Partagez | 
 

 Gaspard de Sabran - I never said you had to agree to that my dear

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaspard de Sabran

Aël ☼ Membre



.
.: Fourreur en série :.
avatar

✠ Je suis :
Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai :
35 ans
✠ Mon âme appartient :
Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits :
Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages :
226


MessageSujet: Gaspard de Sabran - I never said you had to agree to that my dear   13.03.18 18:54


Gaspard de Sabran

ft. Sam Heughan


❂ Nom : De Sabran
❂ Prénom : Gaspard
❂ Age : 35 ans
❂ Date, lieu de naissance : 21 novembre 1982 à Arras.
❂ Race : Sorcier possédé par un aël. Aël, donc.
❂ Statut civil : Célibataire
❂ Statut financier : Appart moyen, salaire convenable. La fortune familiale, plus conséquente, sans être extravagante lui permet de pallier aux coups durs s'ils se présentent.
❂ Orientation : Bisexuel
❂ Occupation : Inspecteur à l'ULCM
❂ Traits de caractère : Déterminé, Dévoué, Cruel, parfois, l'un de ceux qui pensent que la fin justifie les moyens, discipliné, méthodique, grandes capacités d'adaptation, rusé et intelligent, surtout tenace. Gaspard est plutôt loyal, amical, un air de je-m'en-foustiste et de nonchalance semble constamment l'entourer mais il est beaucoup plus sérieux et impliqué qu'il ne veut le laisser croire.

❂ Allégeance : L’allégeance de Gaspard va à lui-même, à sa famille, celle qu’il s’est choisi, en grande majorité composée des membres de l’ULCM. Il prendrait des balles dans le cul pour ces types, mais il préfère leur préparer à picoler. République, Monarchie, Empire? Il s’en fout, parce que dans sa tête, ça ne changera rien. Il sera toujours un troufion qui réparera les conneries des autres. L’allégeance de Brivael va à Elhà, toujours Elhà. Son caractère est ce qu’il est, mais il est un soldat dévoué. Les loyautés qu’on peut parfois lui trouver, envers un régime, un leader ou n’importe quoi d’autres seront forcément éphémères et opportunistes.


❂ Capacités : Brivael est un aël attaché à Rémiel. Il utilise la lumière d’Elhà dans une version très personnelle qu’il appelle la Lumière Intérieure. Notamment parce qu’il fait avaler à ses victimes la lumière d’Elhà. Sa méthode préférée reste les filaments de lumière qui s’insinuent par la bouche ou le nez, parfois les oreilles pour viser directement le cerveau. Parfois il tue immédiatement, d’autres fois, il va préférer en donner juste assez pour que sa victime souffre ou bien agonise pendant des jours.
Gaspard est un sorcier, issu d’une longue lignée d’alchimiste. Son éducation pourrait sans doute être perfectionnée, mais il en sait déjà beaucoup, de quoi préparer de multiples potions ou breuvages alcoolisés, l’une de ses grandes spécialités. Mais Gaspard n’est pas au commande de son corps en ce moment. Hôte pas vraiment consentant, il fait en sorte de cacher ses connaissances alchimiques à son squatteur.

❂ Description physique : Un mètre quatre-vingt dix, une largeur d’épaules et une musculature soigneusement cultivées par un exercice régulier. Des yeux bleus clairs, lumineux et chaleureux, des boucles rousses foncées, généralement en bataille avec un air de “je me réveille” et une barbe mal rasée pour donner le même effet. Adepte de l’apparence nonchalante : chemise mal rentrée dans le pantalon ou alors mal boutonné, t-shirt de travers, mais la nonchalance n’est qu’une façade. D’anciennes cicatrices venues de sa carrière militaire ou d’une ou deux affaires qui ont mal tournées. Il y a celle du type tout à fait humain qui se prenait pour un garou et a voulu lui bouffer la main. Il y a cette bagarre dans un bar qui lui a éclaté l’arcade et qui a laissé une cicatrice barrant son sourcil. Il y a ces multiples microbrûlures sur les mains, de mélange qui éclabousse.

A Prick from above

Until we fully awaken, the angels that come to free us will appear to us as demon [...] Teal Swan

↪4 Février 2018, 10h02, QG de l’ULCM

Il ne le sait pas encore, mais sa vie va changer. Pour le pire. Vraiment pour le pire. Il n’a aucun moyen de le savoir d’ailleurs, il a beau être un sorcier, sa famille est depuis des siècles spécialisée dans l’alchimie. Runes et potions, voilà leur credo, pas la divination, en admettant que l’on puisse donner des prédictions vraiment précises.
Et puis même si quelqu’un lui avait décrit précisément le reste de sa journée, Gaspard ne l’aurait pas cru.
Pour l’instant, l’inspecteur de l’UCLM est occupé à vider un carton. A l’intérieur, des dizaines de petites bouteilles en verre, remplizs d’un liquide ambrée, soigneusement refermées avec des bouchons de lièges et agrémentées d’étiquettes clairement faites maison. Trois indices l’indiquent. Déjà, les images zébrées de marque d’impression et les couleurs pâlottes sur les étiquettes des bouteilles déjà distribuées qui laissent présager qu’il arrivait en fin de cartouche couleur pour au moins les cinq dernières. Ensuite que les étiquettes en question ne sont pas forcément collées bien droites. Enfin, parce que le texte (“Bourre-Pif, spécialité de la maison Sabran depuis 1982”) arbore une belle coquille dans la plaisanterie écrite en plus petit, à côté du degré d’alcool (“A consummer sans modération, elle est jamais là cette idiote”).
Le Bourre-Pif est, comme l’indique son étiquette, un breuvage maison. Car si la famille de Sabran est spécialisée dans les potions diverses (fioles explosives, sérum de vérité, potions de changement d’apparence) et dans les runes (conservation de breuvage ad vitam, par exemple), Gaspard de Sabran a très vite mis ses compétences de chimiste et d’alchimiste au service d’une noble cause. Créer une boisson alcoolisé qui vous donne une agréable sensation sur le coup… mais qui vous bourre tellement la tronche qu’en boire un verre revient à vous donner la même sensation au réveil qu’un bon poing dans le nez. D’où le nom, tout trouvé, de Bourre-Pif.
Un gâchis de ses compétences dirait son père, s’il savait ce que son fils fait de ses connaissances familiales acquises durant son enfance. Une merveille sur la vie sociale, répondrait l’intéressé. Déjà du temps de l’armée, il s’était fait un tas de copains avec sa recette - secrète, évidemment - composées en grande majorité d’ingrédients des plus communs. Parce que Gaspard est plutôt bon, en alchimie. Les mélanges lui viennent plutôt naturellement, il est du genre instinctif. Sauf que tout ça l’emmerde profondément. Sauf quand il s’agit de picole, bien sûr.
Et si l’inspecteur de Sabran s’amuse à en poser une bouteille sur chacun des bureaux de ses collègues à l’ULCM, c’est pour fêter ses douze ans de service au sein de la brigade. Le 4 Février 2006, le gamin qu’il était, tout juste repêché de l’armée, débarquait ici avec son lait derrière les oreilles. Il n’est plus un bleu depuis longtemps, la brigade n’est plus la même qu’à son arrivée ici, depuis la Révélation, ils n’ont peut-être pas beaucoup de raisons de faire la fête en ce moment… Sauf que toutes les raisons sont bonnes pour boire un Bourre-Pif.
L’est pas là Bambi?” demande l’inspecteur à la cantonade, en même temps qu’il pose des bouteilles sur des bureaux vides. “Et sont où les deux affreux? Le plumeau et la moustache?”
Pas en service. Tu me donnes leur part?
Hey, tu partages!
Le colosse aux cheveux roux donne une tape sur la main du collègue trop gourmand, déjà main tendue vers la bouteille laissée sans surveillance.
Déconne pas, j’le saurais si tu leur piques et j’te ferais ta fête”.

↪4 Février 2018, 19h21, Sous-Sol de Notre-Dame

Il ne peut pas bouger. C’est la première chose qu’il réalise, après s’être réveillé en sursaut. Les chaînes qui le retiennent l’ont empêché de se redresser assez pour s’asseoir, il est tellement faible qu’il est retombé aussitôt vers l’arrière, qu’il s’est cogné l’arrière du crâne contre la pierre.
Il ne sait pas où il est.
Il ne sait pas comment il a atterri ici.
Les battements affolés de son palpitant sont tellement forts à ses oreilles qu’il n’entend même pas les voix autour de lui.
Il ne sait pas où il est, mais un - il est attaché, deux - il est attaché.
Il faut qu’il se taille d’ici tout de suite.
Gaspard se débat encore, plus fort. Dans sa panique, il ne réalise pas son erreur avant qu’une paire d’yeux ne se tourne dans sa direction. Merde. Maintenant ils ont compris qu’il était éveillé.
Ah… vous êtes déjà réveillé… J’aurais dû savoir que le dosage ne suffirait pas…
Le dosage? Cool papy songe l’alchimiste. Heureusement que t’es nul. Il tire encore un peu sur ses chaînes, juste assez pour les faire tinter, pas assez pour paraître desespéré de s’enfuir - ce qu’il est pourtant. Son oeil de policier a repéré que les vis qui retiennent le crochet dans le sol sont un peu descellés. S’il tire assez fort…
Mais avant, il veut des réponses. Il veut savoir pourquoi il est cul nu sur la pierre et attaché les membres en croix.
Qui êtes-vous? Où est-ce que je suis? Putain qu’est-ce que vous me voulez?
Je suis le père Grégoire. Vous avez été choisi jeune homme, pour un grand honneur. Vous êtes un élu. Brivael vous a choisi, il vous veut”.
Brivael? Putain, mais c’était qui ce con? Il ne faut pas croire, Gaspard n’est pas un petit con. Bordel, douze ans à l’ULCM lui ont quand même appris des trucs. Il bosse avec un aëlhim, il se doute bien que le Brivael en question doit être un connard d’emplumé. S’il y a encore des doutes sur son orientation religieuse, voilà qui clarifie les choses. Gaspard ne croit ni en dieu, ni en Elhà, ni en Dis.
Cool. Vous euh… lui direz que je suis ravi mais moi, de mon côté, je veux pas de lui. Je suis pas croyant, en plus. Il a qu’à vous prendre vous. Vous m’avez l’air d’avoir une bonne tête de suce-bite angélique”.
Il profite de ses mots pour tirer sur son poignet droit, sans en avoir l’air. Les bras tendus dans cette position, il n’a pas vraiment de force, mais il essaie quand même. Parce que son instinct lui dit que si on en lui a pas laissé le choix jusqu’ici, il ne risque pas d’en avoir pour la suite. Que le prêtre ne va pas brusquement arrêter son petit rituel bizarre juste parce que son hôte aura dit non.
Et Gaspard n’a aucune envie de filer son corps à Elhà, à un connard qui s’appelle Brivael.
Vous ne comprenez pas. Brivael vous a choisi. Il vous a élu vous, il ne veut personne d’autre. Il a dit que vous étiez essentiel à sa mission. Vous verrez, vous comprendrez quand il sera là. Il vous dira tout”.
Ecoutez, je veux pas d’emmerdes, je veux pas non plus vous causer d’emmerdes. Laissez-moi partir, je rentre chez moi, et j’oublie tout”.
Le père secoue la tête et se détourne pour rejoindre un autre religieux. Ou une autre religieuse. Bordel, ils se ressemblent tous avec leur soutane et leur capuche. En attendant, personne ne le regarde, alors Gaspard en profite. Il enroule la chaîne qui retient son bras droit autour de son poignet pour avoir plus de force et tire comme si sa vie en dépendait. Parce que sa vie en dépend. Parce que s’il a bien capté la situation, des connards de prêtres vont lui foutre un connard d’emplumé dans le crâne. Et le connard d’emplumé va très probablement envoyer son âme pour un aller simple vers Elhà.
A ce stade, le calme commence à fuir le grand rouquin, peu à peu remplacé par la panique. Parce que la bande de prêtres est en train de se disperser autour de lui, qu’ils forment un cercle. Très vite, une mélopée dans une langue qu’il ne connaît pas et qu’il n’a pas envie de connaître remplit l’air.
Il tire plus fort. Les vis gigotent, la plaque qui retient le crochet se détache même un peu du sol, mais pas assez. Putain, pas assez.
Allez putain, tire Gaspard, c’est ta seule chance bordel.
Le chant continue, l’inspecteur passe à un stade supérieur de la panique. Il murmure entre ses lèvres, pas assez fort pour qu’un des prêtres ne puisse l’entendre.
Faites pas ça, s’il-vous-plait, ne me faites pas ça, ne me tuez pas, me prenez pas mon corps…
Il tire, aussi fort qu’il le peut, biceps en souffrance. Il tire tellement fort que les vis cédent, que le crochet vole dans les airs… et qu’il hurle en même temps que quelque chose le brûle de l’intérieur.

?, ?

Il se réveille en sursaut, au point qu’il se vautre de son lit. Il se remet debout dans la seconde. Il est en sueur, son coeur menace de se casser de sa poitrine dans une décision assez unilatérale. Il a chaud, il a froid, et il a toujours une putain de trouille au fond du bide.
Et puis il regarde autour de lui. Son lit, ses fringues en bordel dans un coin, sa vaisselle pas faite depuis trois jours avec des restes de bouffe qui schlinguent dans l’évier - il note dans un coin de sa tête de la faire, ou d’acheter un lave-vaisselle, ou de se foutre en coloc, ou d’aller vivre dans un truc plus grand qu’un appart’ miteux avec chambre en mezzanine ouverte sur le reste.
En attendant, l’inspecteur respire à fond. Un putain de connard de cauchemar. C’était tout. Il va bien. Tout va bien…
En es-tu toujours au stade où tu penses avoir évité un cauchemar?
Il a beau tapé dans le mètre quatre-vingt-dix et être assez large pour coller des gnons phénoménaux, à cet instant précis, Gaspard est à fleur de peau et le bond qu’il fait témoigne que sa surprise est réelle. Il fait volte-face, attrape son flingue dans son holster sur la table de nuit et vise le parfait inconnu installé dans son putain de fauteuil.
Vous êtes qui putain”.
Un brun, l’air tranquille. Plus petit que lui, moins large d’épaule. Le nez de travers, les yeux trop sombres, trop enfoncés, et la bouche qui sourit trop. L’inspecteur réalise qu’il a déjà vu cette gueule quelque part, mais qu’il est incapable de se rappeler où.
Je suis Brivael. Ton nouveau colocataire”. Le brun rigole. “Enfin… le nouveau locataire plutôt…
Brivael? Putain, ça lui parle ça.
Les détails de ce qu’il croit être un cauchemar lui revienne. Il se rappelle. Le vieux prêtre, qui lui baragouine que c’était un honneur, bla-bla-bla. Qui lui annonce tranquillement qu’il va servir de chauffeur à un connard d’emplumé. Sauf que de ce qu’il a compris, l'emplumé allait prendre son corps. Pas se taper l’incruste dans son appart’ avec la gueule d’un brun moche. Ceci dit, est-ce qu’il va se plaindre? Non. Il va plutôt lui botter le cul. Gaspard ne réfléchit pas plus, il tire. Le coup détonne, la balle siffle, s’enfonce dans la tête du type - toujours tirer dans la tête d’un aël, Augustin a dû lui dire ça, ou alors quelqu’un d’autre - sauf qu’il ne se passe rien.
Si. Il se passe un truc.
Le connard d’emplumé sourit.
Ah, donc tu penses encore que tu t’en es sorti”. Il se met debout. “Permets-moi de mettre les choses au clair, mon petit Gaspard. Tu ne t’en es pas sorti. A l’heure actuelle, tu es allongé comme une merde sur le carrelage de Notre-Dame, le rituel est tout juste terminé, je vais prendre les commandes dans… oh… à peu près trente secondes. Mais avant ça, il faut que je t’explique la situation. Je suis Brivael, aël affilié à Rémiel. Et je commande maintenant”.
Gaspard inspire à fond. Putain. Putain de putain de bordel. Il ne comprend rien, rien de tout ça n’a du sens, et il se sent l’envie de hurler et de paniquer.
Ici, nous sommes dans ta tête. C’est la façon qu’a ton petit esprit d’humain de gérer la situation. Il s’imagine dans une situation où il est en sécurité. Il s’imagine que tu es chez toi. Ah, et puis j’admets… c’est plus facile de communiquer avec son hôte dans ce genre de… décor”.
Gaspard recule d’un pas quand l’autre en fait un. Il crève de trouille. Son arme tremble dans son poing trop serré pour tirer convenablement. Bordel. Il va crever. Il va crever, enfermé dans sa propre tête, et un connard va embarquer son corps pour en faire il ne sait trop quoi.
Ah, tu verrais ta tête… C’est franchement impayable. Mais hey, je ne suis pas cruel. Je vais t’expliquer la situation. Je suis… hum… comment dire… un purificateur. Je me balade dans le monde et je purifie avec la lumière d’Elhà… non pas que tu aies besoin d’avoir trop de détails là-dessus. Plus important encore… je suis un infiltré. Tu vois, c’est ce que j’aime. Prendre le corps d’un humain des lignes ennemis, m’infiltrer, repérer, espionner et détruire de l’intérieur. J’ai fait mon fond de commerce là-dessus. Et l’ULCM… hum… disons que vous n’êtes pas vraiment des exemples de vertu… vous avez un bâtard distique mais enfin, ce n’est pas le pire. Et bien sûr, j’imagine que je ne perdrais rien à ramener toutes les autres âmes dans le droit chemin. Mais ça, ce serait un bonus. Non, mon véritable but, c’est d’en finir avec ces vampires. Franchement, depuis qu’ils sont au pouvoir, ils ne se sentent plus pisser. Non pas qu’ils puissent, ils vomissent aussi leur vessie quand ils meurent”.
Gaspard n’a encore rien dit. Ses yeux écarquillés sont fixés sur du vide. Une seule pensée tourne en boucle dans sa tête. Il va crever et ce connard va prendre son corps pour tuer ses amis.
Fais pas cette tête, mon petit Gaspard… Je ne vais pas te tuer. Non, tu vois… j’ai besoin de toi. J’ai besoin que tu restes en vie pour être toi. J’ai besoin que tu me dises comment agir, comment réagir, que tu me laisses accès à tes souvenirs, en somme”.
Plutôt crever”.
Un peu de fierté lui fait répondre ça. Quitte à crever, autant essayer de le faire un peu héroïquement.
Ah oui. Ils disent tous ça. Crois-moi, ce n’est pas la première fois que j’investis le corps de quelqu’un sans lui demander. Bien sûr, je suis rarement aussi beau. Merci, je vais faire des ravages. J’aurais sûrement une quinzaine d’aëlhims d’ici la fin de l’année avec un physique comme le tien. Je disais donc… ils disent tous ça. Et je leur dis tous la même chose, c’est ce que je vais te dire maintenant. Soit tu coopères gentiment… soit… tu décides de jouer les fortes têtes. Dans ce cas… j’irais trouver ta petite soeur… comment elle s’appelle déjà? Ah, oui. Gabrielle. Donc j’irais trouvé Gabrielle… et j’enverrais directement son âme à Elhà. Après l’avoir torturé, évidemment. Et si ça ne suffit pas à te faire coopérer. Je tuerais ta mère. Ton père. Ton frère. Toute la petite famille tu vois”.
Gaspard déglutit. Lui-même s’est éloigné de sa famille il y a des années. Son entrée dans l’armée a marqué une rupture avec son père. Il aurait voulu que son fiston fasse comme le reste de la famille, qu’il reprenne le business alchimique familiale, et puis avec son talent, il aurait pu préparer n’importe quel potion. Sauf que Gaspard avait beau être doué, touillé des liquides bizarres jusqu’à la fin de sa vie, ça ne l’intéressait pas. Il voulait de l’action, du frisson. Il avait fait l’armée pour ça, s’était retrouvé à l’ULCM pour ça. Alors certes, pour la brigade, il préparait toujours des petits trucs, du remède anti-gueule de bois aux trucs plus utiles comme des potions de force ou d’endurance temporaire… mais pas plus.
Mais il parle encore à sa mère et à sa soeur, restées avec le reste de la famille dans le Nord de la France. Putain, il les aime encore. Gaspard a beaucoup de défaut, notamment cette capacité à un “je-m’en-foutisme” apparent, mais personne ne peut lui reprocher son attachement à sa famille. Il déglutit. Il sait que c’est dans son esprit, mais tout parait tellement réel que le geste est naturel.
Pourquoi… pourquoi vous me faites ça? Qu’est-ce que j’ai fait, pourquoi moi?
Oh, mais tu n’as rien fait. Tu n’as juste… comment dire… pas de chance? Tu es inspecteur à l’ULCM, mais tu n’as pas de vie sociale en dehors de ta brigade. Personne ne le remarquera, si tu as un comportement étrange pendant quelques jours. Et puis tu es “juste” alchimiste. J’aurais possédé un garou, ou un sorcier avec des pouvoirs plus visibles… ah, ça aurait été un beau bordel… Sinon bien sûr, il y avait le cambion, mais enfin, est-ce que j’ai une tête à vouloir toucher ça de trop près? Tu n’as rien fait, Gaspard. Tu as juste eu la malchance d’être le candidat le plus à mon goût”.
Un avis de recherche. Putain. Il a donné à ce connard d’emplumé la gueule d’un type recherché par l’ULCM. Et pourquoi il pense à ça maintenant putain? Pourquoi son cerveau lui donne une réponse dont il se contrebat les couilles quand il devrait réfléchir à des solutions, à un moyen de le botter hors de son corps pour l’empêcher de… de… il ne sait même pas ce qu’il veut faire en fait. Juste lui taxer son corps pour remplir son dessein de poulet angélique de ses deux. Il devrait lui coller son poing dans la gueule, même si la scène ne se passe que dans son esprit. Au lieu de ça, Gaspard est paralysé par la situation. Il tressaille tout juste quand l’aël pose la main sur son épaule.
Toi et moi… nous allons accomplir de grandes choses mon petit. Enfin… surtout moi. Mais tu pourras regarder”.

↪4 février 2018, 21h19, Sous-Sol de Notre-Dame

Ah, j’adore avoir un pénis”.
Gaspard - son corps en tout cas - est debout. Les chaînes sont à ses pieds. Il est toujours nu, et il détaille son corps pour la première fois. Parce que c’est la première fois que Brivael l’habite. Il joue des muscles, estime sa taille, son poids, sa vitesse à la course et son endurance. Il se satisfait de la taille de l’engin de l’humain. Toujours important pour semer plus facilement des demis.
Il termine son inspection par la plante de ses pieds. Le gauche, puis le droit, où il retrouve sa rune. Celle qui indique son nom ainsi qu’un nombre d’âmes honorables, pour quelqu’un de son cercle. Disons que quand on se cantonne aux âmes surnaturels, on en a forcément moins que les autres.
Dans un recoin de sa tête, il a fini sa petite mise au point avec le précédent propriétaire. Il prend la nouvelle un peu mieux que les autres, mais quand même comme une fiotte. Pour l’instant, il est encore dans la phase où il proteste, où il fait sa forte tête, où il veut se rebeller. Dans quelques mois, il sera brisé. Et s’il n’est pas brisé, alors il n’aura plus besoin de lui parce qu’il aura passé assez de temps à être lui pour donner le change. Les humains sont utiles le temps de prendre des marques, mais après ça, s’ils sont vraiment trop encombrant, il l’enverra sur Elhà.
Il repose son pied au sol. Le prêtre est à quelques pas de distance, le paquet de vêtements qu’ils ont retirés à Gaspard dans les bras. C’est vrai qu’il est tout nu.
Amenez-moi une prêtresse plutôt. Une méritante. Je ne fourre pas mes rejetons à n’importe qui”.


❂ Pseudo : CaptainFabulous
❂ Age : 26 ans
❂ Crédits : Sio

❂ Comment es-tu arrivé ici ? Faut parler à Lélio et à Alice, responsables du harcèlement. Quoique surtout Lélio.
❂ Un truc à nous dire ? J’avais dit que je ferais pas de DC
❂ Tu veux une sucette ? Ah bah c’est si gentiment proposé… qui baisse son pantalon en premier?

Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Gaspard de Sabran - I never said you had to agree to that my dear   13.03.18 18:57

omd un aël consanguin :han:
Revenir en haut Aller en bas
Charlotte de France

Vampire ☾ Staff



.
.: Queen Chacha :.
avatar

✠ Je suis :
La Reine du royaume de France
✠ J'ai :
240 ans
✠ Mon âme appartient :
à la France
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits :
avatar & icons (c)
☉ Messages :
271


MessageSujet: Re: Gaspard de Sabran - I never said you had to agree to that my dear   13.03.18 19:09

*baisse son pantalon, vu qu'on demande*
:cuty:

J'tiens à dire pour ma défense que je t'avais harcelé pour jouer le papa de Lélio, déjà. Et qu'ensuite, j'l'ai pas fait depuis longtemps. Et qu'enfin, euh... *colle sa grosse sucette dans la bouche* Voilà. :meh:

_________________


Je veux et j'ordonne.
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t438-augustin-nevrose-emplum
Gaspard de Sabran

Aël ☼ Membre



.
.: Fourreur en série :.
avatar

✠ Je suis :
Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai :
35 ans
✠ Mon âme appartient :
Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits :
Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages :
226


MessageSujet: Re: Gaspard de Sabran - I never said you had to agree to that my dear   13.03.18 19:24

*claque tous les culs et repart* :heyu:

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t
L'Ombre de Dis

Maître du jeu ✮ Staff



.
.: L'enquiquineur en chef :.
avatar

✠ Je suis :
le Mal (arrêtez de rire !)
✠ J'ai :
trop de siècles et de sang à l'âme.
✠ Mon âme appartient :
À Dis
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Messages :
397


MessageSujet: Re: Gaspard de Sabran - I never said you had to agree to that my dear   13.03.18 19:31

CHTONYA VERSE — LA VALIDATION

Bienvenue en Enfer
Trop tard pour reculer !

☩ Youhou tu as réussi ! ☩


Bienvenue sur Chtonya Verse, petit sbire ! Nous sommes ravis de t'accueillir dans notre univers décadent et décalé.

En parlant de décadent et de décalé... tu es un digne représentant ! J'ai rarement autant rigolé sur une fiche. Gaspard est vraiment adorable. Quant à ce maudit aël... Nous nous occuperons de son cas, mais il a son charme :sisi: Comme toujours, une fiche excellente et un personnage qui promet le meilleur comme le pire :class:

Bref, tu as passé notre première épreuve avec brio et tu peux désormais aller jouer avec tes petits camarades. N'oublie pas de poster ta fiche de relations pour lister tes rencontres et tes aventures. Tu peux également tenir un journal pour nous en apprendre davantage sur ton personnage. Très important aussi, pense à flooder de temps en temps, ça met l'ambiance.

Bonheur et paillettes sur ta misérable existence :cuty:

CHTONYA VERSE — CODAGE RÉALISÉ AVEC L'AIDE DE MEI ( EPICODE )
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Gaspard de Sabran - I never said you had to agree to that my dear   13.03.18 19:41

Putain il est né a Arras ce con :wut:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Gaspard de Sabran - I never said you had to agree to that my dear   13.03.18 19:42

D'où le "consanguin" *tousse*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Gaspard de Sabran - I never said you had to agree to that my dear   13.03.18 19:44

Alors toi, je te prout bien fort :meh:
Revenir en haut Aller en bas
Gaspard de Sabran

Aël ☼ Membre



.
.: Fourreur en série :.
avatar

✠ Je suis :
Un emplumé - inspecteur à l'ULCM
✠ J'ai :
35 ans
✠ Mon âme appartient :
Tu verras, t'en poses des questions
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Crédits :
Sio - summer's desire (sign) - ? (gif)
☉ Messages :
226


MessageSujet: Re: Gaspard de Sabran - I never said you had to agree to that my dear   13.03.18 19:49

*Winkwink Arthour*

_________________
Don't get fooled by the pretty face
   The best advice I could give you is to not think of me as an angel but as the most sadistic feathery bastard to ever walk this earth
   

Brivael s'exprime en #00ffff
Gaspard s'exprime en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t495-gaspard-de-sabran-don-t
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Gaspard de Sabran - I never said you had to agree to that my dear   13.03.18 19:51

*passe par là juste pour ricaner parce que Alié est drôle* krkrkrkr

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Gaspard de Sabran - I never said you had to agree to that my dear   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gaspard de Sabran - I never said you had to agree to that my dear

Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plainte contre Mateù de Sabran
» Gaspard le lascar
» [RP] Confessionnal de Monseigneur Ludovi de Sabran
» Quel est l'origine du nom de votre personnage?
» STATISTIQUES PAR EQUIPES toutes éditions confondues !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chtonya Verse ::  :: Grand Registre des Sbires :: Sbires validés-
Sauter vers: