Partagez | 
 

 Sonate pour deux - Marc

Aller en bas 
AuteurMessage
Tomas de Batz

Vampire ☾ Membre



.
.: Serial Claqueur (de fesses) :.
avatar

✠ Je suis :
Un vampire - le capitaine des mousquetaires de la Reine - le Chambellan
✠ J'ai :
405 ans
✠ Mon âme appartient :
La reine Charlotte de France
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
avatar (c) Eden Memories code sign (c) solosand gif (c) Alienor & fuckyeahdizzyandfranco
☉ Messages :
2502


MessageSujet: Sonate pour deux - Marc    19.04.18 19:05

Son bureau du Louvre ne se désencombre jamais. Chaque nuit, quand il quitte l’endroit, quarante-cinq à trente minutes avant l’aube, par précaution, la pile de dossiers a beaucoup baissé, il a signé un nombre considérable d’actes, de courriers ou de papier. De quoi donner le sentiment du travail accompli? Presque. Car chaque nuit suivante, Tomas découvre, si possible, une pile de dossier encore plus imposante sur son bureau.

Sans parler de ces jours où il s’occupe des affaires de la Caserne.

Des conseils des ministres.

Des entretiens.

De ses propres affaires, puisque entre Castelmore et ses multiples hôtels particuliers, il emploie un bon nombre de personnes, que ses affaires courantes doivent elles aussi êtres gérées.

Très souvent, Tomas perd la notion du temps, il finit par ignorer les choses autour de lui, concentré qu’il est sur une tâche qu’il aimerait finir au plus vite. Par exemple, il est tellement occupé sur sa pile de lettres à signer qu’il faut son assistant qui se permet de lui tapoter l’épaule pour que le vampire réalise que son portable sonne. Sans perdre de temps, il décroche, tout en continuant de signer de l’autre main.

Oui Nora?” Son assistant, toujours efficace, retire la feuille tout juste signée pour libérer la suivante avec une aisance qui nait de l’habitude. Il suit le marquis depuis sa nomination à ce poste de Chambellan. Il le connait maintenant par coeur, ou presque. Pendant que le concerné écoute la demande de sa gouvernante, il continue de signer, sans s’arrêter, à part pour lâcher un juron. “Pardonnez-moi Nora, j’ai complètement oublié qu’il devait venir. Je pourrais être là d’ici quinze…” Toussotement discret, yeux levés du vampire vers son assistant qui lui adresse un signe de la main. “... Comptez quarante-cinq minutes pour être sûre. Présentez-lui mes excuses, je les réitérerais de vive voix. Faites-le attendre dans le petit salon, et s’il ne peut pas rester aussi longtemps, nous décalerons. Bien. Oui, merci”. Le téléphone retrouve sa place dans le fouillis de papier, nouveau coup d’oeil à l’assistant. “Félix, il va nous falloir être efficace, je suis attendu”.

Nora, de son côté, vient de raccrocher le combiné du téléphone fixe. Elle aime utiliser celui qui est installé sur le mur de la cuisine. Un modèle ancien, que le maître des liens a mille fois offert de remplacer, mais l’italienne refuse. Il fonctionne encore, après tout, même si le fil est depuis longtemps emmêlé. Elle s’essuie les mains sur son tablier par habitude plus que par nécessité et retrouve son invité dans le hall. Tous les gens qui entrent ici sont ses invités, au moins autant que ceux de son maître. Même quand il est là, c’est à elle que revient la tâche importante de s’assurer de leur confort.

L’invité de ce soir est un vampire, grand, à la silhouette élancé, jeune, à tous les niveaux. Il lui apparaît pourtant comme sympathique et elle lui offre donc un grand sourire.

Monsieur le marquis s’excuse, il aura du retard, environ quarante-cinq minutes. Si vous ne pouvez pas l’attendre, il vous invite à repasser une autre nuit. Sinon, je peux vous inviter à patienter dans le petit salon”.

Autrement dit, la pièce attenante, aux murs tapissés de bibliothèques, elles-mêmes recouvertes de livres, ses canapés et fauteuils confortables, et bien sûr, le piano à queue très haut-de-gamme.

_________________

To be alive when she is dead is an insult to her.
To wish to die when he is alive is an insult to him.
What do I do? What do I do?
Tomas s’exprime en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t197-unus-pro-omnibus-omnes-
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Sonate pour deux - Marc    25.04.18 2:45

Le début de journée, ou plutôt de soirée, avait été relativement morose. Une lettre de sa « marraine » la baronne d’Auxi reçue deux ou trois heures auparavant disant qu’elle n’était pas là de venir sur Parys. Et le petit De Frévent ignorait encore qu’il remettrait au moins les pieds dans son Duché natal avec De Saint Vaast très prochainement pour une palpitante mission-suicide. Un petit mal du pays passager dû peut-être à un manque de confiance plus ou moins flagrant. Il en était encore à se demander ce qu’il faisait là depuis trois semaines. Un moins d’un mois son existence avait radicalement changé et sa position surtout. Pris dans un cadre dont il ne connaissait que l’aspect militaire. Mais la politique… Généralement il n’en faisait pas. Et voilà ce que ça donne quand votre propre Sire trafique sans que vous le sachiez.

Heureusement, le Duc sieur Arthur lui avait trouvé tout un tas d’occupations pour oublier ses pensées fugaces. Des colis à apporter par ci, des papiers à ranger par là, et, bien plus tard, quelques dossiers à remettre au Marquis déjà rencontré quelques fois sans pouvoir se faire une idée précise de l’homme en question. Ce n’était pas vraiment son rôle certes mais en bon curieux qu’il était, Marc aimait assez savoir à qui il avait affaire, déjà qu’avec le Duc il n’était pas au bout de ses peines... Enfin bref, le temps filait et lui aussi, se fondant dans l’ombre de la nuit Parysienne, le jeune vampire gagna bientôt l’hôtel particulier de Tomas de Batz. Ça faisait un peu péteux ça non ? Un hôtel particulier… Carrément ?! On se refuse rien !

Sa silhouette haute et filiforme se détachait dans l’entrée. Une vieille sacoche en cuir camel sous le bras et la main libre enfoncée dans la grande poche de son manteau bleu nuit, il regardait distraitement autour de lui, impressionné par l’intérieur, le regard vert brillant et l’air égard. Sa contemplation avait été perturbée sans le paraître par la dénommée Nora qui le laissa dans le hall pour prévenir le maître des lieux que le livreur était arrivé. Lorsqu’elle revint vers lui, Marc rendit son sourire, peut-être un peu plus timidement et hocha la tête. Ça ne lui posait pas de problème d’attendre, au pire il dirait au Duc que c’était la faute de monsieur de Batz, ce qui était vrai !

- Ce n’est pas grave, je peux attendre. Ce… C’est très gentil. Merci… Euh… Nora ? C’est ça ?

A son assentiment il la gratifia d’un autre sourire de crétin façon De Frévent, pourquoi changer ? Une fois dans la pièce désignée, le jeune homme put laisser de nouveau libre court à ses observations. C’était vraiment un bel endroit, des murs entiers d’ouvrages, un homme cultivé ce Marquis, mais ça, il l’avait déjà remarqué. Et… Un piano. Un sublime instrument immense, majestueux au centre du salon. Argh ! C’était la tentation même. Après une longue hésitation fébrile, il regarda un peu partout et s’y installa en jetant des coups d’œil furtifs un peu partout. On ne sait jamais ! Ses longs doigts fins couraient sur les touches, les effleuraient, simplement pour s’imprégner de la matière. La musique c’était la seule constante de sa vie et surtout sa salvatrice. A sa manière. Appréciant sa stature quelques instants, il finit par entamer une douce mélopée plutôt mélancolique. Toujours Chopin. Comme s’il jouait depuis des siècles, ses gestes étaient souples, sûrs, pas une fausse note. Marc ne faisait qu’un avec la mélodie, pas de vantardise, pour lui c’était un transport et même bien plus que ça.

En attendant, le temps avait vite filé et il ne s’était pas rendu compte qu’on l’observait au seuil du salon.
Revenir en haut Aller en bas
Tomas de Batz

Vampire ☾ Membre



.
.: Serial Claqueur (de fesses) :.
avatar

✠ Je suis :
Un vampire - le capitaine des mousquetaires de la Reine - le Chambellan
✠ J'ai :
405 ans
✠ Mon âme appartient :
La reine Charlotte de France
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
avatar (c) Eden Memories code sign (c) solosand gif (c) Alienor & fuckyeahdizzyandfranco
☉ Messages :
2502


MessageSujet: Re: Sonate pour deux - Marc    25.04.18 21:33

Combien de documents a-t-il signé, vérifié, validé? Il n’en a aucune idée. Quand son assistant daigne enfin le laisser partir, Tomas en est au stade où il voit encore des mots danser devant ses yeux, où son esprit réfléchit encore à des problèmes évoqués un peu plus tôt.

Peut-être est-ce un peu pour ça, qu’il presse le pas sans s’en rendre compte, pour s’éviter d’être brusquement rattrapé par Félix avec encore une montagne de papiers. Et aussi parce qu’il vient de s’apercevoir qu’il est en retard. Il a mangé presque l’intégralité de ces quarantes-cinq minutes annoncée un peu plus tôt avant même d’avoir atteint sa voiture. Sans parler, donc, du trajet dans Parys.

Sa gouvernante, perle qu’il ne mérite pas, comme il le pense souvent, garde en revanche un oeil sur l’heure, mais si elle note bien que son maître est en retard - cela lui arrive souvent depuis qu’il est Chambellan - elle se garde d’aller l’annoncer à son invité. Depuis sa cuisine, elle l’entend jouer du piano. Elle qui aime particulièrement jouer son maître ne va pas se plaindre, d’autant que ce ne sont pas des notes aléatoires que joue le jeune homme, mais une mélodie qu’elle connaît, même si elle n’est pas adepte de la musique classique. Et puis… il est quand même l’aide de camp du duc de Saint-Vaast. Il a sûrement un peu d’éducation. Et dans le cas contraire, s’il s’avise seulement d’abîmer le piano de Monsieur, la gouvernante est du genre à lui arracher ses canines elle-même.

Tomas finit par arriver de relativement mauvaise humeur - il déteste faire attendre ses invités ou ses rendez-vous d’une manière générale, le manque de ponctualité est un manque de respect - mais il est à peine descendu de la voiture que ses sourcils se froncent. Son ouïe est fine, vampirique, assez pour entendre les notes de piano avant même de passer la porte d’entrer. TIens? Qui donc s’est installé à son piano? Car personne ne s’y est jamais aventuré, rue du Bac. Principalement car personne, à part lui, n’a appris à en jouer. Oh, bien sûr… il a bien donné quelques leçons à Alice, mais elle n’a pas le niveau de jouer du Chopin.

Comme à son habitude, il ouvre lui-même la porte, Nora accourt aussitôt pour le débarrasser de son manteau tout juste retiré. En revanche, elle ne lui annonce pas où trouver son invité car le vampire se dirige déjà vers son petit salon. Il pousse la porte en silence mais n’entre pas, ne fait pas un bruit pour signaler sa présence, ce qui est d’autant plus facile qu’il ne respire pas, a appris à être parfaitement silencieux et que son invité est de toute façon trop absorbé par la mélodie pour s’apercevoir qu’il est là.

Tomas n’a de toute façon aucune envie de l’interrompre. Il observe son jeu, le mouvement de ses doigts sur le clavier, les légers mouvements du corps qui suivent les bras pour une note plus éloignée qu’une autre. Surtout, il savoure la musique. Il adore jouer, bien sûr. Mais entendre quelqu’un d’autre jouer est un bonheur quasi similaire. Depuis quelques temps, il songe à inviter la nièce - enfin l’arrière-arrière-petite-nièce - de Louis, musicienne accomplie. Sans doute devrait-il se lancer.

En attendant, viennent les dernières notes de musique, puis le silence revient, pendant quelques secondes, avant que Tomas ne le brise de quelques applaudissements sincères et mérités.

Eh bien… j’ignorais que monsieur de Saint-Vaast était aidé d’un mélomane… Vous êtes très talentueux, monsieur de Frévent. Je ne suis pas un grand amateur de Chopin moi-même, mais je dois avouer que vous l’exécuter avec beaucoup de talents”.

Il s’approche enfin, referme la porte derrière lui. Pendant qu’il avance, il en profite pour relever les manches de sa chemise jusqu’au coude après avoir défait un bouton du col.

Ah… je vous exploiterais bien pour des morceaux à quatre mains, soyez prudent…

Il plaisante… mais seulement à moitié. Un signe de tête de la part du jeune vampire et il prendrait place à côté de lui au piano.

_________________

To be alive when she is dead is an insult to her.
To wish to die when he is alive is an insult to him.
What do I do? What do I do?
Tomas s’exprime en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t197-unus-pro-omnibus-omnes-
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sonate pour deux - Marc    

Revenir en haut Aller en bas
 

Sonate pour deux - Marc

Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [serie] George R.R. Martin signe pour deux ans avec HBO
» Stratégie de deckbuilding pour deux joueurs.
» Tapis pour deux joueurs
» [Paiement] Mon Royaume pour deux bannières.
» Demande de sacrement de mariage pour deux futurs moulinois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chtonya Verse :: Rue du Bac - Hôtel particulier du Marquis de Batz-
Sauter vers: