AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Constat amiable - Clara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tomas de Batz
Vampire ☾ Membre

.
.: Le Roi de la souille :.
avatar
Surveillez vos culottes
✠ Je suis : Un vampire - le capitaine des mousquetaires de la Reine - le Chambellan
✠ J'ai : 404 ans
✠ Mon âme appartient : La reine Charlotte de France
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : avatar (c) BABINE code sign (c) solosand gif (c) Alienor & fuckyeahdizzyandfranco
☉ Messages : 2012
MessageSujet: Re: Constat amiable - Clara    26.03.18 15:41

Arriver à un âge critique? Il semble à Tomas qu’il a déjà atteint l’âge critique. Il l’a même largement dépassé, depuis probablement trois bons siècles.

“Ah, je vois que si mon honneur ne m’interdit pas de frapper une femme, le vôtre ne vous interdit pas de frapper les “ancêtres” et autres petits vieux!” se moque le vampire.

Parce qu’il n’est tout de même pas un petit retraité vulnérable. Il est un vampire de quatre siècles, avec autant d’années d’expérience au combat, ou presque, et des capacités vampiriques.

Je l’admets, parfois, j’envisage de m’embastiller, cela me semble une perspective infiniment plus plaisante. Je partirais bien en vacances au soleil, mais enfin… nous en avons parlé, c’est contre-indiqué, dans mon cas. Disons plutôt que les vacances risquent d’être particulièrement brève”.

Un nouveau rire lui échappa, car l’italienne venait de répéter sa vieille insulte française avec son accent italien et que le résultat était encore plus drôle. Il lui lança un regard entendu, destiné à faire durer un peu plus le suspense, avant de lui offrir une réponse. Là aussi formulée de façon à conserver encore un peu de suspense.

Un coquebert, chère madame… Ah, je vous avoue que l’insulte était déjà passée de mon temps, quoiqu’elle faisait un retour… Amusant comme la langue française, comme la langue italienne, d’ailleurs, se réinvente parfois en cherchant dans les vieux pots…” Et pour l’instant, il ne lui a toujours pas donné la signification de cette insulte pour le moins… ancienne. “Un coquebert, madame, est un parfait abruti, un crétin, un idiot. Avouez cependant qu’il est beaucoup plus drôle d’insulter quelqu’un d’idiot quand il ne sait pas ce que cela veut dire, n’est-ce pas… Je pourrais sans doute vous en donner d’autres. Si, bien sûr, vous étiez toujours intéressée…

Il joue avec elle, bien sûr qu’elle est toujours intéressée. Il se râcle quand même la gorge, geste totalement inutile à part pour encore grapiller quelques secondes, avant de se lancer.

Eh bien peut-être qu’à l’avenir, vous pourriez vouloir utiliser le terme “orchidoclaste” pour un casse-couille ou “nodocéphale”, pour une tête de noeud. “Coprolithe” figure parmi mes préférés. Littéralement, c’est une “merde fossilisée”. Avouez que ça a plus de charme tout de même. Tout comme le “pisse-froid”, je suis sûr que pour celui-là, vous pouvez trouver l’équivalent actuelle, comme pour “boursemolle”. Elles sont faciles à identifier”.

Tomas réussit l’exploit d’avancer de plusieurs dizaines de mètres en une seule fois. Lentement, mais sûrement, le trafic se fluidifie, le feu tricolore est même en vue.

Et puis bien sûr, il y a le classique “baronet”, mais j’ai bien peur que celui-ci ne fonctionne que sur les nobles. Ou bien peut-être sur quelqu’un avec une trop haute opinion de lui-même. Il sert à se moquer d’un homme qui n’est au final pas grand chose…

_________________
I gave a piece of my heart to each of you. It did not break me, it did not kill me, if only, it made me stronger, it made me whole again and I never felt more alive. If that’s a curse, then I’ll be doomed everyday for the rest of my non-life.

Tomas s’exprime en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t197-unus-pro-omnibus-omnes- http://chtonya-verse.forumactif.com/t281-tomas-de-batz-kingdom-rises En ligne
Clara Geminioni
Humaine ✿ Membre

.
.: Clara, l'amie des bêtes :.
avatar
✠ Je suis : Humaine - Avocate au bareau de Parys - En train de perdre la tête
✠ J'ai : 45 ans
✠ Mon âme appartient : A la vraie Justice
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : Beylin / Captain Caca / Tankred
☉ Messages : 1106
MessageSujet: Re: Constat amiable - Clara    26.03.18 23:37

- Exactement ! J’en ai pas l’air comme ça mais je suis une femme cruelle et sans scrupules même avec les grands-pères !

Cruelle et sans scrupules c’était bien à l’antipode même de sa personnalité. Malgré une petite part d’ombre qu’elle dissimulait au monde, Clara avait un fond terriblement bon. Elle était plus sensible qu’il n’y paraissait mais sa fierté méditerranéenne savait parfaitement cacher ce qui faisait d’elle quelqu’un de bien. Quoique cet aspect d’elle-même filtrait assez souvent sans son accord. Comme maintenant avec le Marquis mais c’était franchement agréable, d’avoir une conversation normale, pas avec quelqu’un de normal sur le papier mais bon, de ne pas penser vraiment. De ne pas se plonger dans le travail, se battre comme une chiffonnière, remettre le couvert avec un plan ponctuel. Bref… Parler. Juste parler.

- Vous embastiller ? A ce point ? Et oui, définitivement, le soleil est plutôt contre-indiqué pour les… Teints de porcelaine.

Très jolie façon de désigner les vampires, elle ne l’avait jamais faite celle-là. Mais il faut dire qu’habituellement, l’avocate ne voulait rien avoir à faire avec eux. Comme quoi y a que les cons qui changent pas d’avis. Enfin ceux qu’elle connaissait déjà auraient toujours droit au même mépris, parce qu’ils l’étaient… Méprisables.  

Voilà que Tomas se foutait d’elle en la faisant poireauter avant de lui donner la moindre explication pertinente. Il était vraiment impayable celui-là aussi ! C’était mesquin ! Une honte !

- C’est vicieux de vous faire désirer Tomas !

Lança-t-elle avec un faux air boudeur trahi par l’amusement dans son regard noir de jais. Tiens, elle ne l’avait pas encore appelé par son prénom, il n’allait pas s’offusquer parce qu’une femme du peuple avait laissé s’échapper un peu de familiarité, non ?

- J’avoue que la situation serait plutôt coquasse, utiliser sournoisement des insultes incomprises c’est un truc qui me plaît ! Et à votre avis… Toutes les choses sont bonnes à apprendre !

Il semblait quand même toujours bien décidé à ne pas lâcher le morceau trop vite mais Clara était bien trop amusée pour se montrer agacée. Elle n’avait pas trop envie de faire semblant, sauf pour se prêter un peu au jeu. Parce qu’il s’agissait de ça depuis le début dans cette forte atmosphère de second degré.

La voiture avançait un peu mais la sicilienne était trop concentrée pour prêter attention à la route. Orchi-quoi ? Nodocé-chose ? Corpo… Non Copro-machin ! Un sacré bataillon de substantifs plus bizarres les uns que les autres et qui la faisaient pouffer de rire pourtant.

- J’aime beaucoup « pisse-froid », en plus il est facile à retenir, et très imagé, tout à fait dans mon style ! Mais c’est vrai que copro… Lithe ? A autant de charme !

Clara avait beau avoir du vocabulaire et une excellente élocution le vieux français et son accent à couper au couteau ne faisaient pas bon ménage. Chose étrange puisque ces noms-là étaient issus du grec, elle y mettrait sa main à couper et sa tête au feu ! Et sa belle Syracuse était une île grecque à l’origine.

- Baronet… J’ai déjà dû l’entendre quelque part. Mais je le note aussi, je côtoie très peu la noblesse mais au cas… On sait jamais, parfois on peut tomber dessus n’importe comment et même lui rentrer dedans !

Un regard espiègle en coin suffisait pour tout dire. Mais cette rencontre-là en resterait une bonne a priori. Et puis elle avait assez insulté le Chambellan pour toute une vie en maugréant dans sa langue un moment plus tôt.

_________________

   
Sono qui, amore, nella tua anima e nel tuo cuore...
"[...] Ainsi nous naîtrions désormais avec le manque de notre moitié perdue, persuadés que nous pourrions peut-être un jour retrouver cette moitié perdue, cette âme sœur. En nous unissant à elle, nous retrouverions alors notre forme originelle, et ne souffririons jamais plus de la solitude."
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t351-our-roots-go-deep http://chtonya-verse.forumactif.com/ En ligne
Tomas de Batz
Vampire ☾ Membre

.
.: Le Roi de la souille :.
avatar
Surveillez vos culottes
✠ Je suis : Un vampire - le capitaine des mousquetaires de la Reine - le Chambellan
✠ J'ai : 404 ans
✠ Mon âme appartient : La reine Charlotte de France
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : avatar (c) BABINE code sign (c) solosand gif (c) Alienor & fuckyeahdizzyandfranco
☉ Messages : 2012
MessageSujet: Re: Constat amiable - Clara    27.03.18 14:56

Il rit de bon coeur. Si elle le croit simplement grand-père… non pas qu’il ait des descendants encore vivants, pas à sa connaissance du moins, mais il serait au moins douze fois arrière-grand-père au point où il en est. Se faire traiter de grand-père, quelque part, c’est presque se faire appeler “petit jeune”, dans son jargon. L’humeur est tellement légère qu’il ne s’offusque même pas de se faire appeler par son prénom, quand bien même il n’a pas encore osé la réciprocité. Tant de gens l’appellent “monsieur de Batz” ou “Monsieur le Marquis/Chambellan” ou “mon capitaine” que s’entendre désigner par son prénom est un bonheur sans nom.

Coprolithe” répète Tomas, décidément très serviable. “Orchidoclaste et nodocéphale, pour les deux autres. Entrainez-vous, je vous prie. Toutes ces insultes perdent leur saveur quand la langue fourche au moment de les prononcer”.

Un nouveau rire le secoue. S’il avait su que se faire percuter par une autre voiture rendrait à ce point sa soirée agréable. Pour l’instant, évidemment, il ne pense pas encore à tout le travail qu’il va devoir abattre pour rattraper son retard. Sans doute qu’il pourrait travailler toutes les nuits et tous les jours, si cela lui était possible, sans pause, qu’il ne parviendrait toujours pas à résorber le tas de choses à faire. Le Chambellan en vient à soupçonner que son bureau créée magiquement des tâches à faire quand son assistant ou lui ont le dos tourné.

J’ose espérer faire honneur à mon rang dans ce cas. Je détesterais vous entendre me qualifier de Baronet. Non, de vous, madame, je n’accepterais que des insultes chantantes venues tout droit d’Italie. Mais enfin, j’en ai d’autres, bien sûr. Voyons… ah, peut-être que le terme de “glossolalie” pourra vous servir en plaidoirie… Il désigne une sorte de babillage de fou, difficile à comprendre dans le détail… Quoi d’autre… hum, laissez-moi réfléchir un instant pour vous donner des insultes de qualité. Je doute que je vous apprenne quelque chose avec “Gourgandine” par exemple, ou bien “puterelle” ou “ribaude”. Le sens doit certainement vous être familier. S’attaquer à la vertu féminine est une coutume ancienne, vous pouvez le constater. Pour les hommes, je peux peut-être vous conseiller le terme de “fot-en-cul”. Là aussi, il est plutôt imagé… Sinon le très classique “Alburostre” pour insulter un blanc-bec, un débutant qui oublie sa place…

Il marque une pause, le temps pour lui d’engager son véhicule. Après plusieurs minutes coincées dans des embouteillages, les voilà enfin parties. Leur vitesse est certes limitée, mais au moins, ils avancent sans arrêt intempestif.

J’ose espérer que vous ferez bon usage de toutes ces insultes madame. Quoique je ne sais pas si je devrais vous conseiller ou vous déconseiller de les utiliser sur des vampires anciens, capables de les comprendre… je dirais que c’est à vos risques et périls”.

_________________
I gave a piece of my heart to each of you. It did not break me, it did not kill me, if only, it made me stronger, it made me whole again and I never felt more alive. If that’s a curse, then I’ll be doomed everyday for the rest of my non-life.

Tomas s’exprime en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t197-unus-pro-omnibus-omnes- http://chtonya-verse.forumactif.com/t281-tomas-de-batz-kingdom-rises En ligne
Clara Geminioni
Humaine ✿ Membre

.
.: Clara, l'amie des bêtes :.
avatar
✠ Je suis : Humaine - Avocate au bareau de Parys - En train de perdre la tête
✠ J'ai : 45 ans
✠ Mon âme appartient : A la vraie Justice
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : Beylin / Captain Caca / Tankred
☉ Messages : 1106
MessageSujet: Re: Constat amiable - Clara    28.03.18 23:26

Oh bien sûr Clara se doutait bien que le chambellan était plus près de l’arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père, mais bon le bon vieux papi c’était beaucoup plus facile à dire et surtout moins long ! Enfin ils riaient déjà assez, de quoi la mettre de bonne humeur, ce qui était de plus en plus rare. Même imbibée tous les vendredi soir, elle restait grincheuse. Et même franchement de mauvais poil. Elle envoyait toujours un coup bien senti au malheureux qui viendrait « troubler sa boisson » comme dirait le loup à l’agneau. Même Alan avait eu droit à un bourre-pif. Petit certes mais bon, histoire de.

- Eh ! On fait c’qu’on peut ! Va falloir que je les écrive celles-là… Ceci dit c’est pas faux. Non seulement les insultes perdent leur prestige mais moi je perds ma dignité, et ma crédibilité, si j’ai l’air tarte à mal les dire !

Vu comme ça, ça motivait à le sortir orchidocrate… Heu Castre ? Non plaste, plastre ? Ah orchidoclaste. Quelle idée d’apprendre le français du moyen-âge aussi ! Au fond, malgré la difficulté, l’avocate s’amusait comme une gamine. Ils étaient comme des ados, parce que quand on apprend une nouvelle langue, c’est évident qu’on cherche à connaître les trucs vulgaires en premier ! Mais voilà que Tomas reprenait sa liste avec autant de mots qui n’avaient ni queue ni tête. La sicilienne tentait de répéter après lui, tant bien que mal mais plus mal que bien. Au bout de quelques fois, elle maîtrisait enfin les syllabes complètes.

- De toute façon j’oserais jamais, j’aurais trop peur de me faire embastiller pour diffamation !
De nouveau elle émit un petit rire discret. Je retiens glossolalie. Gourgandine je le connaissais celui-là, plus subtil que les autres ! Et j’avoue avoir un coup de cœur pour fot-en-cul, vous avez remarqué comme j’aime les expressions très imagées…

Un léger regard entendu et un sourire presque malicieux, Clara était quand même presque déçue de voir  la circulation se fluidifier. Après toute cette petite agitation retrouver le calme de son appartement serait vraiment déprimant. A moins que les souterrains ne soient « ouverts » cette nuit. Dans ce cas elle pourrait rajouter à son enthousiasme une bonne grosse dose d’adrénaline. De quoi la faire tenir jusqu’au week-end.

- C’est promis, je vous ferai honneur Chambellan ! Non mais je pense que j’éviterai les vampires, je tiens un peu à la vie, j’aurai pas toujours la chance de tomber sur quelqu’un qui a le sens de l’humour pas vrai ? En tout cas vos vieilles expressions françaises sont aussi fascinantes et désopilantes que les italiennes !

_________________

   
Sono qui, amore, nella tua anima e nel tuo cuore...
"[...] Ainsi nous naîtrions désormais avec le manque de notre moitié perdue, persuadés que nous pourrions peut-être un jour retrouver cette moitié perdue, cette âme sœur. En nous unissant à elle, nous retrouverions alors notre forme originelle, et ne souffririons jamais plus de la solitude."
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t351-our-roots-go-deep http://chtonya-verse.forumactif.com/ En ligne
Tomas de Batz
Vampire ☾ Membre

.
.: Le Roi de la souille :.
avatar
Surveillez vos culottes
✠ Je suis : Un vampire - le capitaine des mousquetaires de la Reine - le Chambellan
✠ J'ai : 404 ans
✠ Mon âme appartient : La reine Charlotte de France
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : avatar (c) BABINE code sign (c) solosand gif (c) Alienor & fuckyeahdizzyandfranco
☉ Messages : 2012
MessageSujet: Re: Constat amiable - Clara    29.03.18 15:19

Si cela peut vous être utile, n’hésitez surtout pas à m’envoyer un mail en cas de trou de mémoire. Je préfère passer du temps à les écrire pour vous plutôt que de les voir désacraliser ainsi!

Autant dire que ce n’était pas exactement ce qu’il avait en tête au moment de lui remettre sa carte de visite, tout à l’heure. Cette nuit continue de le surprendre à chaque minute qui passe ! Et elle est beaucoup plus amusante que celle qu’il s’était initialement prévu.

Vous serez sans doute étonnée que j’avais cru le comprendre en étant comparé à un mangeur de polenta fasciste”. Le vampire suit le conseil de son GPS, quitte les artères principales et les rues fréquentées pour des passages moins noirs de monde. Il parvient enfin à passer la troisième. “J’admets que vous avez de la chance, certains de mes compatriotes sont loin d’être aussi charmant que moi”.

Il pense à Arthur, notamment. Malgré toute l’affection qu’il a pour son frère d’arme, il doute qu’il aurait accueilli stoïquement de se faire emboutir puis insulter par une italienne folle furieuse. Il doute aussi que la réaction d’autres vampires de la Cour aurait été aussi stoïque. Beaucoup sont plutôt convaincus de leur supériorité sur les humains, et même, sur le reste des créatures surnaturelles. L’imprudente aurait pu finir à la Bastille, ou pire. Boulottée.

Que voulez-vous, nous savions nous amuser, dans le temps. Si jamais vous me percutez une nouvelle fois, je tâcherais de vous raconter d’autres anecdotes plus historiques. Elles sont aussi savoureuses que les insultes”.

Quoique… peut-être serait-il préférable qu’ils se rencontrent dans d’autres circonstances. Pour le bien de leur véhicule respectif… En attendant, les instructions du GPS les rapprochent de leur destination. Il se gare au plus près de l’adresse indiquée, coupe le contact mais ne fait pas mine de descendre tout de suite. A la place, il fouille sa poche intérieure à la recherche de ses cartes de visite. Plus précisément, de celle qui porte les détails de son hôtel particulier le plus proche. Il en a plusieurs, disséminés un peu partout dans Parys, juste au cas où il devrait se retrouver loin du Louvre ou de la rue du Bac à l’arrivée de l’aube.

Je vous tiendrais au courant pour les réparations de votre voiture, elle doit être arrivée chez un garagiste. En attendant, j’imagine que l’absence de véhicule pourrait être un problème pour vous”. Un rapide tri lui permet de trouver la bonne et de la tendre à l’avocate. “Au besoin, appelez ce numéro, je préviendrais mon chauffeur“. Cela commence à faire beaucoup, n’est-ce pas? Il offre de payer les réparations de sa poche, de la ramener chez elle, lui propose un chauffeur pour les prochains jours… Sauf que Tomas ne voit pas cela comme “trop”. On ne peut jamais être trop gentil, et c’est peut-être aussi son éducation qui parle. Quand on a plus que les autres, il faut faire l’effort de faire plus pour eux. Certes, sa voiture doit passer au garage, mais lui en a une demi-douzaine d’autres, rien que rue du Bac, en remplacement. Peut-être aussi qu’il a envie de changer son image publique même auprès d’une seule personne, qu’elle se rapproche un peu plus de celui qu’il est en privé. “Croyez bien, madame, que si cela m’était un problème, je n’offrirais pas cette solution”.

_________________
I gave a piece of my heart to each of you. It did not break me, it did not kill me, if only, it made me stronger, it made me whole again and I never felt more alive. If that’s a curse, then I’ll be doomed everyday for the rest of my non-life.

Tomas s’exprime en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t197-unus-pro-omnibus-omnes- http://chtonya-verse.forumactif.com/t281-tomas-de-batz-kingdom-rises En ligne
Clara Geminioni
Humaine ✿ Membre

.
.: Clara, l'amie des bêtes :.
avatar
✠ Je suis : Humaine - Avocate au bareau de Parys - En train de perdre la tête
✠ J'ai : 45 ans
✠ Mon âme appartient : A la vraie Justice
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits : Beylin / Captain Caca / Tankred
☉ Messages : 1106
MessageSujet: Re: Constat amiable - Clara    02.04.18 18:47

- Désacraliser tout de suite les grands mots ! Je suis une bonne élève avec de l’entraînement j’arrêterai de les écorcher c’est promis !

C’était peut-être la première fois depuis des mois qu’elle ne se prenait vraiment pas la tête. Vraiment, un miracle ! Rire, ne pas parler de choses qui fâchent, être presque comme avec une bonne connaissance. C’était d’autant plus stupéfiant que Clara ne discutait pas avec Joe le Clodo mais avec le Chambellan, qui en plus, était un vampire –oui oui dans cet ordre-là-. Comme quoi tout arrive. En même temps, elle retrouvait un peu d’espoir dans cette ambiance inquiétante depuis la Révélation. Elle se méfiait toujours de la monarchie mais au moins, les relations inter-espèces pouvaient marcher un minimum, avec un peu de bonne volonté. Mais bon, elle n’était pas diplomate, juste une petite avocate, de renom mais qui commençait à sombrer un peu dans l’oubli.

- Bizarrement j’en suis plus trop étonnée maintenant, mais vous avez raison, de tous vos « compatriotes » comme vous dites, j’ai connu que vous d’aimable. Je vous jure. Mais ça rassure d’un côté, et ça prouve que les préjugés se collent pas sur tous les fronts.

Un compliment déguisé ou une gentillesse de sa part ? Sûrement. Mais Clara était surtout sincère, elle avait vraiment une bonne impression et surtout une bonne intuition vis-à-vis du Marquis et pour une paranoïaque comme elle, c’était beaucoup dire. L’avocate était une fervente défenseure de l’équité et de l’égalité interraciale, rien d’étonnant là-dedans, mais elle reconnaissait que les non-humains avaient une supériorité « surnaturelle » bien que les humains soient supérieurs en nombre, et parfois la masse peut peser dans la balance. Mais elle ne considérait personne comme supérieur sur tous les autres plans, les humains comme les autres créatures n’avaient aucun mérite à être simplement nés « comme ils sont ». Ce n’est pas ça qui fait l’individu dans son idéologie, pas sa naissance, mais ses choix. Peut-être un peu utopique, mais elle n’en démord pas.


- Vraiment ? Méfiez-vous je pourrais vous rentrer dedans une deuxième fois juste pour entendre vos petites histoires !


Il  y avait du vrai là-dedans. La sicilienne avait bien envie d’en entendre plus, son côté curieux indécrottable. Mais se retrouver encore une fois avec un accident, ça, c’était pas l’idée du siècle. Ils arrivaient devant son immeuble pourtant ni l’un ni l’autre des passagers ne descendait. Elle prit sa carte et lui sourit franchement.

- Merci mais pour le transport ne vous en faites pas, je ferai comme tous ceux qui n’ont pas le permis. Ça me rappellera la fac ! Et puis vous en avez assez fait pour moi, je l’oublierai pas. J’espère pouvoir vous renvoyer l’ascenseur un jour.

Peut-être qu’elle avait le ton plus grave, plus solennel mais Clara ne plaisantait pas avec les dettes. Et puis il en faisait déjà trop, même si elle n’aurait pas pu faire réparer sa voiture de toute façon. Accepter le reste, elle ne pouvait pas. Par principe, par fierté –et Dieu sait qu’elle en a beaucoup trop, et pour des milliers d’autres raisons similaires. La main sur la portière, après avoir pris ses affaires sous un bras, la brune adressa un dernier sourire au Chambellan.

- Et merci pour la balade aussi, j’ai plus ri comme ça depuis un moment, je m’attendais pas à ça en me levant ce matin mais je regrette pas ! En tout cas vous êtes un chic type Tomas, et je dis pas ça parce que vous payez les réparations, c’était un plaisir de rencontrer le vrai vous sans fioritures, sans on-dit douteux et sans roman « autobiographique ».

Clara était du genre directe, elle passait rarement par quatre chemins et ce qu’elle venait de lui dire là signifiait déjà beaucoup. Elle avait de la sympathie pour le vampire, et ça, c’était clairement pas donné à tout le monde. L’avocate sortit de la voiture et lança avant de refermer la porte :

- J’espère recroiser votre route un jour, Marquis Tomas de Batz, monsieur le Chambellan de France e tutti quanti ! Sans emboutir votre voiture cette fois ! Oh et… J’espère aussi que la Reine va pas trop vous taper sur les doigts, au pire, dites-lui que c’était ma faute !


Un dernier signe et elle disparaissait derrière la porte de l’immeuble. Après cette curieuse soirée, elle avait de quoi être de bonne humeur, au moins jusqu’au lendemain, et une bonne anecdote à raconter.

_________________

   
Sono qui, amore, nella tua anima e nel tuo cuore...
"[...] Ainsi nous naîtrions désormais avec le manque de notre moitié perdue, persuadés que nous pourrions peut-être un jour retrouver cette moitié perdue, cette âme sœur. En nous unissant à elle, nous retrouverions alors notre forme originelle, et ne souffririons jamais plus de la solitude."
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t351-our-roots-go-deep http://chtonya-verse.forumactif.com/ En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Constat amiable - Clara    

Revenir en haut Aller en bas
 
Constat amiable - Clara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chtonya Verse ::  :: Centre de Parys-
Sauter vers: