du monde dans ma cellule (ce qui a entraîné quelques ma sœur, même dans votre état vous êtes si déterminée à accomplir votre devoir). Et d’améliorer la version que j’avais utilisé du diagramme de confinement aëlique. Tracé avec de la magie sur la peau, transportable pendant plusieurs heures d’après le bouquin lorsque c’est bien fait. Je me suis entraînée encore et encore à tracer les runes.

Ensuite, j’ai traqué mon cambion, jusqu’à l’acculer au premier étage de la vieille prison Saint-Lazare – ce qu’il en reste. J’en ai un peu bavé, mais j’ai réussi à le buter proprement. Ensuite, j’ai trouvé une cellule dont le plafond est en morceaux pour le réduire en charpie.
Je pue Dis à plein nez, et mieux, la scène ressemble à un joli petit crime que l’ULCM pourrait gérer. Je monte à l’étage et retrouve la cellule qui surplombe la scène de crimes avant de sortir un téléphone – volé, pour qu’on ne remonte pas jusqu’à ma personne. Ensuite je me concentre pour ressembler à un des SDF qui squattent les lieux et téléphonent aux flics pour signaler la chose d’une voix tremblante.

Manque de bol, le premier à débarquer sur les lieux est un foutu sorcier, mais pas le bon. Je veux mon alchimiste. J’attends qu’il appelle son partenaire en renfort avec un code – celui qui veut dire qu’on a une assez grosse merde sur les bras ?
Le partenaire rapplique.
Toujours pas la bonne personne. Je retiens un gémissement, en gardant mon pouvoir au plus bas, malgré l’écoeurement lié au sang souillé qui couvre mes vêtements. J’ai un change quelque part dans le bâtiment.

Puis je me laisse tomber par le trou, assomme le premier d’un coup sec de ma garde sur sa nuque. L’autre appelle, gueule dans sa radio que c’est « un foutu truc distique qui les attaque ». Je crois. Si ça, ça n’attire pas mon client, tiens…
Je ne dois pas lui laisser le temps de me voir de plus prêt, c’est tout ce à quoi je songe. Je me jette sur lui – j’ai un peu de chance, il ne me dépasse pas de beaucoup en taille – et lui éclate la tête contre le mur le plus proche.

Je file dans ma cachette et attends, la boule au ventre. J’ai besoin de voir Gaspard arriver, putain, je veux voir sa grande gueule de rouquin parasité, et fissa. Sinon, j’aurais pris tous ses risques stupides pour rien. La main serrée sur le sort de sommeil que j’ai acheté avec le peu d’économies qu’il me restait sur le marché noir, décidée à ne pas utiliser ma magie avant d’avoir neutralisé Brivael – jamais trop parano, je prie de toute mon âme.
Vas-y, putain, rapplique.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
Gaspard de Sabran

Aël ☼ Membre



.
.: Fourreur en série :.
avatar

✠ Je suis :
Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai :
35 ans
✠ Mon âme appartient :
Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits :
Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages :
178


MessageSujet: Re: It's a trap — ft. Gaspard   14.06.18 20:49

Etre agent à l’ULCM était beaucoup moins amusant que ne le laissait présager la description du poste. En tout cas, post-Révélation. Brivael avait vite découvert que pour chaque sortie sur le terrain d’environ une petite heure, il fallait en compter au moins sept en remplissage de paperasses administratives diverses. Du rapport préliminaire au rapport d’enquête, au truc et bidule et machin d’autorisation.

Aaaah, l’administration. De quoi faire perdre patience à toute personne normalement constituée. De quoi faire passer Dis pour une jolie promenade au bord d’un lac. De quoi faire préférer les tortures de Brivael.

Bon, d’accord, peut-être pas pour ce dernier point. Gaspard, en tout cas, aurait préféré passer le reste de sa vie à remplir des dossiers administratifs si cela lui avait permis de jarter l’autre con de sa tête. Et il parait cher qu’Héloïse, souffre-douleur attitrée du plumeau, aurait sans doute donné la même chose pour un peu de tranquillité.

Car si Brivael était vite passé à autre chose après son nouvel épisode de torture psychologique, Gaspard, de son côté, n’arrivait toujours pas à s’en remettre, même après trois semaines. Parfois, il repensait à ce qu’il avait vu et ressenti au contact de Dis, et il frissonnait, il s’en sentait malade. Ensuite, il se disait que lui n’avait subi qu’un tout petit contrecoup du pouvoir distique. Rien à voir avec ce qu’avait subi Héloïse. Rien à voir, non plus, avec ce qu’il aurait pu subir sans l’autre plumeau. Première et dernière fois de sa vie qu’il aurait pu lui être reconnaissant, car ensuite, il s’était rappelé que sans l’intervention du poulet le plus con de la création, il ne se serait jamais retrouvé nez à nez avec un quasi ar’narakhe.

Alors à côté, dicter des trucs à remplir dans des rapports chiants comme la pluie, avec une horloge qui prenait un malin plaisir à avancer à reculons, c’était presque une partie de plaisir.

Quand deux de ses collègues partent pour Saint-Lazare, il remplit un rapport expliquant comment un garou en est venu à plus ou moins bouffer un autre garou dans une bagarre de bar. Un truc un peu dégueu à en juger par les photos, mais ça ne va pas au-delà de la bagarre d’ivrognes a priori. La Brigade a rarement quelque chose d’aussi intéressant à se mettre sous la dent.

Brivael s’en fout comme d’une première guigne. Il est trop occupé à gronder intérieurement qu’un aël de son envergure en est réduit à se coltiner des rapports ennuyeux à mourir, simplement parce que son hôte n’a aucune ambition.

Il finit par dérouler la grande carcasse de l’alchimiste pour aller jusqu’à la machine à café. Sa tasse est remplie quand l’appel de détresse grésille sur le poste. Plus par réflexe que par réelle émotion, les muscles de son corps se tendent quand il entend la nouvelle. Un foutu truc distique? Cambion donc. Ou Narakhe. Dans un premier cas, ça leur apprendra, de se faire bêtement tuer par un bâtard dégénéré, dans le second, ça leur apprendra à vouloir se frotter à un narakhe. Dans tous les cas, il estime que ce n’est pas son problème.

Contrairement à Gaspard, qui le presse déjà d’intervenir, en lui rappelant que lui serait déjà parti pour aider ses collègues, que c’est comme ça que ça fonctionne ici et ce qui emmerde le plus Brivael… c’est de réaliser qu’il a raison.


Il retient une grosse envie de soupirer - parce que ça ne fait pas Gaspard - et retourne à son bureau récupérer son blouson - pas tant pour la chaleur que pour le peu de protection en plus qu’offre le cuir face aux lames de couteau - s’équipe de son arme, mais aussi de petites fioles - autre avantage du blouson, avec des petites poches cousues à l’intérieur, spécialement par ses grosses mains.

Il rejoint la sortie en même temps que deux autres collègues, eux aussi déterminés à aider les copains. Le trajet vers Saint-Lazare ne se fait pas en silence. Les trois policiers - deux hommes et une femme - échangent sur leur plan d’attaque jusqu’à déterminer que le plus simple reste de se séparer pour couvrir le plus de terrain. Certes, cela fait ignorer la règle élémentaire de tout film d’horreur, mais en plus de l’alchimiste, la première est une sorcière élémentaire de terre et le second, un loup. Il devrait survivre ces dégénérés.

Le trajet se fait à une vitesse qui doit établir un précédent, de même que le nombre d’infractions au code de la route. Le véhicule s’arrête dans un crissement de pneus, suivi presque aussitôt d’un claquement de portière quand ils descendent. Sans perdre plus de temps, car être sur le terrain l’emmerde à peu près autant que de se taper la paperasse, Brivael s’arroge l’étage où Dis semble puer le plus. Même si cela est parfaitement inutile, il a son arme de service à la main, et dans la paume, une fiole prête à être lancée au visage de quelqu’un. Comme si ces deux pauvres machins auraient aidé Gaspard, en cas de narakhe.

L’intéressé espère d’ailleurs très fort tomber sur un cambion. Il n’a pas les nerfs pour plus.

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t
Héloïse T. d'Évreux

Prêtresse ✝ Staff



.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar

✠ Je suis :
Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai :
37 ans
✠ Mon âme appartient :
A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Kit (c) Sio
☉ Messages :
207


MessageSujet: Re: It's a trap — ft. Gaspard   15.06.18 15:33

Tapie dans ma cellule délabrée, les yeux rivés sur l’étage du dessous, je perçois vaguement l’arrivée de nouvelles personnes.
Vaguement, parce que je muselle tellement ma magie que même mes perceptions sont faussées. Vraiment parano. J’ai une vague envie de gerber, chaque fois que j’imagine tout ce qui pourrait mal tourner.
Bruits de pas, plutôt discrets. Je crispe mes doigts sur la fiole, me répète mon plan à l’infini. Il entre, tu l’endors, tu apposes les runes, tu réveilles Gaspard, et on se casse d’ici. Brivael ne saura jamais que c’était toi, ça ne craint rien.
Rien du tout.
Bah tiens.
J’ai l’impression d’être une gamine cachée sous sa couette qui se persuade que ça arrêtera les monstres, c’est ridicule. Je ferme brièvement les yeux, inspire discrètement avant de bloquer mon souffle et d’observer. Il entre.

Silhouette que je reconnaîtrais entre toutes, que je devinerais dans la nuit la plus noire, à force de la voir me surplomber pour mieux me torturer. Gaspard, enfin, Brivael. Je ne suis même pas certaine que l’alchimiste ait survécu au narakhe, je m’en rends compte.
J’ouvre les doigts, lâche la fiole fragile avant de reculer pour me planquer mieux.
De l’étage en dessous, je suis invisible.
Le sort agit de suite, est censé être fait pour être efficace sur un surnat’. Je prends mon courage à deux mains et me rapproche du cratère dans le sol pour jeter un œil.
Le rouquin est allongé de tout son long là où il est tombé. Je me laisse glisser par l’ouverture, essaye d’ignorer le fait que je tremble de tous mes membres quand je m’agenouille à côté de lui pour vérifier qu’il roupille.
Ensuite…

Les mains levées devant moi, je dessine les runes à toute allure, forte de l’entraînement que je me suis imposée, en récitant les formules sans trébucher sur un seul mot malgré ma terreur.
Si ça foire, tu vas vraiment souhaiter crever.
La structure du sort semble solide tandis que je le lie au corps de Gaspard, peu à peu. Lorsque le dernier mot raisonne dans les airs et qu’un ensemble de signes complexes s’impriment sur la nuque du flic. Bordel, j’avais prévu d’être à plat après ça, mais c’est bien pire. Le sort a utilisé les trois quarts de mon énergie magique, à minima, je suis exténuée.
Je lui fourre l’antidote du sort de sommeil dans la bouche et recule à peine. Les mains crispées l’une contre l’autre, je me raidis quand la main d’un foutu loup-garou se referme sur ma nuque.

— Qu’est-ce que tu leur as fait ?

Voix grondante, et moi qui garde les yeux rivés sur le sol, à me répéter qu’il ne faut pas qu’il voie mon visage.
Gaspard, si tu veux ouvrir tes jolis yeux, maintenant, ça serait parfait.
Je ne suis pas sûre d’avoir quelque chose à dire qui puisse calmer un loup colérique lorsqu’on a trois de ses collègues et un cadavre en morceaux autour de soi.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
Gaspard de Sabran

Aël ☼ Membre



.
.: Fourreur en série :.
avatar

✠ Je suis :
Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai :
35 ans
✠ Mon âme appartient :
Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits :
Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages :
178


MessageSujet: Re: It's a trap — ft. Gaspard   15.06.18 19:19

Brivael a l’impression de s’emplir les poumons de Dis à chaque inspiration. Déjà qu’il trouve le concept de respiration ennuyeux au possible… mais en prime, il doit respirer la corruption. Enfin… l’odeur est là, mais pas très puissante, il aurait tendance à parier sur un cambion plutôt qu’un narakhe. Ce qui l’ennuie là aussi profondément.

A ce stade, on pourrait être tenté de demander ce qui n’ennuierait pas l’aël et la réponse est simple : rien. Que ce soit un simple cambion l’ennuie, mais un narakhe aurait provoqué la même réaction tant il se pense au-dessus de tout ça.

En attendant, c’est d’au-dessus que vient la menace. Dis est là, il la sent, alors il se concentre dessus, au point d’oublier de lever les yeux, quand l’instinct de policier de Gaspard le pousserait au contraire à commencer par là. Même si deux de ses collègues sont inconscients au sol.

Bon, la suite des événements fait qu’il ne va pas spécialement se plaindre de cette erreur d'orgueil, mais enfin…

Les choses se passent très vite. La fiole se brise et la grande carcasse de l’alchimiste rejoint le sol dans la minute. Bien sûr, ni lui ni Brivael n’ont conscience de la magie qui est tissée autour d’eux. Car l’un comme l’autre sont dans les vapes.

Quand Gaspard ouvre les yeux, il est désorienté. Il aurait juré qu’il y a encore un instant, il était chez lui. Et puis c’est bizarre, il a mal au crâne. Et à la nuque. Sa main se porte machinalement à cet endroit.

Il se passe ensuite deux choses en simultanées. Il sent le tracé de la rune en même temps qu’il croise le regard d’Héloïse. il se redresse d’un coup et attrape la main libre du garou.

Arrête, ça va. Je t’assure, ça va. C’est pas elle”.

Il a une vague nausée maintenant, en plus de la tête qui tourne. Le Garou - Aloïs - gronde, ses doigts sont toujours serrés sur la nuque de la prêtresse. Gaspard ne tente pas de se relever. Il sent que ça se finirait par une chute face contre terre.

C’était… c’était pas elle. Elle me tournait le dos quand je suis arrivé, elle… elle vérifiait s’ils étaient vivants”. Putain Gaspard, dit un truc plus convaincant que ça. Sauf qu’en même temps, il ne peut pas mentir à Aloïs. Il l’aime bien hein, mais putain, qu’est-ce que ça l’emmerde qu’il puisse détecter les mensonges… Quoique… Il a peut-être une chance. D’abord parce que l’affolement de son coeur peut être mis sur le compte du choc. Ensuite, parce qu’il n’est pas obligé de mentir. “Ca… ça venait d’au-dessus. Regarde”.

Il pointe le flacon brisé au sol, principalement parce qu’il ne peut pas faire autrement. Il est là, bien en évidence, même si la potion qu’elle contenait s’est évaporée.

Je sais pas ce que c’est, faudrait… faudrait qu’on collecte le reste de la fiole pour que je l’analyse mais putain… tu me crois si je te dis que je me suis réveillé parce que j’ai éclaté l’antidote dans ma poche en tombant?

Le garou ne réagit pas, au début, puis il sourit et pouffe franchement. Putain, c’est bien Gaspard ça. Il relâche la pression de ses doigts sur la sans-abri. Bon, ok. Ce n’est peut-être pas elle. Elle pue le cadavre, mais en même temps, elle est dégueu et comme le dit gaspard, si elle est entrée ici…

“Je vais essayer de voir à l’étage si je peux capter une odeur. Tu peux garder un oeil sur elle?”

Ouai ouai… C’est pas une SDF qui va me latter quand même!

Il rigole avec son collègue, ses pas s’éloignent dans le couloir mais il plaque un doigt sur ses lèvres pour imposer le silence à la prêtresse. Il y a plein de trucs qu’il ne comprend pas. En premier lieu, comment il peut être lui, combien de temps il va être lui, ce qui se passe d’une manière générale et bon sang il n’y comprend rien. Il ne va pas se plaindre, mais il n’y comprend rien.

Puis son instinct de flic reprend le dessus. Ils ne peuvent pas communiquer ici, Aloïs l’entendrait. Il relève la tête. Le garou vient justement d’arriver à l’étage. Il renifle les coins et les recoins.

Hey, Al’... je descends, ok? J’emmène la dame”.

“Ouai ouai. Je sens rien, que l’odeur de… Putain, ça sent comme Moustache, tu le crois ça? Je crois que c'était ça, le cambion”.

Mon vieux… ce soir… je crois tout” marmonne l’intéressé.

Il se remet debout, non sans peine. Le sol paraît à la fois tanguer et tourner sur lui-même, ce qui est une sensation encore plus perturbante qu’il n’y paraît. Il doit se rattraper au mur, mais une fois stabilisé sur ses jambes, il se sent un peu mieux.

Viens par là toi”. Il y met le ton, la choppe par le bras aussi et la tire avec lui. “Tu vas me dire ce que tu sais”.

Il croise la sorcière en redescendant, gaspard lui résume la situation et lui indique où trouver Aloïs pendant qu’il traine sa témoin à l’extérieur. En fait, Gaspard ne lui adresse directement la parole que lorsqu’ils sont dehors, de retour près des voitures de la brigade.

C’est quoi le plan et on a combien de temps devant nous?

Parce que retrouver son corps, ça lui semble trop beau pour être vrai et même s’il n’y a pas de cercle runique, il se doute bien qu’il y a une couille quelque part. Ca serait vraiment trop beau pour être vrai si se libérer de l’autre connard était aussi facile.

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t
Héloïse T. d'Évreux

Prêtresse ✝ Staff



.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar

✠ Je suis :
Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai :
37 ans
✠ Mon âme appartient :
A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Kit (c) Sio
☉ Messages :
207


MessageSujet: Re: It's a trap — ft. Gaspard   15.06.18 21:39

Je n'ose pas du tout bouger. Ça serait quand même con de mourir le cou brisé par un garou si j'ai réussi à faire sortir un alchimiste de cette grande carcasse. Sinon, je prierais sans doute le dit garou de s'exécuter. Vite, si possible.
Je vois la reconnaissance dans son regard tandis qu'il se redresse et calme son collègue. Je ne moufte toujours pas, un peu tremblante. Peut-être que c'est Brivael. Peut-être, peut-être que je ne vais pas tarder à déguster encore.
Alors je les laisse palabrer, le regard un peu perdu, en priant un dieu qui n'existe pas.

Le loup s'éloigne, et l'alchimiste, je crois, me fait signe de ne pas parler. Oui, j'imagine bien qu'il entend tout, le grand poilu, merci, je ne suis pas idiote. Je fixe d'ailleurs toujours le sol, soucieux qu'il ne voit pas mon visage. Déjà qu'il sait qu'il y avait une femme sur les lieux de l'agression, c'est trop à mon goût.
Je ne bouge toujours pas lorsque l'alchimiste se lève et me redresse. Putain, je me concentre tout juste assez pour ne pas avoir l'air terrifié. Je me sens dans un état second, occupée à essayer de ne pas paniquer. Cette brusquerie, ça ressemble tellement à du Brivael énervé... Ou à un Gaspard qui garde les pieds sur terre et ne nous grille pas tous les deux.

La descente me paraît interminable. Tant et si bien que quand il se tourne vers moi et m'adresse la parole, je reste plantée là à le regarder un peu bêtement, et je me mets à trembloter de façon incontrôlable.
Putain de bordel de merde, au nom des Sept Plumeaux du Paradis. J'ai réussi. Je ne vais pas repasser une semaine dans un foutu lit à hurler qu'on me libère.
Le temps que je réalise, Gaspard doit se demander si son alliée du jour s'est cogné la tête.

On... Je....

Je me racle la gorge, embarrassée par l'étalage de mon incompétence momentanée. Je repense amoureusement au change planqué au rez de chaussée de la prison.

On dégage de là. Faut qu'on s'organise, mais faut vraiment que je me lave, au cas où il revienne. Normalement, ça doit tenir au moins quatre heures, voir plus, j'ai mis tout mon pouvoir là dedans. Faut... Que je t'explique ce que j'ai trouvé et je... Putain, je suis désolée, je croyais que c'était encore lui.

Et sur ce lamentable aveu, je lui file l'adresse de la chambre d'hôtel que j'ai louée au cas où.

J'ai peut-être trouvé un moyen de te sortir de cette merde, mais ça va prendre du temps, et j'aurais besoin de toi, peut-être même d'un membre de ta famille, il y a plusieurs variantes du sort et... Faut que je trouve un moyen de booster ma magie, je ne suis pas assez puissante au naturel, c'est compliqué, il faut vraiment... Que tu m'aides.

J'espère que c'est à peu près clair. Je pose mes fesses sur le siège passager de la bagnole. Toujours zéro pouvoir qui filtre, juste cette sale odeur de cambion. Un haut le coeur me secoue, j'hésite franchement à rendre tripes et boyaux dans la voiture, mais comme je suis gentille et bien éduquée, je rouvre la portière le temps de m'exécuter.

Charmant, je marmonne. Une intox au cambion.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
Gaspard de Sabran

Aël ☼ Membre



.
.: Fourreur en série :.
avatar

✠ Je suis :
Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai :
35 ans
✠ Mon âme appartient :
Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits :
Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages :
178


MessageSujet: Re: It's a trap — ft. Gaspard   17.06.18 22:14

Héloïse a l’air à la fois à plat et à l’ouest, ce qui n’arrange pas les affaires de Gaspard, déjà à douze sur l’échelle du stress. Peut-être qu’il claquera d’une crise cardiaque avant le retour de l’autre pigeon de son trou de cul.

Il répond d’un hochement de tête à ses balbutiements. Au moins, il sait l’essentiel, c’est tout ce qui compte au vue de la situation. Il lève son poignet et tripote sa montre pour régler un minuteur de quatre heures. La montre bipe quand il termine le réglage. Bien. Quatre heures pour jarter un plumeau. Il a vu plus dur, non?

Je vais t’aider, t’inquiète ma grande”.

Contrairement à Héloïse, qui semble au trente-sixième dessous, le ton du policier est calme, posé, comme si à mesure qu’elle s’enfonçait dans la panique, lui gagnait en calme. Il a toujours été bon, sous la pression. Bien obligé quand on manipule des substances dangereuses tous les jours. Il faut des nerfs solides, des mains stables. De même, il s’émeut à peine de la voir vomir, encore moins de l’odeur. Pareil, on sent bien plus mauvais, quand on est alchimiste.

Lui n’est pas encore assis sur le siège conducteur, alors il fait le tour du véhicule pour attacher Héloïse et refermer la portière. Le temps de retourner côté volant, il fouille l’intérieur de sa veste à la recherche de ses flacons en même temps qu’il recule le siège d’une main. Il finit par lui en remettre deux.

Le bleu d’abord, ça va calmer la nausée et ça t’évitera de rendre le marron. C’est une sorte de café maison, hyper énergétique. C’est un peu plus amer, ça donne un vrai coup de fouet, mais ça peut faire mal la première fois”. Il met le contact juste après lui avoir fourré les fioles dans les mains, la voiture ronronne aussitôt. “Promis, aucun effet secondaire”.

Il enclenche la marche arrière et recule si brusquement que les pneus crissent quand il fait son demi-tour. Sans plus de transition, il sort du parking pour reprendre la route. Avantage d’être à l’ULCM depuis aussi longtemps : on connaît tous les raccourcis.

Ok, vas-y, fais péter, dis-moi tout ce que tu peux”.

Il n’a pas mis les gyrophares - trop bruyants, trop repérables, l’autre pourrait avoir dans l’idée de recouper les témoignages ensuite pour retrouver où ils sont allés. Ce qui lui fait penser qu’il doit se barrer de l’hôtel pour aller dans un coin paumé, loin d’Héloïse, dès que ça sera fini - aussi se force-t-il à respecter les limitations de vitesse et les panneaux. Foncer à toute vitesse pourrait paraître louche et attirer l’attention des collègues, il n’a pas le temps de ça. Il n’a que quatre heures à être lui. Et encore. En plus, cela laisse le temps à Héloïse de tout lui raconter avant d’atteindre l’hôtel.

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t
Héloïse T. d'Évreux

Prêtresse ✝ Staff



.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar

✠ Je suis :
Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai :
37 ans
✠ Mon âme appartient :
A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Kit (c) Sio
☉ Messages :
207


MessageSujet: Re: It's a trap — ft. Gaspard   17.06.18 23:07

Je me secoue quand Gaspard m’appelle ma grande.
Ma grande. Mais sérieusement, il se fout de ma gueule ou quoi ? J’ai l’air d’avoir dix ans ? Je suis sûrement plus âgée que lui pour ce que j’en sais. Détail stupide, mais ça suffit à me redonner un peu plus de mordant.

M’appelle plus jamais ma grande, sinon c’est sur toi que je gerbe, Gaspard.

Je regarde ses fioles dans mes mains avec une moue dubitative. Ok, ce n’est pas que je n’ai pas confiance, mais enfin, la dernière fois qu’on m’a fourrée un de ces trucs dans la gorge, j’ai fini dans les vapes pendant que le plumeau faisait Dieu seul sait quoi à mon corps.
Oui, non, je n’ai pas confiance.

T’as dit que ça peut faire mal. Excuse moi, mais vu que ma dernière expérience n’était pas super heureuse avec tes potions, alors j’appelle déjà ça un effet secondaire.

Je finis par avaler l’anti-nauséeux – qui fonctionne vite, d’ailleurs – mais garde la seconde pendant plus longtemps entre les pattes.

J’ai fait mettre ta famille en sécurité. Un vampire m’en devait une, je vais pas t’en dire plus, remarque on sait jamais mais… Il pourra pas les trouver si facilement.

Je souris un peu à Gaspard, timidement. Je ne sais pas trop ce qu’il va en penser, de cette histoire, mais j’ai fait au mieux. En attendant, le sourire l’aidera peut-être à avaler la pilule, même s’il est crispé.
Je ne souris pas souvent. Du tout. L’effet Brivael.

J’ai trouvé un sortilège. Un rituel. Normalement, c’est conduit par au moins trois mages aëliques, donc va falloir trouver un moyen de voler un peu de pouvoir… Et j’avais pas la moindre idée de comment faire. Je me suis dit que tu pouvais peut-être faire un truc qui augmente le mien, mais de là à savoir si ça marcherait vraiment.

Je soupire en regardant par la fenêtre. Il conduit calmement, il a l’air assez calme, en fait, tout court. J’ai tellement envie de cette foutue douche.

Le problème, c’est que le diagramme est terriblement long à tracer, faudrait qu’on arrive à l’attirer dans un endroit isolé, ça doit pouvoir se faire, mais pour qu’il pénètre dedans… Ou alors, peut-être te faire revenir temporairement, tu mets ton corps dans le diagramme, je te renvoie, et j’accomplis le rituel ?

Je réfléchis en même temps que j’expose les éléments de mon plan qui n’en est pas un. Je n’ai rien organisé, rien réfléchi, j’avais besoin d’aide, et ma seule aide est la personne que j’essaye de libérer, bordel.

Un membre de ta famille, ce serait pour que j’ai une énergie semblable pour tisser ma magie pour te rappeler. Si je me foire, je vais renvoyer Brivael, mais tu partiras avec, et ça, ça serait carrément merdique. Autre problème… Je sais pas comment le détruire. Le renvoyer à Elhà panser ses plaies, oui, mais… Je… enfin… Faudra trouver. Ou vivre avec le fait qu’il reviendra.

Et détruire le prochain corps en réduisant l’essence aëlique en charpie. Je pourrais m’y coller.
Ah.
Quelle blague.
M’y sacrifier, il faut être lucide.
Je crispe mes doigts sur la potion numéro 2, et vide le flacon, en sursautant quand le machin fait effet. Définitivement pas agréable du tout. Mais… Efficace aussi ? Je crois ?

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
Gaspard de Sabran

Aël ☼ Membre



.
.: Fourreur en série :.
avatar

✠ Je suis :
Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai :
35 ans
✠ Mon âme appartient :
Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits :
Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages :
178


MessageSujet: Re: It's a trap — ft. Gaspard   18.06.18 23:11

J’avoue, j’ai envisagé de t’appeler “ma petite”, mais je me suis dit que tu risquais de mal le prendre. Tu peux me gerber dessus tant que c’est pas sur les sièges”.

Voilà, une petite blague pour détendre l’atmosphère. En réalité, cela lui fait un drôle d’effet que de pouvoir plaisanter pour de vrai, avec un être humain, et pas avec… cet espèce de personnification de l’autre connard qu’il s’est inventé. D’ailleurs, l’alchimiste ne peut pas s’empêcher de fouiller son crâne, sans rien y trouver. Comme s’il était vraiment parti. Bon sang, c’est à ça que ça ressemble, la solitude? La normalité?

Je suis désolé pour ça, vraiment, mais quand je dis “ça fait mal”, ça veut dire que tu vas juste avoir plus d’énergie que les fois d’après. Imagine-toi que c’est comme boire trois cafetières en même temps. Ah… et le contre-coup sera peut-être rude, mais ça n’arrivera que dans huit ou…” Un coup d’oeil à la prêtresse. Elle est un petit gabarit. “Disons douze heures”.

Elle est stressée, il le voit et il le comprend. Lui aussi l’est, il arrive simplement à mieux le cacher. En même temps, ils sont dans une voiture de l’ULCM, en train de filer vers un hôtel tout en discutant d’un plan pour jarter l’autre con, qui pourrait revenir à tout moment.

Hum… Je sais pas. J’suis alchimiste, ce qui me paraît assez éloigné de la magie aëlhique… En plus… c’est plutôt risqué. On aura qu’un essai. Si ça rate et que ça le ramène, toi et moi on est mort… Tant qu'à faire, je voudrais éviter de crever tu vois”.

Même s’il paraît calme, Gaspard doit vérifier sa montre à peu près toutes les trentes secondes, ce qui ne fait pas ralentir le temps. Cela l’emmerderait presque de perdre du temps dans les transports comme ça.

Ok. Pensons pratique. Il te faudrait combien de temps pour le tracer ce sortilège? Parce que ça conditionne en partie l’endroit où ça se fait. Faut que ça soit discret, pour pas que tu sois interrompu, mais en même temps, faut qu’on ait des raisons de l’attirer là-bas et je suis pas sûr que le coup du narakhe marchera la prochaine fois, surtout s’il se réveille avec un mal de crâne à la con”.

Et ça irait beaucoup plus vite si elle n’était pas toute seule, évidemment. Il leur faut des alliés, il en a conscience. Et puis elle ne le tuerait pas. Bon dieu. C’est comme soulever dix problèmes à chaque question.

Donc il nous faut des alliés. Ok. Bon. Ma première pensée serait pour les gars de la brigade. Ptet que Lélio aiderait, Lisa aussi, mais il faut qu’ils me croient… Tu sais quoi? Pendant que tu seras sous la douche, je ferais des vidéos, je leur expliquerais, que ce n’est pas une blague, que… que tu as besoin d’aide mais qu’ils doivent continuer à jouer le jeu. Je ferais pareil pour ma soeur”. Il n’a aucune envie de la mêler à ça, mais elle est aussi la seule membre de sa famille susceptible de l’aider. Il est en froid avec son père et n’impliquera ni sa mère, ni son frère. Ce qui fait donc un merveilleux total de trois alliés potentiels. Aucun doué pour la magie aëlhique. Merveilleux. “Et au Concilium? Parce que s’il s’en prend à toi… je serais prêt à parier que t’es pas la première. Des prêtresses qu’il a fait chier, il doit y en avoir d’autres… et elles, elles nous aideront peut-être”.

Il entre sans vraiment freiner sur le parking miteux de l’hôtel. Pour un peu, il descendrait presque avant de mettre le frein à main.

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t
Héloïse T. d'Évreux

Prêtresse ✝ Staff



.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar

✠ Je suis :
Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai :
37 ans
✠ Mon âme appartient :
A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Kit (c) Sio
☉ Messages :
207


MessageSujet: Re: It's a trap — ft. Gaspard   Hier à 21:26

Je ne suis ta rien du tout, bordel, j’ai un prénom, ça sert à ça.

Je ronchonne, mais ses plaisanteries ont le mérite de me changer les idées.

Ravie de savoir que y’a un contrecoup après l’avoir bue.

N’empêche qu’en attendant, j’ai effectivement beaucoup plus – trop – d’énergie, et que ça a reboosté un peu mes capacités magiques, ce qui est un avantage non négligeable.
Comme quoi, l’alchimie est compatible, voilà. De toute façon, je n’ai pas de mage aëlique sous la main, juste lui et ses bonnes idées. J’espère.

Parce que tu crois que si j’avais envie de crever, ça serait pas déjà fait ? J’aurais pris la porte de sortie avec option obsèques intégrées, plutôt que de continuer à attendre le prochain coup fourré de ton parasite à plumes.

Je m’énerve un peu injustement, mais merde… Je le sais qu’on aura qu’un essai, et je peux déjà lui dire qu’on va enchaîner les approximations et les incertitudes dans cette histoire. On aurait besoin d’une équipe au complet, et on a juste une bande de bras cassés.
You-pi.
Je finis par poser la main sur la montre de Gaspard, d’ailleurs, pour lui faire passer ce sale tic consistant à vérifier l’heure. Je lui signale au passage que j’ai foutu un chrono sur mon téléphone, avec de l’avance, évidemment.  

Au moins une heure. Et il faut que je le charge avec une partie de magie avant, et le reste quand il sera dedans. Ça fera au moins trois mètres de diamètre une fois fini, cette connerie. Non, disons plutôt deux heures minimum, d’ailleurs. C’est vraiment merdique. Et non, je pense que je vais avoir le droit d’imaginer une nouvelle ruse. Ah, j’aurais qu’à lui dire que je m’apprête à me trancher la gorge, peut-être que ça le fera rappliquer.

Je ricane, parce que c’est une idée à la con.
Il arriverait déjà méfiant et remonté, ce qui est contre-indiqué pour la bonne marche de notre entreprise. Nous arrivons à l’hôtel pendant que le rouquin finit de parler. Le nom de Lélio me fait salement grimacer, surtout que je préfèrerais carrément avoir Augustin à mes côtés… Mais Augustin est trop occupé avec sa chère maman pour avoir encore le moindre intérêt pour moi. Il m’a carrément abandonné à mes emmerdes.

Je peux pas aller réclamer de l’aide à quelqu’un au Concilium. Si je m’adresse à la mauvaise personne, je peux dire adieu à ma tête, celle qui est nécessaire à ta libération, je rappelle. Puis les trois quarts des concernées se sont sans doute pas faites prier pour qu’il les honore de sa progéniture, tiens.

On monte dans la chambre. Je laisse mon téléphone avec Gaspard et file aussitôt sous la douche. Je frotte à m’en décoller la peau des os, jusqu’à ce que je n’ai plus l’odeur de Dis dans le nez. Je remarque au passage que l’épiderme a brûlé par endroit, sans doute à cause de mon pouvoir.
Je ressors enroulée dans une serviette épaisse, à la recherche de mes vêtements de rechange, sans trop me soucier que Gaspard voit la petite collection de cicatrices que je me trimballe ou un peu de peau qui dépasse.

T’as fait tes vidéos, je demande en repassant à la salle de bains pour enfiler rapidement le tout. Faut que tes collègues aident, même si ton Lélio, c’est un incapable pour ce que j’en dis.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: It's a trap — ft. Gaspard   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's a trap — ft. Gaspard

Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chtonya Verse ::  :: Rive droite-
Sauter vers: