Partagez | 
 

 Les forces de l'ordre & le système légal

Aller en bas 
AuteurMessage
L'Ombre de Dis

Maître du jeu ✮ Staff



.
.: L'enquiquineur en chef :.
avatar

✠ Je suis :
le Mal (arrêtez de rire !)
✠ J'ai :
trop de siècles et de sang à l'âme.
✠ Mon âme appartient :
À Dis
☉ Je suis actuellement :
  • indisponible (RP).
☉ Messages :
397


MessageSujet: Les forces de l'ordre & le système légal    20.02.18 13:02



Les forces de l'ordre

L'Unité de Lutte contre la Criminalité Magique

L'Unité de Lutte contre la Criminalité Magique a été créée bien des années avant la Révélation. Au début de l'Empire, plus exactement. Connaissant l'existence du surnaturel, Napoléon était très lié au dirigeant vampire de l'époque qui l'a aidé dans ses conquêtes. À l'origine, l'ULCM devait protéger le secret de l'existence des créatures surnaturelles et ce, à n'importe quel prix. Certains étaient humains, la majorité non. Ils travaillaient de manière indépendante et étaient prêts à tout pour mener à bien leur mission. Rejoindre l'ULCM était une marque de confiance et de prestige, même si cela condamnait ses agents à une vie de secret et souvent, de solitude.

Lors de la Révélation en 2010, la Monarchie songea évidemment à dissoudre cette unité et massacrer ses agents, fidèles à ses ennemis. Heureusement, le Chambellan avait compris que cela n'apporterait rien. La présence de l'ULCM rassurerait la population et la plupart de ses agents se moquaient de qui dirigeait le pays, pourvu qu'on les laisse œuvrer en paix. Hélas pour eux, petit à petit, leurs privilèges se sont réduits jusqu'à devenir quasi inexistants aujourd'hui. Totalement bridés, les agents interviennent dans tous les crimes qui concernent le surnaturel mais ne sont plus autorisés à prendre les mesures nécessaires (selon eux) et tout excès de zèle est sévèrement réprimandé. Il existe deux catégories d'agent au sein de l'unité: ceux qui étaient là avant la Révélation et ont connu la belle époque, et ceux arrivés après, qui ont à cœur de protéger les intérêts de la population. Petit à petit, les anciens sont poussés à la retraite ou recrutés pour d'autres besognes davantage dans leurs compétences.

L'ULCM ne dispose d'aucun uniforme officiel. Ils ont simplement une plaque et une arme de service toujours chargée avec des balles en argent, idem pour leurs menottes. Équipés et surentrainés, on les recrute au terme des deux ans de service militaire obligatoire, parmi les meilleurs.

Le capitaine actuel de l'ULCM est Lisa d'Autun.


La maréchaussée

De l'enquêteur qui s'occupe des affaires entre humains au policier chargé de la circulation, la maréchaussée rassemble les agents de la paix publique. Ils sont majoritairement humains et doivent passer un concours pour recevoir leur insigne.


Le Lys Noir

Unité secrète constituée par le Marquis de Batz pour lutter contre l'Assemblée Républicaine, elle existe depuis mars 2018 même si « exister » n'est pas le terme exact vu la discrétion dont font preuve ses membres. Ils ne se connaissent même pas entre eux, seuls Tomas de Batz et Louis de Sanez peuvent les connaître et leur donner un ordre de mission.

Si vous souhaitez rejoindre le Lys Noir, merci de contacter préalablement @Tomas de Batz par message privé. Ce contact doit avoir lieu AVANT que nous n'écriviez votre fiche si vous souhaitez y appartenir dès votre inscription. Tomas a le droit de ne pas accepter votre profil s'il juge qu'il ne colle pas à l'unité.


La Compagnie des Mousquetaires

✎ Historique et présentation

A l’origine, le corps des mousquetaires a été créé par Louis XIII en 1622 lorsque le roi dota une compagnie de cavaliers de la garde de mousquets. Ce corps militaire, vieux de presque quatre siècles, a connu plusieurs dissolutions et recréations successives. La première a eu lieu en 1646, sous décision de Mazarin, mais le corps est créé une nouvelle fois en 1657. En 1661, à la mort de Mazarin, les mousquetaires du cardinal, compagnie créée par Richelieu, son prédécesseur, et destinée à la protection des cardinaux, passent sous le contrôle du roi. A partir de cette date, le corps des mousquetaires se divise en deux compagnies : les mousquetaires-gris, et les mousquetaires-noirs. Leur surnom vient de la couleur des cheveux : gris pour la première, noir pour la seconde mais les uniformes des deux compagnies étaient identiques. Appartenir à la seconde compagnie était une marque de prestige et de compétence, et une rivalité existait entre les deux compagnies. La première compagnie, celle des mousquetaires gris, était installée dans une caserne, rue du Bac, et la seconde dans une autre caserne de l’hôpital des Quinze-Vingts.
En 1775, le corps connaît une nouvelle dissolution ordonnée par Louis XVI. Des raisons budgétaires sont avancées, et la tentative de création de 1789 se soldera par un échec, à cause de la Révolution. Sans le savoir, le Bourbon se condamne : à la veille de la Révolution, le corps des mousquetaires, dévoué à la monarchie, aurait pu être un allié précieux.
Sous l’Empire, aucune tentative de création n’est envisagé. Le corps est considéré à la fois comme désuet, trop marqué par la royauté pour être envisagé par les empereurs successifs. La Nuit sanglante du 23 au 24 Octobre 2016, et l’arrivée sur le trône de Marie-Thérèse Charlotte de France change la donne. A peine une semaine après son arrivée sur le trône, la souveraine Bourbon décide de recréer le corps des mousquetaires, par lettres patentes datées du 30 octobre 2016. Elle nomme le Marquis Tomas de Batz, seigneur de Castelmore, capitaine de la compagnie nocturne, ainsi que lieutenant-capitaine de la garnison.
Si le nouveau corps des militaires reprend les codes et les fonctionnements de l’ancienne institution, elle s’est également modernisée pour mieux répondre aux attentes de la société actuelle.

✎ Hiérarchie

La hiérarchie des mousquetaires de sa Majesté a repris, dans les grandes lignes, la hiérarchie existante lors de la création du corps au XVIIe siècle, tout en y intégrant des éléments plus modernes. Il a fallu, entre autre, prendre en compte l’extension conséquente du corps, qui comptait moins de 200 hommes sous Louis XIII, pour aujourd’hui plusieurs dizaine de milliers. En effet, outre les deux compagnies Parysiennes, d’autres casernes de mousquetaires sont implantées un peu partout dans le royaume : il y en a au moins une par duché, voire plus pour ceux qui seraient plus densément peuplés. La garnison parysienne a été la première à se mettre en place ; les garnisons provinciales ont ensuite repris un fonctionnement similaire. De plus, des titres similaires ne regroupent pas les mêmes fonctions au XVIe et au XXIe siècle.
Une garnison est divisé en deux compagnies : une compagnie diurne, de 500 hommes, et une compagnie nocturne, uniquement constituée de vampires, et généralement moins nombreux. Celle de Parys compte un peu plus de 150 mousquetaires.
Chaque compagnie est dirigée par un lieutenant-capitaine, et l’un d’eux - jusqu’ici, ce rôle a toujours été assumé par le dirigeant de la compagnie nocturne - est également capitaine de la garnison. A titre d’exemple, le Marquis Tomas de Batz est à la fois lieutenant-capitaine de la compagnie nocturne parysienne, et capitaine de la garnison. Cela signifie qu’il peut exercer son autorité sur la compagnie diurne, et outrepasser les ordres du lieutenant-capitaine de cette compagnie s’il l’estime nécessaire. En théorie, Marie-Thérèse Charlotte de France, l’actuelle souveraine, est la capitaine de toutes les garnisons de France. Dans les faits, elle dévolue ce rôle au capitaine de garnisons.
Le capitaine de chaque compagnie est secondé par des lieutenants. Leur nombre peut varier : la compagnie nocturne de Parys n’en compte qu’un seul à l’heure actuelle, mais la compagnie diurne en compte cinq : un par escadron (100 hommes). En cas d’absence de son capitaine, le lieutenant prend sa place dans la chaîne de commandement. L’usage veut que le capitaine désigne son second lorsqu’il a plusieurs lieutenants sous ses ordres.
Viennent ensuite les sous-lieutenants : ils assistent les lieutenants au quotidien. Ils ont notamment la charge de surveiller l’entraînement des hommes sous leurs ordres et de transmettre les instructions des supérieurs. Lorsque des militaires sont détachés pour la protection d’une personne, le corps est dirigé par un sous-lieutenant. L’enseigne (celui qui porte le drapeau de la compagnie) et le cornette (celui qui porte l’étendard, à cheval) sont des sous-lieutenants également, à qui on a confié une charge honorifique. Comme pour le grade de major, il est sorte de récompense pour service.
Les sergents sont le premier échelon de gradé. Ils commandent à un petit groupe chargé d’une mission spécifique par leur supérieur direct ou on la charge de tâches plus spécifiques. Par exemple, un sergent pourra avoir la charge de l’administratif, tandis qu’un autre sera chargé de l’approvisionnement. Le maréchal des logis a un grade équivalent à celui du sergent, assorti d’une charge honorifique ; il gère les écuries de la caserne.
Vient ensuite le soldat de base, le mousquetaire. Il est néanmoins possible de gravir les échelons hiérarchiques. La tradition veut que la promotion soit accompagnée d’une lettre explicitant les raisons de la promotion (services rendus, compétences, courage exceptionnel…)

✎ Rôle et fonctionnement

Les mousquetaires sont un corps d’élite. Ils sont chargés de toutes les missions en lien avec le surnaturel, de missions de protection, ils sont ceux qui escortent la reine lorsqu’elle est en déplacement.
Au quotidien, ils s’occupent en partie de la sécurité dans Parys : diurnes comme nocturnes patrouillent dans la ville, au moins par deux, parfois plus. Le service de renseignement est également géré par les mousquetaires.
Les patrouilles se font par roulement, les mousquetaires sont également susceptibles de rester à la caserne pour participer à l’entretien ou pour s’entraîner.

✎ Le recrutement

Que ce soit pour les mousquetaires diurnes ou nocturnes, le recrutement est particulièrement sévère. Le candidat doit avoir une solide expérience dans le maniement des armes, une expérience militaire est également appréciée. Une lettre de recommandation d’un mousquetaire peut permettre un coup de pouce mais ne débouche pas forcément sur une entrée dans le corps. La décision finale revient, dans tous les cas, à son capitaine.
Pour ce qui est de la compagnie nocturne, un autre critère obligatoire est d’être un vampire. Si dans les faits, la plupart des recrues ont au moins un demi-siècle de vampirisme, rien n’empêche que des vampires plus jeunes soient recrutés s’ils sont compétents.

✎ Equipement et uniforme

Comme sous l’Ancien Régime, les mousquetaires s’équipent à leurs charges. S’ils peuvent choisir l’armement de leur choix, tous sont au moins équipés d’une arme blanche, généralement en argent, et d’une arme à feu, mais pas du mousquet à qui ils doivent leur nom. Là aussi, le corps s’est beaucoup modernisé. Si le modèle exact est laissé à leur discrétion, la plupart sont équipés d’au moins une arme de poing, parfois aussi d’armes plus spécifiques.
L’achat de l’uniforme est également à leur frais : pantalon en cuir, cuissardes, portés avec une chemise d’une couleur neutre (blanc, noir, gris, quelques nuances de bleus sont tolérés) sous un plastron en cuir. Le plastron est orné d’une fleur de Lys brodé qui symbolise autant l’appartenance aux mousquetaires que le grade de celui qui le porte. La fleur de Lys sur le plastron de Tomas de Batz, le capitaine, est brodée de noir et bordée d’argent. Celle du plastron des simples mousquetaires est simplement brodée de blanc.
Les mousquetaires ont également un uniforme dit “de parade” : pantalon bleu sur botte noir, chemise blanche sur cape bleu, décorée d'une fleur de lys devant et derrière. Ils le portent pour des grandes occasions ou pour des défilés.

✎ La caserne

Les mousquetaires sont installés dans une caserne, rue du Bac, reprenant l’emplacement de la première caserne construite à Parys. Aucun mousquetaire n’y réside de façon permanente mais la compagnie diurne, comme la compagnie nocturne, disposent de chambres. Dans le cas de la compagnie nocturne, il a également été prévu des pièces en sous-sol pour permettre le repos diurne des vampires en toute sécurité.


Photo (c) The Musketeers





Le système juridique

La loi et la justice

La Reine Nocturne dispose du pouvoir judiciaire plein et entier, qu'elle délègue à son ministre de la Justice. Elle ratifie en personne chacune des lois et peut rendre des jugements extraordinaires en se passant du vote du parlement, ce qu'elle n'a encore jamais fait à ce jour.
Contrairement aux coutumes de l'Ancien Régime, un noble est passible, sur le papier du moins, des mêmes peines qu'un roturier, qu'il soit ou non de nature surnaturelle.

Le parlement

Constitué majoritairement par la noblesse (deux tiers) il accepte également des représentants du peuple (un tiers). Au nombre de 67 en tout, seuls ceux du peuple sont élus de manière démocratique. Pour la noblesse, il s'agit d'un privilège dispensé par la Reine ou d'une charge achetée à prix d'or.
Le Parlement sert de contre-pouvoir dans cette monarchie aux tendances absolutistes. Ils ont récupéré leur droit à la remontrance (droit d'adresser à Charlotte de France des remarques sur ses décisions ou d'attirer son attention sur des points problématiques) en vertu de la liberté d'expression.

Les tribunaux

Il existe plusieurs types de tribunaux :
> La cour des monnaies : qui concerne tout ce qui a un lien de près ou de loin avec le commerce.
> La viguerie: le tribunal des affaires courantes, des conflits mineurs.
> La cour souveraine: pour les affaires graves dès l'agression jusqu'au meurtre, en passant par la trahison. Tout condamné de la cour souveraine termine à la Bastille et ne peut voir sa peine réduite que par Grâce Royale. C'est un Juge seul qui décide de la sentence. Tout accusé peut demander une défense ou se défendre lui-même, il doit être en mesure de le faire mais n'a pas forcément droit à un avocat d'office s'il n'en a pas les moyens. Il a toutefois le droit d'être entendu.

Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com
 

Les forces de l'ordre & le système légal

Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charte de l'Ordre du Mérite
» [Ordre de Mérite] Poitou
» [Ordre de Mérite] Normandie
» [Ordre de Mérite] Armagnac et Comminges
» [Commanderie] Marimont Les Benestroff - Ordre de Santiago

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chtonya Verse ::  :: Encyclopédie distique-
Sauter vers: