AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Welcome home — ft. Gaspard de Sabran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Héloïse T. d'Évreux
Prêtresse ✝ Staff

.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar
✠ Je suis : Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai : 37 ans
✠ Mon âme appartient : A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : Kit (c) Sio
☉ Messages : 181
MessageSujet: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   16.05.18 20:57

La Bretagne a été une parenthèse bienvenue dans ma vie sans dessus dessous. Partie avec la satisfaction de savoir que l’adorable Duc du Nord a mis en sécurité la famille de mon seul allié. Partie avec la certitude d’avoir fait le bon choix, et putain, pour une fois ça fait du bien.
Bien sûr, voir Augustin au fond du trou ne m’a pas réjoui.
Et j’ai failli claquer des mains mêmes de celui que je voulais sauver. Ah, c’est tout moi, ça, je m’attache à des foutus cas désespérés.
Au retour, d’ailleurs, le cas désespéré en chef, Arthur, m’a encore fait enlevée dans les rues de Parys par sa marquée. A choisir, je préfère ça au petit bavard qui ne cesse jamais (jamais, je vous jure) de parler. Même si à côté d’elle je suis un modèle de gaieté. Il faut croire qu’elle ne m’apprécie pas, comme tout le reste du personnel de Sa Grâce.
Peut-être parce que je lui offre des séances de bronzage intérieur régulières.

Je reviens juste chez moi.
Je me sens stupide.
Je ne sais pas si je peux toujours rentrer au Concilium après n’avoir donné aucun signe de vie depuis… Une semaine ? Deux ? Plus ? Je n’en sais plus rien. C’est un choix que j’ai fait, en m’imaginant qu’au pire des cas, je mourrais au moins la tête haute, et pas martyrisée au milieu d’une bande de connards ingrats qui m’abandonneraient à mon sort en un claquement de doigts.
Sauf que maintenant, je repense à ce que je fais.
Et que ça me fout une trouille monstrueuse, d’avoir jeté ma vie aux orties. Sur un coup de tête, c’est tout moi. Conclusion de l’histoire : je me retrouve dans une chambre d’hôtel en plein faubourg Saint Honoré, tout mon attirail sur le dos – poignards, mes deux épées, la seule de mes tenues de combat qui couvre le moindre centimètre carré de peau à l’exception du visage – même si je peux ouvrir les manches et une partie du pantalon assez rapidement en cas de besoin.
Sans savoir ce que je vais faire de mon temps. Je pourrais tenter ma chance à Notre-Dame, mais chaque fois que j’y songe, je revois Brivael, qui me surplombe alors que je reprends conscience. Je revois le médecin qui m’a examinée après ça, je me revois crever de terreur à l’idée qu’il ait… Abusé de moi tout en me répétant avec l’énergie du désespoir que c’est pas son genre, que s’il voulait me faire du mal, il attendrait que je puisse le regarder droit dans les yeux pour lui cracher tout mon mépris au visage.
C’est assez bizarre.
Avec les moments qui nous ont rassemblé, j’ai l’impression que l’aël est aujourd’hui une des personnes que je connais le mieux. Ça me débecte. En plus, c’est totalement faux.

Même si c’est grâce à ça que je me redresse subitement sur le lit. Je reconnaitrais l’aura de Gaspard dans n’importe quelle foule. Pas celle de son connard de parasite, vu qu’il la dissimule presque tout le temps.
Ça, et la sensation immédiate de danger, de dégoût, et le pire de tout, de peur qui m’envahit. Je me relève du lit immédiatement, avant de me faire violence pour bloquer mes gestes. Raide, j’attends. A quoi bon fuir ?
Je n’ai pas de temps à perdre.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/
Gaspard de Sabran
Aël ☼ Membre

.
.: Fourreur en série :.
avatar
✠ Je suis : Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai : 35 ans
✠ Mon âme appartient : Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits : Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages : 154
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   17.05.18 21:15

Quand Gaspard avait appris qu’Héloïse s’en était pris à la mère d’Augustin, accessoirement Aequitas, pour retrouver le plumeau, et qu’au passage, elle avait disparu… Bon… Déjà, il s’était demandé à quel moment sa vie avait merdé à ce point.

Ensuite seulement, il avait hésité entre deux émotions. D’un côté, le soulagement de savoir la prêtresse le plus loin possible de son tortionnaire le plus motivé. De l’autre… Une détresse inimaginable quand il avait réalisé que sa seule alliée, à l’heure actuelle, et le seul susceptible de comprendre tout seul ce qui lui arrivait, étaient bien loin de Parys. Qu’il était seul, avec ce putain de salop de connard de ses deux couilles.


Et puis ce connard de saloperie de ses deux avait entendu dire qu’Héloïse était de retour sur Parys.

Et il s’était mis en tête de la retrouver.

Et comme il manquait un Gaspard un bout essentiel de la conversation que lui et l’autre garde de saloperie de son trou du cul avait eu… Impossible de savoir ce qu’il prévoyait lui faire.


L’Aël ne se cache pas spécialement, en même temps qu’il prend le chemin du faubourg Saint-Honoré où il sait qu’il trouvera la prêtresse. Le Concilium ne l’a jamais vraiment perdu de vue, et quoi de plus facile pour un inspecteur de l’ULCM que de remettre la main sur elle?

La présence de Gaspard n’est pas étrange ici et il ne compte pas dissimuler son arrivée à Héloïse. Au contraire. Qu’elle tremble, un peu. Qu’elle panique à l’idée de le savoir sur ses traces. Qu’elle essaie de fuir même.

Sauf qu’Héloïse ne fuit pas. Elle reste dans sa chambre d’hôtel, mais il doute que ce soit parce qu’elle est persuadée d’y être en sécurité. Sans doute est-elle bien plus pragmatique et a-t-elle conscience que la fuite ne ferait que retarder l’inévitable.

Il frappe comme si c’était la chose la plus naturelle du monde, comme s’il était un homme retrouvant une femme pour une après-midi crapuleuse, et non un aël sur le point de torturer une humaine qui n’a pas d’autre tort que d’avoir accroché l’attention du mauvais être aëlhique.

Elle ne tarde même pas à lui ouvrir, recule docilement quand il avance pour entrer.

Bonjour Héloïse. Cela faisait un moment”. Il affiche un grand sourire à la prêtresse en même temps qu’il ferme la porte derrière lui. “Je t’ai manqué?” Un sourire. “Tu comptes essayer de me planter une lame quelque part? Et ce pauvre Gaspard, alors?

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t http://chtonya-verse.forumactif.com/
Héloïse T. d'Évreux
Prêtresse ✝ Staff

.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar
✠ Je suis : Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai : 37 ans
✠ Mon âme appartient : A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : Kit (c) Sio
☉ Messages : 181
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   17.05.18 22:48

Ce connard a le culot de frapper à la porte. Et moi, bonne petite sœur bien dressée, j’ai la riche idée de l’ouvrir sagement.
Quoi ?
J’ai pas envie de devoir rembourser l’hôtel. Chose intéressante, nous faisons vœu de pauvreté lorsque nous prenons notre place. De vrais anges. Résultat des courses, j’ai quarante ans, et tout ce que je possède m’est généreusement offert par le Concilium. Rien à moi. Donc il me restait à peine assez de sous en poche pour me payer la chambre pour deux ou trois jours.

J’ai été occupée, je lâche d’un ton morne tout en reculant encore.

Mes mains se sont en effet portées sur l’une et l’autre de mes épées, machinalement.
Non, je n’ai pas envie de tuer Gaspard. Néanmoins, dans un combat, il faut savoir faire des sacrifices. Et si on en arrivait là, désolée pour le gentil alchimiste, mais je choisis l’élimination du gros con.
De toute façon, j’ai la bénédiction du roux pour ça, autant en profiter. Surtout que grâce à moi, sa famille est en sécurité quelque part.
Mais tout ça, monsieur l’emplumé ne le sait pas.

La seule fois où j’ai rencontré le pauvre type que tu parasites, il m’a éclatée la tête contre un mur en pierres jusqu’à ce que je gerbe mes tripes. Tu crois sérieusement que j’en aurais quelque chose à foutre de le planter ? Il peut crever avec toi, la gueule ouverte.

Je suis assez remontée pour que ça fasse authentique.
Désolée Gaspard. Parfois, il faut avoir l’air crédible.

Qu’est-ce que tu viens faire ici ? Je suis toujours occupée, j’ai pas de temps à perdre avec les bêtises de Ta Grâce.

Je n’ai pas lâché la garde de mes deux épées. Tout comme je conserve une distance raisonnable entre nous.
Enfin.
Presque. La chambre est comme qui dirait relativement petite, donc il faut encore voir ce que l’on entend par distance raisonnable. Dans mes rêves les plus fous, c’est beaucoup plus que ça.
Mais il faut savoir faire avec ce qu’on a. En l’occurrence, ma fierté, trois pas d’écart, et une ribambelle de jolis jouets coupant juste ce qu’il faut. Et la fond de frayeur qui survit quelque part. Simplement, peur ou pas, rien ne se voit sur mon visage.
Tout juste du dégoût, à vrai dire.
Je le déteste. Je le déteste plus que n’importe qui d’autre sur ce monde de merde, narakhe et autre raclure de bas étage compris.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/
Gaspard de Sabran
Aël ☼ Membre

.
.: Fourreur en série :.
avatar
✠ Je suis : Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai : 35 ans
✠ Mon âme appartient : Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits : Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages : 154
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   18.05.18 15:16

Ah oui, occupée?

Elle semble en pleine forme. En tout cas, elle est fidèle à elle-même. Aucune trace de peur chez la prêtresse. Avec le temps, il a appris que ce n’était pas un signe de stupidité. Plutôt qu’elle sait très bien le cacher. Une qualité qu’il sait apprécier, évidemment. Mais cela ne va pas la sauver du traitement qu’il compte lui infliger.

Oh, tant de colère envers ce pauvre Gaspard…

Oui, son commentaire l’amuse. Parce que Gaspard n’est rien d’autre qu’une victime dans cette histoire. S’il a si obligeamment obéi cette fois-là, en éclatant le crâne d’Héloïse contre le mur, c’est parce qu’il était terrifié de ce qui pourrait arriver à sa soeur dans le cas contraire.

L’intéressé, toujours coincé dans sa tête, se retient du moindre commentaire. Il affiche en revanche une mine de circonstance, qui transpire la culpabilité par tous les pores. Il croit Héloïse parfaitement capable de mettre sa parole à exécution. Il le lui a même demandé ! La mort paraît toujours une perspective plus plaisante que ça.

Oh, Héloïse… quel manque de politesse! Ne comprends-tu pas que j’étais inquiet pour toi?

Il s’arrête à bonne distance. Oh, il pourrait sans doute la chopper par le coup s’il s’avisait de tendre le bras, mais il ne fait rien, pour l’instant. Il a promis à sa soeur qu’il ne la toucherait plus, mais ça, bien sûr, la prêtresse ne le sait pas. Tout comme elle ignore autre chose…

Dis-moi, Héloïse, ma chère… Comment se porte ce cher Augustin? Quoi? Tu t’attendais vraiment à ce que j’ignore que tu étais avec lui?” Il claque la langue en secouant le menton, un air de déception feinte sur le visage. “Enfin, enfin… Il est un aëlhim et un ami de Gaspard, qu’est-ce que tu croyais? J’ose d’ailleurs espérer que tu ne me prends pas pour un idiot au point de ne pas avoir fait le rapprochement entre ses dons de guérison et ta miraculeuse récupération de la dernière fois. Un prêtre de passage? Je devrais lui faire payer ce mensonge tu sais?

Il sourit, le genre de sourire qui ne réchauffe pas les coeurs en revanche. Naturellement, l’aël ne sait pas faire. Car voilà la deuxième chose que la prêtresse ignore. Qu’Augustin est aussi hors-limite, là aussi sur ordre de Kaliel.

Si tu essaies… Je te conseille de ne pas te louper Héloïse. Vraiment. Dans le cas contraire… peut-être pourrais-tu me dire ce que tu faisais avec lui? N’omets aucun détail”.

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t http://chtonya-verse.forumactif.com/
Héloïse T. d'Évreux
Prêtresse ✝ Staff

.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar
✠ Je suis : Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai : 37 ans
✠ Mon âme appartient : A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : Kit (c) Sio
☉ Messages : 181
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   18.05.18 17:18

Comme si c’était si surprenant. Une prêtresse occupée, on n’arrête pas le progrès. Chaque fois qu’il ouvre la bouche, j’ai envie de lui faire ravaler condescendance et sarcasmes à grands coups d’épée. Est-ce qu’il rigolerait toujours autant avec ma lame enfoncée dans son cul ?
Hm.
Sans doute que oui.
Malade mental en plus du reste.

Tu croyais quoi ? Que j’allais verser une larme sur son sort ? C’est sûr que c’est une jolie arnaque de le garder en vie avec toi à rien faire, mais c’est son problème. Fallait réfléchir avant d’ouvrir la porte.

Mes propos dédaigneux sont assortis d’une litanie d’excuses intérieures pour le pauvre alchimiste qui n’a rien demandé à personne.
Il n’est pas toujours très dégourdi… enfin, ce n’est pas ça, plutôt que nous n’avons clairement pas reçu la même éducation. Et en tout cas, j’aurais pu l’apprécier dans un autre monde. Celui où il n’est pas hôte involontaire de Brivael, roi des cons et grand maître de la torture.
Bref.
Le sort de Gaspard devient très vite le cadet de mes soucis.
 
Malgré toute ma rigueur, je ne peux pas empêcher le choc de s’inviter sur mes traits. Un court instant, certes, mais je ne suis pas naïve. C’était largement suffisant pour que l’aël se rende compte qu’il a tapé en plein dans le mille.

Je… Et bien quoi, Augustin ? Je le connais et alors ?

Sauf que mes répliques manquent de la sécheresse qui accompagnait mes mots jusque là. Je suis inquiète.
Putain, je détesterais avoir attiré l’attention de Brivael sur Plumette. C’est mes emmerdes, pas les siennes. Je me répète qu’il sait se défendre.
Sauf que Augustin est déjà loin sur la pente de la déchéance. Il suffit de repenser à ce qu’a fait son pouvoir sur moi, parasitée seulement par des doutes mais suivante de la voie d’Elhà malgré tout. Ça pourrait le tuer.
Situation de merde.
Je me rends compte que je n’arrête de crisper et relâcher mes doigts sur la garde de mes armes. J’hésite et ça ne me ressemble pas. Putain, Héloïse, ressaisis toi de suite.

J’ai le droit de faire ce que je veux de mon temps libre, je crache.

En même temps que je récupère mon flingue à la place du reste. Je le mets en joue d’une main qui ne tremble pas. Des balles consacrées, ça peut faire très mal à un aël autant qu’à un narakhe.
Désolée Gaspard.

Tu es peut-être plus fort que moi, mais t’es pas plus rapide qu’un être humain. Donne moi une bonne raison de ne pas vider le chargeur dans ta tête, Brivael. Je déteste qu’on me menace, mais je hais encore plus qu’on en menace d’autres en mon nom.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/
Gaspard de Sabran
Aël ☼ Membre

.
.: Fourreur en série :.
avatar
✠ Je suis : Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai : 35 ans
✠ Mon âme appartient : Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits : Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages : 154
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   18.05.18 20:34

Gaspard s’est redressé en entendant le nom d’Augustin jeter sur le tapis. Est-il utile de préciser qu’il aurait préféré ne jamais l’entendre, surtout prononcé de cette façon? Avec ce relent de colère et de cruauté? Il commence à le connaître, son connard de plumeau. Il veut préserver sa couverture, mais il commence aussi à s’impatienter de tout un tas de choses. Il pourrait finir par craquer et régler son compte à Augustin, ou Lélio, ou n’importe lequel de ses proches.

Héloïse… je t’ai connu tellement plus mordante. Que se passe-t-il sous cette petite tête qui est la tienne? Es-tu déjà en train de paniquer? De te demander ce que je vais bien pouvoir faire à ce cher Augustin? Ou peut-être… ce que je lui ai déjà fait?

Un grand sourire malsain décore le visage de l’alchimiste, en général bien plus avenant. Le genre de sourire qui veut dire “si tu tiens tant à le savoir, il est possible que je lui ai déjà arraché les dents et les ongles, plus d’une fois, grâce à sa régénération”. Ah, qu’il apprécie qu’elle ne sache pas qu’il n’a pas le droit de toucher au traître…

Il reste parfaitement stoïque quand elle dégaine son arme à feu et fixe le canon de l’arme comme s’il n’y avait rien de particulièrement affolant dans ce geste. En fait, il n’a probablement pas la réaction escomptée par la prêtresse. Ou peut-être qu’elle le connaît suffisament pour s’attendre exactement à cette réaction.

Brivael rit. Il pouffe comme s’il venait d’entendre la plus drôle des plaisanteries. Puis il fait mine de se reprendre, se râcle la gorge, et baisse les yeux sur elle comme s’il regardait un insecte se tortiller au sol avec une ou deux pattes en moins.

Mais je t’en prie Héloïse. Tire. Tu veux peut-être que je me mette à genoux, pour que ce soit plus facile? Parce que même si tu me tires dans la tête… J’ai bien peur que tout ce que tu réussiras à faire… C’est tuer ce cher Gaspard. Moi… Oh, et bien je serais renvoyé à Elhà bien sûr… mais combien de temps penses-tu que cela prendra, avant que l’on me retrouve un hôte consentant ou non? Combien de temps avant… non pas que je vienne m’occuper de toi… Mais que j’aille m’occuper d’Augustin?”. Il retient un début de rire. “Imagine… Je pourrais prendre le corps de quelqu’un que tu adores… Me rendre chez lui, lui insuffler mon pouvoir. Ooooh, je voudrais tellement savoir ce que cela ferait sur quelqu’un comme lui, un traître à la cause, souillé par Dis… Je pourrais le torturer des heures, avant de lui arracher sa jolie petite tête. Je te l’apporterais, ensuite. Ensuite, je laisserais mon hôte pour qu’il ou elle soit envoyé en prison pour son crime atroce…

L’aël pousse encore plus loin la provocation quand Gaspard se demande s’il peut vomir de dégoût dans sa propre tête. Brivael se met à genoux. Même dans cette position, il reste grand, à peu près à hauteur de la prêtresse.

Tu as toujours envie de me tirer dessus Héloïse?

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t http://chtonya-verse.forumactif.com/
Héloïse T. d'Évreux
Prêtresse ✝ Staff

.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar
✠ Je suis : Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai : 37 ans
✠ Mon âme appartient : A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : Kit (c) Sio
☉ Messages : 181
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   18.05.18 20:56

Ce connard pousse le vice jusqu’à plaisanter.
Qu’est-ce qu’il peut y comprendre, lui, à tout ça ? C’est suffisamment rare qu’un aël disparaisse vraiment pour qu’il ne sache pas ce que c’est de perdre quelqu’un auquel on tient.
Putain, pour ce que j’en sais, il n’en aurait quand même rien à foutre.
Ce que je lui ai déjà fait.
Je ravale mon exclamation, je me maîtrise comme je n’ai jamais eu à le faire pour ne pas le buter maintenant. Parce qu’il n’a pas fini de se foutre de ma gueule. Je ne suis pas étonnée. Juste épuisée.
Chaque fois que je me dis que je sais ce qui m’attend, l’emplumé sort une nouvelle entourloupe de son chapeau pour mieux me frapper. Je le déteste, je le déteste, je le déteste tellement. Ma main se met à trembler alors qu’il me décrit par le menu ce qui va se passer si je me laisse aller à la colère et que je le tue effectivement. Folle de rage.
Respire, Hélo, respire. Il joue avec toi, il ne lui a rien fait, Kaliel ne le permettrait pas… Non ? Mais qu’est-ce que t’en sais au fond, ma pauvre cruche ? Mourir, c’est loin d’être la pire chose qui puisse nous arriver. Je retiens un cri de colère tandis qu’il s’agenouille devant moi. On se fout de ma gueule sans même faire semblant d’avoir un tant soit peu de respect. Je suis censée le vivre comment ?

Va te faire foutre. Va te faire foutre, Brivael, t’as pas le droit. Je te jure, je te tuerais pour de bon, je t’effacerai de cette putain de planète et de l’Univers au grand complet. Même si c’est la dernière chose que je fais dans ma vie.

Puis je tire. Une fois dans le torse, au niveau du cœur, deux fois dans l’abdomen, et le reste du chargeur entre ses cuisses, à ce gros bâtard. J’espère qu’il déguste. Même si ça ne durera pas. Le temps qu’il se remette de ça… Je passe par-dessus le lit pour éviter d’enjamber sa carcasse – il est quand même tombé, avec ces conneries – puis je me tire de la chambre.
J’ai même pas un téléphone portable pour contacter Plumette, lui dire de faire gaffe à ses fesses. Surtout avec la débile que je suis qui s’éclate à cribler un aël complètement frappé de balles.
Je ne fais quelques pas dans le couloir avant d’exploser de rire.
Je suis dans la merde.
Bon.
C’est un fait accompli.
Ça ne m’oblige pas à foutre quelqu’un d’autre dans le même bordel.
La seule raison pour laquelle je fais demi-tour et repousse la porte de la chambre empli d’une odeur de magie et de sang. J’espère que les murs étaient bien insonorisés – dans le faubourg, il n’est pas rare que ce soit fait par magie, ça coûte pas grand chose et ça plaît aux clients. Je m’appuie contre le battant.
S’il veut aller quelque part, il pourra commencer par me buter.
Puis j’attends sagement qu’il ait fini de régénérer. Laissez-moi vomir, par tous les Saints. Sauf qu’au lieu de gerber, je suis toujours en train de rire aux larmes.
Echec et mat, ma jolie.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/
Gaspard de Sabran
Aël ☼ Membre

.
.: Fourreur en série :.
avatar
✠ Je suis : Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai : 35 ans
✠ Mon âme appartient : Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits : Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages : 154
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   19.05.18 20:29

Ses menaces le feraient hurler de rire s’il était un peu plus habitué à avoir des cordes vocales. A la place, il glousse de manière totalement indécente.

Pendant ce temps, Gaspard ronge son frein. Parce qu’il y a comme qui dirait un problème. Disons plutôt un problème qui s’ajoute à sa situation déjà merdique. Depuis sa dernière rencontre avec Kaliel, à Notre-Dame, l’autre connard de salop de trou de cul de plumeau a pris une sale habitude, celle de le couper de ce qu’il fait. Gaspard ne sait jamais pour combien de temps, il ignore également ce qu’il peut bien faire. Et pour ce qu’il en sait… il a effectivement pu aller faire exactement ce qu’il vient de décrire à Augustin avant de venir.

Brivael glousse toujours quand le premier coup de feu part. Il rit de plus belle quand les autres le cueille dans la poitrine ou l’entrejambe. Seul son pouvoir, libéré en cette occasion, maintient le corps de l’alchimiste en vie, et plutôt que de s’en réjouir, l’intéressé peste. Autant contre le connard de plumeau qui ne veut pas le laisser claquer que contre la prêtresse qui lui a tiré dans les couilles. Il aurait préféré crever que de se faire abîmer les bijoux de famille. Pour lui, cela a une certaine logique.

Et puis elle part, comme si elle ne venait pas de laisser un aël ensanglanté sur le sol d’une chambre sordide, tout à la fois en train de se vider de son sang et de se régénérer. Et lui rit toujours, parce qu’il se dit que cette petite idiote espère encore lui échapper.

Si elle savait ce qu’il lui réserve quand il va lui remettre la main dessus… Oh, par Elhà, si elle savait… Elle aurait sans doute préféré qu’il la tue. Mais non, à la place, Brivael compte faire tout ce qui est en son pouvoir pour la garder en vie. Kaliel le lui a demandé, non? Sans compter qu’il n’a toujours pas son rejeton.

Et il rit d’autant plus qu’elle rit aussi, cette crétine, quand elle ose revenir stupidement. Quoi? Elle espère qu’il sera plus clément parce qu’elle a eu l’idiotie de revenir?

Il ne se calme que longtemps après que ses blessures aient fini de guérir. Sa grande carcasse est encore agitée de soubresauts, il en a même des larmes aux yeux. Il les essuie d’un revers de manche et s’assoit, lui fait face.

J’ai presque envie de te dire que tu aurais dû viser la tête, Héloïse…

Il se remet debout. Le rapport de force induit par leur différence de taille revient au grand galop.

Très bien. Tu l’auras voulu. Il y a un narakhe, pas très loin d’ici. Toi et moi allons nous en occuper, mais attention. Ne fais pas l’idiote. Parce que si tu t’avises de ne pas jouer le jeu… Si tu t’avises de seulement essayer quelque chose de stupide… J’irais arracher la tête d’Augustin”.

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t http://chtonya-verse.forumactif.com/
Héloïse T. d'Évreux
Prêtresse ✝ Staff

.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar
✠ Je suis : Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai : 37 ans
✠ Mon âme appartient : A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : Kit (c) Sio
☉ Messages : 181
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   19.05.18 22:07

Sans déconner.
Je pouvais pas viser la tête, je possède assez de loyauté envers Plumette pour que je préfère le garder en vie. Le jour où j’aurais entre les mains une arme capable de détruire Brivael pour de bon… Je n’hésiterais pas du tout.
Pauvre Gaspard.
J’espère que l’arme en question épargnera l’alchimiste. Je préfèrerais ne pas avoir son sang sur les mains. Je suis sûre que certaines personnes m’en voudraient un peu. A commencer par moi-même.

Evidemment, toujours prêt à tout pour me contrarier.

Moi, amère ?
Jamais.
Dès qu’il se remet debout, je me retrouve à lever le nez pour réussir à le regarder dans les yeux. Je déteste la façon dont il joue de la taille démesurée de son hôte pour me toiser. Monsieur s’amuse avec moi.
Et ce qu’il dit me laisse perplexe. Nous allons nous occuper d’un narakhe. Tous les deux. A quoi bon ?

Quoi, t’as peur de te salir les mains alors tu préfères laisser un démon faire le sale boulot ? Sa Grâce s’est fait taper sur les doigts ? C’est quoi ce délire ? On sait tous les deux que t’as pas besoin de moi pour détruire ce narakhe, et si t’en as vraiment besoin, ça veut dire que je vais crever dans l’aventure.

Je croise les bras.
C’est ça qu’il veut, finalement ? Il en a assez de jouer, mais brouiller les pistes importe encore ?

Les trois quarts de Notre-Dame croient que je suis en disgrâce à cause de tes manigances. Te fatigue pas, si tu me veux morte. Ça gagnera du temps à tout le monde.

Je ne comprends pas ce qu’il cherche. Je ne comprends rien de son petit plan, cette fois-ci. Et le fait qu’il menace Augustin pour me faire marcher droit tend à m’agacer quelque peu.

Qu’est-ce que tu veux de moi ? Qu’est-ce que ça veut dire, jouer le jeu ?

Mais le simple fait que je demande prouve qu’il a déjà gagné. Je suis coincée, il le sait, je le sais, et il s’en amuse encore et encore. Ça n’a tout simplement aucun sens. Ça ne lui ressemble pas. Ou du moins, ça ne ressemble pas à ce qu’il m’a montré jusque là. Qu’est-ce que je connais de lui, au fond ? Le principal : qu’il jouit de la souffrance des autres, qu’il est tellement imbu de sa personne qu’il ne parvient même pas à imaginer que je puisse un jour réussir à faire ce que je prétends.
A le détruire pour de bon.
Son arrogance le perdra.
S’il ne perd pas patience avant.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/
Gaspard de Sabran
Aël ☼ Membre

.
.: Fourreur en série :.
avatar
✠ Je suis : Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai : 35 ans
✠ Mon âme appartient : Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits : Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages : 154
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   20.05.18 20:48

Et sa petite prêtresse proteste, évidemment. L’aël en est au stade où il serait déçu qu’elle ne le fasse pas. Si elle proteste, c’est qu’il touche une corde sensible, n’est-ce pas?

Gaspard, quant à lui, serait plutôt du même avis que la mini-prêtresse. Que l’autre connard ait besoin d’elle est plus que louche. Soit c’est pour les raisons qu’elle vient d’évoquer, soit il s’agit d’une nouvelle forme de torture. Dans tous les cas, Héloïse est dans la merde.

Brivael continue d’afficher à la prêtresse un sourire éclatant, quoique franchement malsain. Cruel, sadique, tous les adjectifs possibles et imaginables pour dire “Oh, ma grande, tu souhaiteras ne jamais être née”.

Jouer le jeu, ma chère Héloïse, cela signifie que tu dois te montrer proactive dans ta lutte contre ce narakhe. Tu dois l’éliminer, tu comprends? Et comme je suis d’humeur très sympathique… je ne vais pas te mentir… Non, je n’ai pas besoin de toi, pas vraiment. Il y a des tas de personnes beaucoup plus indiquées que toi. Mais toi… Tu es en disgrâce, non? Tu viens de le dire. Ne veux-tu pas récupérer une place un peu plus prestigieuses dans les coeurs des autres membres du Concilium?” Son sourire s’agrandit. “Bien sûr, si tu y tiens, je peux toujours te martyriser moi-même. Je ne te savais pas aussi masochiste”.

Coup de bluff, évidemment. Il a donné sa parole à Kaliel qu’il ne la toucherait plus et il compte respecter son engagement. Autant que possible.

Dans le pire des cas, il lui fera sa fête et la fera réparer par quelqu’un du Concilium. Ni vu, ni connu.

Evidemment, tu es libre de refuser… Mais enfin, combattre des narakhes, n’est-ce pas ta fonction première? Et obéir aux aëls… N’est-ce pas là aussi ta fonction première?” Il joue sur une corde sensible, il le sait. Elle est loyale… mais le petit traitement qu’il lui inflige fait osciller tout ça. “En réalité…. Tu as le choix. Soit nous allons ensemble débarasser cette terre de cette pourriture distique… Soit nous profitons des charmes de cette chambre pour que tu écartes les cuisses… Soit je t’insuffle encore un peu de mon pouvoir et je vais m’occuper d’Augustin”.

Autrement dit, un choix entre la peste, le choléra et la torture. N’est-il pas un aël adorable? Ceci dit, où est le suspense. Il sait déjà qu’elle refusera d’écarter les cuisses pour lui, et il l’imagine mal accepter sans broncher son pouvoir. Enfin… peut-être que si. S’il n’avait pas ajouté la partie “Augustin sans tête”.

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t http://chtonya-verse.forumactif.com/
Héloïse T. d'Évreux
Prêtresse ✝ Staff

.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar
✠ Je suis : Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai : 37 ans
✠ Mon âme appartient : A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : Kit (c) Sio
☉ Messages : 181
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   20.05.18 21:54

Ça lui arrive, de perdre ce sourire qui me promet des trucs… Je sais pas, vicieux, insupportables ? J’ai envie de lui faire ravaler sa mine moqueuse, à ce grand con d’emplumé, mais à quoi bon ?
Il répond à mes questions, et, surprise, la situation n’a pas plus de sens qu’avant. C’est à n’y rien comprendre. Je vérifie que toutes mes armes sont à leur place avant d’acquiescer d’un geste sec.

Votre Grâce, ce sera un honneur d’accomplir mon devoir le plus sacré, je raille.

Des mots cent fois répétés, mais on a rarement entendu autant de moquerie dans une phrase censée exprimer diligence et respect. Je ne l’attends pas pour faire demi-tour et me diriger vers la cage d’escalier de l’hôtel. De toute façon, il suit le mouvement.

Je ne retrouverais ma place que quand tu leur auras dit que je le mérite. Ça fait quarante ans que je vis dans le Concilium, tu crois vraiment que j’ignore comment ça marche ? Je peux me tuer à la tâche, il suffit d’un mot pour que je ne valle plus rien. Des soupçons que tu leur as foutu dans la tête. Tout ça, c’est à cause de toi.

Je me retourne en plein milieu du couloir, ma paume contre son torse dans un geste rageur.

Dix ans de ma vie à me racheter, pour que tu arrives et que tu gâches tout.

Je repars comme une furie. Je lui viderais bien mon second chargeur dans la tête, mais il a été établi que la possibilité était exclue, alors… je me contente d’avancer, perdue dans mes pensées, à réciter des prières connues par cœur pour essayer de me mettre dans un état d’esprit approprié pour la chasse.
La colère, c’est une putain de mauvaise conseillère.

Quel cercle, quel rang, on s’attend à quoi ? T’as des informations, ou je dois opérer en aveugle ?

Non pas que je ne sache pas faire. Généralement, je suis celle qui se retrouve sur ce genre de missions-suicides. A quoi bon gâcher un duo quand on a la moitié d’un, une prêtresse un peu cabossée par la vie à envoyer ? En plus, elle peut y arriver.
Je pense que personne ne s’attendait à ce que je survive aussi longtemps.
Plus tenace qu’un cafard, la bonne sœur.
Ceci étant, je préfère savoir un peu où je vais mettre les pieds que d’y aller comme une martyre en devenir. Le bon sens, ça existe.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/
Gaspard de Sabran
Aël ☼ Membre

.
.: Fourreur en série :.
avatar
✠ Je suis : Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai : 35 ans
✠ Mon âme appartient : Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits : Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages : 154
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   22.05.18 13:35

A en croire le ton qu’emploie la prêtresse, elle trouverait sans doute plus honorable de s’arracher les deux bras et les deux jambes plutôt que de le suivre après ce narakhe. Evidemment qu’elle doit sentir le coup fourré… sauf que la mission est des plus légitimes. Il y a bien une pourriture distique dont ils doivent s’occuper avant que les choses ne deviennent… hors de contrôle.

En attendant, il lui emboîte le pas. A défaut de faire preuve d’un enthousiasme débordant, sa petite prêtresse sait encore faire preuve d’initiative.

Faux. Ce qui t’arrive est uniquement ta faute, c’est une rétribution de cette erreur que tu as faites il y a dix ans et qui a coûté la vie à ma fille. Crois-tu que dans le cas contraire, j’aurais trouvé un quelconque intérêt à ta minable vie?

Et sa pauvre rejetonne a bon dos… Quoique. Difficile de dire à quel point elle est un prétexte. Car dans les faits, Héloïse ne lui a rien fait, à part la laisser mourir. Sans cela… Il ne lui aurait probablement jamais accordé beaucoup d’attention.

Oh, Héloïse… me crois-tu si mesquin que je te laisserais affronter un adversaire sans savoir à quoi tu devrais t’attendre?

Grand sourire mesquin, justement. Oui, ce serait bien son genre. D’ailleurs, il pèse le pour et le contre. Doit-il lui dire, ou non? La laisser y aller à l’aveugle serait sans doute bien plus divertissant et palpitant… mais il y a aussi le risque qu’elle y laisse sa peau. Or, l’aël tient à la garder en vie.

Un quasi ar’narakhe du cercle de l’envie. Les informations dont je dispose le dise capable de savoir ce que les gens désirent d’un simple coup d’oeil… et de le leur donner”.

Sans doute une forme d’illusions, tellement puissante que tout paraît vrai. Si l’on veut quelqu’un, on l’aura, jusqu’à ce qu’on donne son âme, jusqu’à ce que tout disparaisse et que l’on s’aperçoive que l’on a été berné… Il est curieux. Que peut bien désirer la prêtresse? Lexie? Augustin? Autre chose? Elle pourrait très bien ne pas réussir. Ou bien le surprendre. D’un autre côté, si elle réussit… Non, il n’y a pas de bons côtés. Si elle réussit, elle vivra encore un peu, juste assez pour qu’il la torture d’une manière nouvelle.

Les voilà à l’extérieur de l’hôtel miteux qu’elle s’est choisie pour refuge. Le reste du trajet, ils le font dans la voiture de Gaspard. Il doute de toute façon de trouver quelqu’un pour le reconnaître, et même si cela devait arriver… il pourrait trouver des explications. Prétexter qu’il rencontrait un fournisseur d’ingrédients particuliers, quelque chose du genre. Il profite du trajet pour la torturer encore un peu :

Penses-tu que tu auras besoin de mon assistance, ma chère Héloïse? Si oui… tu vas devoir me la réclamer”.

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t http://chtonya-verse.forumactif.com/
Héloïse T. d'Évreux
Prêtresse ✝ Staff

.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar
✠ Je suis : Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai : 37 ans
✠ Mon âme appartient : A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : Kit (c) Sio
☉ Messages : 181
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   22.05.18 22:14

Regard mauvais en arrière.

J’ai payé cette erreur et je continuerais de la payer sans que tu t’en mêles. Tu peux pas comprendre, ça impliquerait que tu t’attaches à quelqu’un d’autre que toi.

Comme si c’était possible.
Enfin, qui en a encore quelque chose à faire, de ça, franchement ? Le monde ne va pas s’arrêter de tourner parce qu’un connard aëlique décide de me harceler, me torturer.

Il n’y a rien dont je ne te crois pas capable, Brivael.

C’est lancé par-dessus l’épaule, avec un mépris presque palpable, pendant que je descends les marches des quatre étages qui me séparent du sol. Une fois dans la rue, j’inspire un bon coup avant de monter dans une voiture que je suppose être celle de l’alchimiste, machinalement.
Mon estomac se noue lorsqu’il finit par m’informer de notre cible. Avant de se dénouer aussitôt. Un quasi ar’narakhe, ça peut me tuer. Un quasi ar’narakhe, ça peut achever mon calvaire. Je ravale mes espoirs.
Qu’est ce que je désire, qu’est-ce que je désire vraiment ?
Une vie où Lexie n’est pas morte. Une vie où Augustin est devenu mon aëlhim quand nous n’étions que des gamins.
Une vie où je suis libre, vraiment libre.
La mort ?
Je ne saurais pas laquelle de ces pistes me fait réellement envie. Je ne saurais pas dire ce que je veux, mais je suppose que monsieur cercle de l’envie va me renseigner sur la question. Un viol de plus.

Plutôt crever que de te réclamer quoi que ce soit. Ça te fera une belle jambe, quand je serais devenue esclave de ce « presque ar’narakhe »… Ou que je serais morte.

Je ne peux m’empêcher de rire en me disant que c’est peut être là ma chance de mettre ce monstre échec et mat. Quelqu’un quelque part à un sens de l’humour bien personnel, pas de doute.
Brivael arrête la voiture. Je regarde l’extérieur du bar puis mon accompagnant. Large sourire.

Puisque je vais pas réclamer ton assistance, que tu ne vas donc pas me la donner, tu peux attendre ici, pour ce que j’en ai à foutre.

Je n’attends pas sa réponse pour sortir en claquant la portière derrière moi. Je vérifie que mon uniforme remplit son office – à savoir dissimuler la quincaillerie que je trimballe avec moi, et pousse la porte après avoir ravalé chaque miette de pouvoir qui fuyait par les lacérations de mon aura mise à mal par la perte de mon aëlhim.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/
Gaspard de Sabran
Aël ☼ Membre

.
.: Fourreur en série :.
avatar
✠ Je suis : Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai : 35 ans
✠ Mon âme appartient : Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits : Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages : 154
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   24.05.18 18:52

La remarque - comme le regard noir qui doit contenir à peu près toute la colère qu’est capable de produire un être aussi petit - ne fait ni chaud ni froid à Brivael. Il est un aël. Des concepts comme l’amour comme le conçoivent les humains lui sont parfaitement étrangers. Il ne protège pas ses frères et soeurs par amour, il ne les aide pas par amour non plus. Il le fait… hum… le terme humain de loyauté serait ce qui s’en approche sans doute le plus, même si ce n’est pas exactement de la loyauté envers les autres. Plutôt une loyauté envers un but plus grand, plus noble.

Quant à cette deuxième boutade… Elle est éminemment prévisible. C’est d’ailleurs bien pour ça qu’il a prononcé la petite phrase en question. Une sorte de test disons. Tient-elle si peu à la vie qu’elle préfère la faire passer après son orgueil? Qu’elle voit le suicide comme le seul moyen de lui clouer le bec?

Et franchement… si elle songe sérieusement, rien qu’une seconde, qu’il va la laisser claquer bêtement… Elle se mettrait les deux épées dans l’oeil jusqu’à la garde et au-delà. Et quand la voiture s’arrête enfin et qu’elle lui adresse un grand sourire qui a l’air de sous-entendre “Eh bien, tu m’excuses, je vais aller crever mon ptit Bribri”, il lui répond par un sourire qui pourrait presque être qualifié de tout aussi éclatant… S’il n’était pas aussi parfaitement malsain.

Il lui laisse un peu d’avance avant de descendre à son tour de la voiture.

A ce stade de la partie, est-il nécessaire que Gaspard doit être à deux petits doigts de virer fou? Un tass de pensées volent sous son crâne - de la plus égoïste, à sa grande honte, quelque chose comme “Je vais perdre ma seule putain d’alliée dans cette affaire”, à la plus furieuse du genre “S’il la laisse claquer, je le bute quand il revient putain, je lui arrache ses putains de plumes et je lui fous dans le cul”.

Le bar est décoré avec un certain mauvais goût. Le propriétaire des lieux donne l’impression d’avoir voulu faire une imitation Moulin Rouge, mais de n’avoir eu qu’une vague description du concept par quelqu’un qui n’en était pas vraiment familier. De l’ambiance, il semble surtout avoir retenu la couleur rouge. Une drôle d’odeur règne à l’intérieur, un mélange de renfermé, de sueur et autres fluides corporelles, et il n’y a pas vraiment foule.

Pour l’aël qu’il est, repérer le narakhe - un grand brun, en costume, lunettes de soleil sur le nez, assis à une table à l’écart, en train de siroter un cocktail coloré avec une paille - est un jeu d’enfant. Mais comme Héloïse n’a pas demandé son aide, il va se percher sur l’un des tabourets du bar et appelle le serveur d’un geste de la main pour réclamer un verre de peu importe ce que l’esprit de Gaspard lui a réclamé.

N’est-ce pas l’une de ces situations qui impliquent de dévorer du pop-corn?

Car le quasi ar’narakhe vient de tirer sur ses lunettes de soleil sur son nez pour fixer ses prunelles sur Héloïse. Pendant un court instant, ses prunelles brillent d’une lueur orangée. Et il sourit.

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t http://chtonya-verse.forumactif.com/
Héloïse T. d'Évreux
Prêtresse ✝ Staff

.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar
✠ Je suis : Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai : 37 ans
✠ Mon âme appartient : A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : Kit (c) Sio
☉ Messages : 181
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   24.05.18 21:52

J’avance dans le bar – un peu miteux, d’ailleurs - sans hésiter, attirée comme un papillon par la lumière par le narakhe. Même avec le pouvoir que je maîtrise muselé, la proximité d’un être distique me laisse vaguement nauséeuse, avec l’impression d’être salie.
Charmant.
Je sais qu’il va me reconnaître pour ce que je suis – je n’ai même pas pris la peine de former les glyphes qui dissimulent ma nature, de toute façon, je suis nulle pour ça. Je me perche sur un tabouret proche du sien. Je commande le premier truc qui me tombe sur les yeux, peu intéressée par ce qu’on va mettre dans mon verre étant donné que je ne compte pas le voir.
Je ne sais même pas comment je vais l’aborder, mais je n’en ai pas besoin.

Et bah, ma petite, tu as perdu ton ami à plumes ?

La question est posée avec un intérêt feint. Et me hérisse le poil. Ma petite. Bah tiens, il verra bien, quand je lui aurais foutu ma petite épée dans son corps de petit con jusqu’à la garde.
Sauf qu’ici, ça ferait bizarre.

Je suis fâchée avec eux, tu vois ?

Je minaude presque, avec la force de l’habitude.
Avec ses lunettes de soleil, Machin a l’air plutôt con, mais pas assez pour croire énormément à ce que je dis.
Ceci étant, il n’y a pas une trace d’Elhà ici, à part moi. Alors il doit bien douter.
J’entraperçois ses prunelles, éclat orangé dans l’ambiance tamisée des lieux, une fraction de seconde avant de sentir son pouvoir au goût immonde s’insinuer dans mon esprit.
Ma magie se dresse en réponse, évidemment. Je sais que je ne tiendrais pas indéfiniment, mais qu’est-ce que j’en ai à foutre, au fond ?

Tu veux pas sortir avec moi, que je te prouve à quel point ?

Il sourit de plus belle, ce bâtard de mes deux.
La pression sur mon esprit augmente. Encore, lentement, comme s’il prenait son temps pour trouver juste ce qu’il faut pour me faire céder… Ou qu’il voulait juste me faire comprendre qu’il a clairement le dessus.

Non, je n’ai pas envie, petite, susurre-t-il. Mais toi… Tu en as plein la tête, des désirs, hm ?

Sa main couvre la mienne. Je lève le nez et aperçois Brivael qui observe. Et ma magie flambe. Elhà à l’assaut d’un monstre de plus. Lequel grimace mais ne lâche pas. Je cligne des yeux, nerveuse, parce que je crois voir quelque chose qui n’est pas là.
Ma main libre bat la mesure sur le comptoir en même temps que je me rapproche du narakhe. Si je suis assez prêt, je peux lui foutre un coup de poignard quelque part. Ensuite, il aura peut-être plus envie de me poursuivre au dehors, là où je pourrais dûment lui faire sa fête.
Là où je n’aurais pas sous les yeux des mirages, ma Lexie et Augustin dont la vision se trouble sitôt que je verrouille mon esprit de nouveau. La mort de Brivael, aussi. La mienne. J’ai l’impression qu’il sonde pour trouver ce qui est vraiment le désir caché au fin fond de moi, et putain, c’est carrément désagréable.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/
Gaspard de Sabran
Aël ☼ Membre

.
.: Fourreur en série :.
avatar
✠ Je suis : Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai : 35 ans
✠ Mon âme appartient : Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits : Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages : 154
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   25.05.18 20:37

Sa propre nature aëlique est dissimulée par sa rune aussi, le narakhe l’ignore complètement pour s’approcher de sa prêtresse. Oh, si elle savait qu’il est aussi possessif quand il pense à elle… elle en deviendrait folle.

Si sa véritable nature est dissimulée, il sent néanmoins son pouvoir distique s’étendre, comme une chape de plomb, autour d’Héloïse, mais plus généralement dans la pièce. Fidèle à sa parole, il ne bouge pas d’un pouce, la regarde sans en avoir l’air. Il l’avouera… Il est déçu de ne pas voir ce qu’elle voit… Tant de nouvelles possibilités de la torturer… Enfin… Il suppose qu’il peut laisser faire cette pourriture distique avant de la réduire en cendre.

Oooooh… comme c’est intéressant. Tu es l’une de ceux-là… ceux qui n’arrivent pas à se décider entre tous leurs désirs…. Hum… non non non. Tu ne veux pas vraiment mourir, au fond de toi, tu sais que ce serait la solution de facilité…

Le narakhe se rapproche encore, au point que cela en devient indécent. Ses deux mains sont sur celle de la prêtresse, il est penché sur elle, ses prunelles brillent avec un tel éclat que les lunettes de soleil ne servent plus leur but premier.

Brivael l’ignore encore, mais avec ses désirs, Héloïse vient de le griller. Le narakhe n’a pas lever la tête dans sa direction, mais il peut le reconnaître comme l’homme qu’elle a envie d’abattre, ses envies lui ont donné assez d’informations pour deviner qu’il est lié à Elhà.

Tu ne veux pas qu’il meurt non plus. Non. Non, toi tu aimerais… Revenir en arrière” susurre le narakhe. “Te lier à lui… et à elle aussi? Huuum… mais tu es sacrément gourmande toi”. Son nez est contre sa joue. Non, il n’a pas eu le mémo concernant les espaces personnels. “Hum… Peut-être autre chose aussi? Tant d’envie dans un si petit corps… Je pourrais te donner tout ça”.

Dis devient palpable, au point que Gaspard se sent mal, même coincé dans sa propre tête, au point que Brivael doit se battre contre son instinct le plus primaire, celui de révéler sa nature pour s’occuper de cette… chose, de son ennemi naturel. L’aël ne le dirait jamais à voix haute, mais il commence à songer que le petit jeu n’a que trop duré. Une autre manière de dire qu’il s’inquiète? Non, plutôt, qu’il se demande comment un narakhe de cette puissance et avec un pouvoir aussi pernicieux a-t-il pu être autorisé à vivre aussi longtemps. Car oui, il part du principe qu’une créature de ce genre ne peut être en vie que parce qu’on l’y a autorisé, l’autre solution étant qu’aucun duo aëlhim-prêtre n’était aussi puissant pour ça. Ah… il va encore devoir s’y coller, il le sent. Tous ces humains seraient perdus sans lui.

Mais enfin… pas tout de suite. Quand il aura fini de jouer avec Héloïse.

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t http://chtonya-verse.forumactif.com/
Héloïse T. d'Évreux
Prêtresse ✝ Staff

.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar
✠ Je suis : Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai : 37 ans
✠ Mon âme appartient : A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : Kit (c) Sio
☉ Messages : 181
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   25.05.18 22:43

J’ai l’impression de voir la situation sur deux niveaux. Une partie de moi est à moitié hypnotisée, l’autre crève d’envie de buter ce narakhe à la con. Il me souffle son poison, bien trop proche de moi.
Je cligne des yeux, férocement, me répète encore et encore que ce ne sont que des illusions et ce qu’il promet de donner pire encore. C’est faux, point barre. Personne ne pourra me donner ce que je veux. Personne.
Et surtout pas un petit parvenu de démon de mes deux.

Et à quel moment je dois te promettre mon âme, hein ?

Il ne répond même pas, se contente de rire doucement contre mon oreille. Tout juste s’il ne me prend pas contre lui. Et moi, je ne cherche pas plus loin. L’un de mes poignards finit dans ce qui passe – son bras ou son ventre ? Lui, il glousse de plus belle.

Mais c’est que ma petite a peur de ce qu’elle désire pourtant si fort, non ?

La main qui recouvre toujours la mienne se fait caressante. Je ne cherche pas plus loin et lâche la bride à mon pouvoir. Complètement.
Il siffle, contrarié, pendant que je m’affaisse un peu, pour ma part, douloureuse jusqu’aux tréfonds de mes os, à cause de son énergie qui m’a contaminée. J’entends vaguement le barman me demander si tout va bien, le démon répondre que j’ai dû boire un coup de trop avant de venir et qu’il va m’emmener prendre l’air. D’un ton un poil plus sec, tout à coup.

Je vais a-do-rer jouer avec toi, petite, ricane-t-il en m’entraînant à l’extérieur.

Je suis le mouvement sans me faire prier, même quand je le sens tisser des sortilèges derrière moi. Je ne sais pas à quoi ils servent, à vrai dire je m’en contrefous.
Parce qu’en même temps, il continue de m’empoisonner en continu l’esprit avec ces idées folles. Les illusions prennent le pas sur la réalité, je perds pied…
Et finalement, il a raison, je n’ai pas envie qu’il me bute.
J’ai envie de me venger de Brivael.
J’ai envie d’une vie où je peux avoir Lexie et Augustin sans me sentir coupable.
J’ai envie d’une vie qui n’existe plus.
Je le déteste de me remettre le nez là-dedans. Une fois de plus, je m’extirpe de ce rêve. De ce cauchemar. Le narakhe avance toujours, vers... Là où il veut aller, où que ce soit (il compte me ramener chez lui ou quoi ?). Je me dégage de son emprise pour poser la main sur une de mes épées. Lui se contente de rire – encore – et de me gifler assez fort pour me sonner.

Réfléchis-bien… Je suis la clé de tes désirs, tous. Tu veux vraiment tout gâcher ? Réfléchis, petite.

Et comme dans un mirage, je me sens secouer la tête. Pour dire non.
Non, je ne veux pas tout gâcher.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/
Gaspard de Sabran
Aël ☼ Membre

.
.: Fourreur en série :.
avatar
✠ Je suis : Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai : 35 ans
✠ Mon âme appartient : Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits : Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages : 154
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   Hier à 14:25

Gaspard n’est vraiment pas fan de la situation. Il est toujours dans sa tête, il est toujours impuissant, mais il y a l’envie, plus forte que toutes les autres fois, de pouvoir intervenir, faire quelque chose, aider Héloïse. Il a des envies incontrôlables de tout un tas de choses, plus ou moins avouables. Les personnes qu’il a aimé, sans oser leur dire, les choses qu’il regrette d’avoir faites, ou pas faites. Il a vaguement conscience que si le narakhe lui promettait monts et merveilels, il n’hésiterait pas une seconde avant de donner son âme.

Pour la première fois depuis le début de cette emmerde monumentale, Gaspard est bien content d’être possédé par un plumeau vindicatif.


Brivael n’a pas touché à son verre mais il ne prétend même plus être discret quand il observe ce drôle de duos. A quoi bon? De toute façon, tout le bar les regarde. Le narakhe semble s’être trouvé un délicieux quatre heures qu’il s’empresse d’emmener avec lui à l’extérieur. Disons plutôt que la prêtresse le suit docilement. Tant de déception… l’aël espérait qu’elle mettrait au moins autant de détermination à lui résister qu’elle en met avec lui.

En attendant, il estime qu’elle a de fortes chances d’y rester s’il ne lui emboîte pas le pas. Certes, elle ne lui a rien demandé, mais d’un autre côté, elle ne semble pas en état de le faire, et même si c’était le cas… Elle ne lui aurait jamais demandé son aide, n’est-ce pas? Ce qui rend l’acte de lui sauver la vie encore plus délicieux pour lui.

Il y a juste un léger problème. Les sortilèges distiques qu’a tracé l’immonde pourriture démoniaque en sortant, qui lui indique que sa couverture humaine ne tient plus car certains sorts visent précisément sa nature aëlique. Même une rune de dissimulation ne peut pas complètement cacher sa nature profonde. Et Brivael de sourire. Il aime les adversaires qui en valent la peine.

Il évalue les runes laissés derrière lui par le narakhe, il pousse la main vers l’avant mais sent très vite une résistance, comme s’enfoncer dans une mélasse collante. Son sourire ne quitte pas ses lèvres, il pousse plus fort, son pouvoir aëlique palpite, la fumée argentée qui s’insinue d’ordinaire chez ses victimes s’écoule de sa main, l’air grésille.

Et pendant que son pouvoir grignote Dis, centimètre par centimètre, pour lui laisser un passage, les clients du bar paraissent hagard, perdus dans les propres désirs. Tant mieux. Tout ça aurait été délicat à expliquer ensuite, il aurait dû tous les tuer.

Ma petite Héloïse… Tu n’as pas intérêt à mourir le temps que j’arrive”.

Brivael a pu faire un pas, son pouvoir se déchaîne un peu plus. Si Héloïse meurt… Oh, il commencera par éduque le narakhe qui a osé la tuer. Ensuite, il ira chercher son âme lui-même.

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t http://chtonya-verse.forumactif.com/
Héloïse T. d'Évreux
Prêtresse ✝ Staff

.
.: Sa Décadente Sainteté :.
avatar
✠ Je suis : Prêtresse, praticienne de la magie aëlique
✠ J'ai : 37 ans
✠ Mon âme appartient : A moi et moi seule
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : Kit (c) Sio
☉ Messages : 181
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   Hier à 19:04

Je cligne des yeux, perplexe. Secoue la tête. Je ne sais pas ce que je faisais. Lexie dirait sans doute que je suis toujours aussi tête en l’air, même si à cette seconde, c’est pour Augustin que je suis censée jouer les gardes du corps attentives.
Je le cherche du regard, machinalement, le trouve rapidement.
Pourquoi, malgré le fait que nous avons quitté le Concilium il y a des années, mon âme s’est liée à eux ? Pourquoi continuons-nous à chasser les narakhes qui s’installent ici bas ? C’est comme une pulsion qu’on ne peut réfréner. Enfin, déjà pour moi, je ne veux même pas imaginer ce que c’est pour eux, qui sont pour moitié inhumains.
Ça doit les chatouiller jusque dans leur sommeil.
On en a fait un jeu. Un drôle de jeu qu’on répète quand l’envie devient trop forte. Généralement, Plumette est obligé de me rafistoler quand on a fini, mais bon… La douleur est une amie, à force.

— T’as fini de gober les mouches, Hélo, rigole Lexie à mon oreille.

Je ferme les yeux.
Je crois que je pleure.
Mon épée fend l’air et s’enfonce dans la chair.


Mes paupières se relèvent de nouveau, sur le regard orangé – et étonné – du démon, scintillant derrière ses lunettes de soleil qui ne servent plus à grand chose. Son visage s’assombrit, quand le mien se pare d’un sourire narquois.

Tu croyais vraiment que j’allais sombrer comme ça, pour tes beaux yeux ?

Je récupère mon arme d’un geste sec et recule précipitamment. Le narakhe a explosé de rire.
Putain, c’est une sale habitude qu’il a en commun avec un sale emplumé de ma connaissance, ça.

J’y ai presque cru, en effet, petite. Allez, viens par ici, arrête de faire semblant de résister, hm ? Regarde toi, tu es toute tremblante et tu pleures comme une enfant.

Envie subite de lui tirer la langue comme l’enfant qu’il m’accuse d’être. Heureusement que je réfrène la dite envie, parce que monsieur l’Envie n’a pas attendu ma réponse pour me foutre la droite du siècle. La faute à la proximité des murs, je me cogne contre les pierres qui bordent la ruelle. Quand je reprends mes esprits, avec une bonne douleur à la machoire, il est déjà penché sur moi et me colle son poignet tout poisseux de sang dans la bouche.
Ah, Seigneur, c’est dégueulasse, je songe en me débattant – sauf que son autre bras appuie assez sur ma trachée pour me donner une vague sensation de suffocation.
Je finis par déglutir malgré moi. Au moins, j'ai la satisfaction de le voir chanceler. Et oui mon salaud, les armes consacrées, ça fait de jolis trous qui ne guérissent pas, même si on est un ar'narakhe. Va falloir qu'il fasse soigner son enveloppe par quelqu'un, et fissa, parce qu'il est aussi empoisonné par Elhà que je le suis par Dis.

Tu veux pas arrêter de jouer en finir une bonne fois pour toute ?

Je sens la pression de Dis autour de moi, plus forte, mais j’y résiste tant bien que mal. Jusqu’à ce que l’autre con lève les yeux au ciel et me tire une balle dans la patte.
Bizarrement, ça fait une sacrée distraction. Et ça suffit pour me renvoyer au pays des jolis rêves. La seule chose qui m'empêche de sombrer pour de bon, c'est que mon propre pouvoir me brûle de l'intérieur, à tenter de combattre la corruption.
Dommage, Brivael, tu t’es bien foiré sur ce coup là.

_________________

pardonnez-nous nos offenses


Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/
Gaspard de Sabran
Aël ☼ Membre

.
.: Fourreur en série :.
avatar
✠ Je suis : Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai : 35 ans
✠ Mon âme appartient : Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits : Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages : 154
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   Hier à 22:47

Brivael n’est pas un modèle de patience. Alors qu’il ne puisse avance qu’à la vitesse d’un escargot handicapé n’arrange pas son humeur. Son sourire sadique semble s’agrandire de minute en minute. Héloïse a presque de la chance, pour une fois, ce sourire ne lui est pas destiné.

Le quasi ar’narakhe rit toujours. Cette âme pourrait bien être elle qui manque à sa panoplie pour passer au niveau supérieur. Il doit lui accorder qu’elle oppose un peu plus de résistance que les autres victimes qu’il a cueilli dans Parys. C’est tellement facile, pour quelqu’un de son cercle. Tous les humains ne sont pas orgueilleux ou prêts à écarter les cuisses à la moindre occasion ou gourmand à s’empiffrer. Mais l’Envie? Oh, mais tout le monde est envieux. Tout le monde.

Même les prêtresses d’Elhà.

Il est presque déçu que personne avant elle et son aëlhim? N’aient tenté leurs chances avant. La perte de cette enveloppe n’est que secondaire. Il n’aura aucun problème à en trouver une autre, peut-être pas plus résistante, mis en tout cas sans trou béant dans l’estomac.

Mais ce n’est pas un jeu… Je suis simplement consciencieux. Il est important d’explorer chacune de tes envies avant que tu ne choisisses laquelle va te faire sombrer”.

Gaspard a envie de vomir, coincé dans son propre crâne. Une sensation au-delà de l’étrange. Pire, peut-être, il hallucine, il en est plus ou moins conscient. Des gens qui ne peuvent pas être là, des choses qui ne peuvent pas être là.

Brivael a réussi à avancer. Le narakhe non encore identifié souffre du même mal que lui, quoi que l’aël se défendrait d’en souffrir, l’excès de confiance. Il n’a tissé des runes qu’à l’intérieur. Brivael a été libre de ses mouvements dès la porte du bar passé. Soit il a sérieusement sous-estimé son adversaire… soit il avait très envie de s’amuser.

Quand il rejoint Héloïse et son adversaire dans la ruelle, la prêtresse est à terre et paraît en pleine hallucination. Le narakhe est debout, mais aux blessures que portent son hôte, il est évident que c’est son pouvoir qui le fait encore tenir debout. Sa prêtresse au sale caractère a donc eu quelques réflexes élémentaires…

Quel pouvoir pernicieux… Dis-moi… Que désire-t-elle à ce point?” Il a quelques théories, évidemment, mais on ne pourrait pas lui reprocher de vouloir en savoir un peu plus. “J’entends que tu désires t’amuser avec elle… malheureusement… Elle m’appartient vois-tu. Je crains donc que je vais devoir renvoyer ton être pourri dans les bas-fonds d’où il s’est extirpé”.

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t http://chtonya-verse.forumactif.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Welcome home — ft. Gaspard de Sabran   

Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome home — ft. Gaspard de Sabran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chtonya Verse ::  :: Faubourg Saint Honoré-
Sauter vers: