Partagez | 
 

 Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux   01.01.18 21:48


Azalaïs Lanhy

ft. Gal Gadot


❂ Nom : Lanhy, famille inconnue parmi des milliers d’autres, qui se transmet la magie aëlique depuis des générations.
❂ Prénom : Azalaïs, un vieux prénom que peu utilise encore, offert à une gamine vouée à disparaître un jour par des angélistes convaincus.
❂ Age : Azalaïs a trente-sept ans. La première incarnation de Kaliel, elle, remonte à 439 années chtonyennes, sans compter le temps passé à Elha avant cela.
❂ Date, lieu de naissance : Parys, 29 novembre 1980.
❂ Race : Aël
❂ Statut civil : Célibataire, intouchable et distante.
❂ Statut financier : Classe moyenne
❂ Orientation : Pansexuelle. Kaliel n’a jamais délaissé les plaisirs de la chair lorsqu’elle s’incarne et a engendré bien des aëlhims dont certains vivent encore aujourd’hui.
❂ Occupation : Avocate
❂ Traits de caractère : Kaliel ne connaît pas le doute. Toujours sûre d’elle, elle ne revient jamais sur ses choix. Ce trait confine à l’arrogance chez elle, après toutes ces années de vie, les campagnes et batailles gagnées, les défaites dûment oubliées. Il faut dire que depuis toujours, ce charmant oiseau exècre l’échec par dessus tout et perd toujours avec une mauvaise grâce totale. L’aël est une créature à sang froid, distante dans ses rapports aux autres, glaciale dans ses colères qui ne l’empêchent pas de réfléchir à ses possibilités et aux conséquences de ses actes. Pourtant, malgré ses airs distants, Kaliel est de celle qui fédère les autres autour d’elle, armée de son don, son éloquence et son charisme. Manipulatrice jusqu’aux bouts des ongles, elle ne pose aucune limite tant que la victoire se profile à l’horizon, pervertit son âme de lumière pour mieux ramener celles des autres dans le chemin d’Elhá avec une patience infinie et un sens de la stratégie né d’un passé guerrier.
Quatre cent années et un bon nombre d’incarnations sur Chtonya n’ont pas tempérées – bien au contraire – l’attrait qu’elle ressent pour ce monde, ses complots et ses peuples, auxquels elle voue une affection toute particulière. Elle porte à Parys et ses élans une attention spéciale, observe avec fascination et s’implique avec une certaine délectation qu’elle n’admettrait pour rien au monde.

❂ Allégeance : Avant toute chose, Kaliel sera toujours fidèle à Elhá et Raguel. Elle ne se prive pas de confisquer à Dis les âmes que les narakhes tentent de dérober, de châtier l’ennemi avec son éternel détachement, y trouverait presque un certain plaisir. Néanmoins, plus que de la haine, c’est un froid mépris qu’elle oppose à ses pendants distiques et à leurs rejetons abandonnés sur Chtonya.
L’aël a rejoint l’Assemblée Républicaine en la personne d’Azalaïs Lanhy, au départ parce qu’elle y voyait un bon endroit pour exercer ses talents, un vivier d’âmes attaché à la justice et des valeurs qu’elle reconnaît. Et puis, c’était une distraction toute prête. Et puis, elle s’est prise dans ce jeu de pouvoirs, s’est investie dans ce groupe, a commencé à soutenir pleinement les positions de Liber. C’est que l’aël est curieuse de voir ce que feraient des hommes dotés du libre-arbitre. D’aucuns la prendrait pour une fanatique, car à présent qu’elle s’est choisie une place et un rôle, elle n’acceptera rien d’autre que la victoire au bout de ce chemin sanglant vers la démocratie. Tant et si bien qu’elle s’est hissée juste derrière Liber et Justice, stratège poussant à des intentions plus belliqueuses contre la Reine damnée et sa troupe viciée.


❂ Capacités : Comme tout aël, Kaliel a perverti le corps qui l’abrite pour qu’il soit plus apte à supporter son pouvoir. De fait, sa force est supérieure à ce que sa stature laisse suggérer et elle est capable de régénérer nombre de blessures. Affiliée à Raguel, l’orgueilleuse manipule avec une indécelable subtilité. Kaliel peut affermir les espérances, raviver le courage, soulever les passions avec les mots qu’elle emploie, comme si l’on était obligé de l’écouter. Ce talent qui est le sien ne crée rien, il ne fait que renforcer une étincelle qui existait déjà, suggère plus qu’il n’impose, mais peut avoir des effets particulièrement puissants lorsqu’elle s’adresse aux foules. Certaines personnes, par manque de confiance en elle, parce qu’elles sont trop enfoncées dans leur désarroi ou leur lâcheté, n’y seront pas sensibles, d’autres au contraire y réagissent comme si l’aël leur livrait une parole d’Evangile. Ce pouvoir qu’elle cultive amoureusement depuis sa naissance lui a valu de ramener plus que sa part d’âmes à Ehlá, et Raguel déplore qu’elle ne soit plus aussi transportée qu’auparavant par cette tâche à laquelle elle excelle pourtant…

❂ Description physique : Azalaïs est une femme plutôt grande, qui atteint presque le mètre quatre-vingt. Taillée tout en finesse avec une musculature tonique et une force surprenante que lui confère sa nature aëlique, elle a une carrure qui n’impressionnera pas au premier abord. Sa peau hâlée et son visage aux traits fins et marqués lui confèrent un charme un peu particulier. Longs cheveux bruns et yeux sombres s’y associent. Son regard froid et son impassibilité en font quelqu’un qui marque les esprits. Prenez garde à ses sourires qui ne véhiculent que rarement la gaité, et bien plus souvent les prémisses du danger. La rune aëlique qui la désigne comme hôte de Kaliel et qui dénombre les âmes qu’elle a moissonné pour Elhá se trouve dans le bas de son dos, centrée sur la colonne vertébrale. L’aël n’a jamais cherché à tempérer son aura de pouvoir – trop arrogante, sans doute, pour en voir l’utilité.
Il est à noter que le bord inférieur de cette rune a été légèrement déformé par une lame distique peu après son incarnation dans le corps d’Azalaïs. Un détail qu’il ne vaut mieux pas lui rappeler car son orgueil a bien du mal à s’en remettre.

Le problème que rencontrent nombre d’êtres à la longévité accrue, c’est que l’ennui finit toujours par s’inviter à la fête. Aël ou pas, Kaliel ne dérogeait pas à la règle. Des centaines d’années à parcourir les mondes, ravir des âmes, panser les blessures des faibles et raviver leurs espérances, à contrarier les plans de la vermine narakhe… Amusant au départ, vite redondant.
Il n’y a bien que Chtonya pour susciter encore de l’intérêt en elle. Ce n’était pourtant qu’un univers comme un autre, mais le premier dans lequel Raguel l’avait envoyée. A l’époque, elle était revenue avec les honneurs, forte d’une expérience nouvelle, avide de recommencer encore. Autant pour la fierté d’apporter sa pierre à l’édifice que parce qu’elle avait pris goût à la vie matérielle, à côtoyer ces hommes.
Et puis le temps avait passé. La lassitude était venue troubler ses campagnes guerrières, réalisées sans conviction, par habitude et par fidélité plus que par choix. S’incarner sous l’Egide de l’Eglise Vaticane, enfanter à l’occasion, débarrasser le monde de quelques-uns des êtres pervertis de Dis, attirer les âmes perdues vers Elhá et voir sa rune de pouvoir s’étendre d’autant. Morne routine s’il en est. Kaliel était le serpent qui venait susurrer des mots doux aux cœurs hésitants, aux esprits vacillants. Une guerrière moissonneuse de vies, défendant son monde de lumière avec férocité.
La décision de Raguel de la renvoyer à Parys n’avait donc soulevé aucun enthousiasme de sa part, tout juste une approbation distante.


Kaliel.
Au cœur d’Ehlá, une aël écoute attentivement son nom murmuré sur les ailes d’une magie ancestrale qu’elle a appris à reconnaître. Après tout ce temps, voilà que l’Eglise la rappelle encore. Impérieuse demande qui l’enchaîne avec une douceur toute feinte, qui réveille une colère froide. Kaliel est lasse, lasse de jouer les rabatteuses dans cette guerre, s’est retirée avec l’intention de prendre un repos plus long. Mais Raguel a parlé, ordonné plutôt, et la guerrière s’est inclinée.
Fais ton devoir. Il est temps que tu reprennes ta place sur Chtonya.
Les environs familiers de Notre-Dame éveilleraient presque un peu de nostalgie en elle. Parys la rappelle toujours, se dit-elle alors qu’elle observe la jeune femme tremblante qui se tient au cœur de la cérémonie. L’aël tend une main immatérielle, effleure la joue du corps qu’on lui offre. Azalaïs Lanhy, enfant dépourvue de la magie aëlique qui fait la fierté de son foyer, qui a presque supplié pour qu’on la laisse se rendre utile. Une avocate dont la carrière s’envole doucement, adulte faite, qui s’est entraînée pour être un réceptacle acceptable pour Kaliel, Kaliel qui a déjà vécu dans le corps de certains de ses ancêtres, Kaliel qu’ils connaissent et choient sans cesse, Kaliel qui leur a fait l’honneur de donner la vie plus d’une fois.
L’aël observe la rune qui se trace alors que le rituel qui la liera à cette femme court vers sa fin, puis se fond dans la chair qui sera la sienne pour les années à venir.
Certains de ses pairs partagent, gardent en eux un peu de la conscience de l’âme sacrifiée en leur nom. Kaliel n’est pas de ceux-là. C’est avec douceur qu’elle berce Azalaïs, éteint son esprit, endort son âme, lui offre l’oubli. Lui arrache ce qui pourtant lui revenait de droit.
Elle ouvre les yeux, se redresse avant d’étirer ses muscles qu’elle retrouve après tant d’années, toise ceux qui s’inclinent devant elle. Un prêtre s’avance.
— Silence.
L’ordre claque, péremptoire. Cette incarnation ne sera pas comme les autres. L’aël a envie de plus et est assez bien considérée par Raguel pour qu’il lui passe ses caprices. Son esprit d’initiative a déjà fait tant de merveilles que le membre du Conseil des Sept n’a pas vraiment hésité avant de lui laisser le champ libre.

La Révélation a changé Parys. Suffisamment pour renouveler l’intérêt de l’emplumée qui se glisse dans le quotidien d’Azalaïs sans le moindre problème. Elle papillonne à gauche et à droite, observe les tourments du peuple alors qu’il s’accoutume à la présence des monstres de la nuit à ses côtés. Se glisse à leurs côtés aux moments opportuns pour leur souffler un peu de courage, la force des convictions. Se joue des narakhes qui goûtent le chaos ambiant, défie l’ennemi avec sa superbe habituelle. La froide Kaliel pèche par excès d’orgueil, encore et encore.

La douleur éclate, le feu qui ravage l’âme de glace de l’aël. La lame a mordu sa rune, la preuve de ses hauts faits. Accroupie dans une ruelle dégueulasse de Parys, les rats pour seul témoin de sa faiblesse, Azalaïs fusille du regard l’homme corrompu jusqu’à la moelle par Lishaág, un narakhe qu’elle traque depuis trois bonnes semaines. Cette petite saleté n’a pas cessé de contrarier ses plans, de dérober ses âmes, et voilà qu’il parvient à l’atteindre dans sa chair. Foutue lame distique. Kaliel force son corps douloureux à se redresser, juste à temps pour prendre la balle que la créature lui réservait.
Le sol, encore. Voilà qu’elle rampe à ses pieds, qu’elle n’a d’autres choix que de contempler son sourire narquois. L’énergie aëlique travaille à réparer l’impact de l’arme à feu mais ne peut rien pour le sang qui s’écoule de son dos.
— Joue encore un peu avec moi, ma jolie.
Pourriture. Quand j’en aurais fini avec toi, tu ne sortiras plus jamais de Dis.
La souffrance l’emporte alors que l’ennemi s’éloigne et l’abandonne là, à chercher difficilement de l’air et à s’accrocher au corps faiblissant d’Azalaïs.
Perdre n’est pas une option.
Et la colère qui l’envahit lui éclaircit l’esprit.

Elle est comme ça, Kaliel. Gelée jusqu’à l’os, portée par ses buts sans jamais faillir. Les sentiments qui l’animent, s’ils existent bel et bien, ne lui obscurcissent pas le jugement. Sa revanche vient toujours. Lishaag n’est que l’un de ceux qui en fera les frais. Le narakhe doit encore être à Dis, à régénérer son énergie, à l’heure actuelle. Sa lame a imprimé une marque qui perdurera sur le corps d’Azalaïs jusqu’à ce que Kaliel ne le quitte, mais il a été dûment châtié.
Les années passent, l’ennui revient au galop. La Révolte des Vrais est bien lointaine, mais Azalaïs ne se voit pas rejoindre la Provence. Elle aime Parys et ses recoins déviants, la misère et le faste qui se côtoient, la décadence et la gloire main dans la main.
De toute façon, la Révolution vient jusqu’à elle. Elle admire le coup d’état. Sanglant, mais efficace. Reconnaît une froide efficacité dont elle aurait pu faire preuve, elle aussi. Déjà, Kaliel se drape dans l’envie de se mesurer à Sa Majesté et à son Marquis. S’imagine un jeu à nul autre pareil. Se demande qui en sortirait victorieux, avec l’intime conviction que ce serait elle. Mais l’aël est seule, et se fiche des querelles de pouvoir, en réalité. Alors elle guette de loin, reprend son travail, sa petite guerre contre Dis.
Elle commençait à envisager d’abandonner cette enveloppe qui n’a plus rien d’humain, dont l’aura est corrompue par son pouvoir, quand des rumeurs qui la fascinent se mettent à courir les rues.
L’Assemblée Républicaine fait parler d’elle. Au départ, cela l’amuse, d’imaginer le peuple se gouverner lui-même. Elle doute qu’il en soit capable. Puis, plus elle y réfléchit, plus elle se dit que c’est une idée novatrice, qui gagnerait à dépasser le stade de concept pour devenir réalité. Que l’Assemblée lui offrirait un vivier d’âmes pétries de conviction, de justice et de rêves d’égalité, si faciles à mettre dans le chemin d’Elhá. C’est un jeu que l’aël a bien envie de jouer.
Des prétextes qui s’accumulent pour mieux se mentir à elle-même : Kaliel aime côtoyer les hommes comme les créatures, réchauffe son sang à la flamme des passions des autres. Elle a besoin d’un but, un but différent de ceux qu’elle a aveuglément suivi jusque là, et l’Assemblée représente toutes ces choses.

Alors elle laisse traîner ses oreilles, arpente les rues et les bars, apprend en écoutant intensément. Elle rôde jusqu’à tomber sur un recruteur puis s’emploie à se rendre utile. Indispensable. Avec son éloquence habituelle, elle convainc ceux qu’elle croise de la puissance de ses convictions sans le moindre mal. Il faut dire qu’elle ne ment qu’à moitié. Certes, les gouvernements de France n’impacteront jamais sa vie, mais l’Assemblée est devenue son nouveau jouet. Un divertissement qu’elle veut mener jusqu’au bout.
L’aël prête serment, s’amuse de sentir la laisse imprégnée de magie qui l’enserre. Puis elle susurre son doux poison aux âmes en mal de liberté, d’égalité, apprivoise les plus sceptiques et réveille leurs certitudes, leurs vœux d’un monde plus juste, plus grand. Elle fait partie de ceux qui contaminent Parys avec les idées révolutionnaires de Liber. De celles qui pressent leur leader d’être plus agressif, plus déterminé, moins passif.
Les gouvernements se renversent dans le sang, et quelques réunions clandestines et tracts distribués n’y changeront rien. Et c’est ainsi qu’une emplumée arrivée là un peu par hasard, par goût du risque et de la nouveauté, s’imprègne d’idées qui ne sont pas les siennes.
Elle rêve de la chute de la Reine, du désarroi du Marquis et de sa petite marionnette, de la mort comme terreau d’un renouveau mérité. Tant et si bien que Kaliel se hisse jusqu’à la seconde place, devient Aequitas, la plus proche de Liber. Trop tempéré, trop timoré, il ne se mouille pas assez pour son Assemblée, attend une occasion qu’Aequitas, elle, voudrait créer.

Jusqu’à un soir, comme un autre, dans les Catacombes de Parys la belle. Azalaïs s’en souviendra longtemps. Le jour où ses idées sont enfin prises en compte. Liber a compris qu’il était tant d’appliquer les méthodes de son bras droit.
Que s'est-il passé, pour qu'il cède aux sirènes de la violence, enfin ? Quel a été l'élément déclencheur de cet attentat en devenir, ce coup d'éclat, ce rappel cinglant que la Royauté n'a rien d'inné, de naturel, de sensé ? Peu importe, finalement.
Le sourire aux lèvres, Aequitas remonte à la surface, respire l’air vicié de Parys. La tourmente couve enfin dans les rues de la ville. La guerre va frapper à leurs portes. L’aël fait partie de ceux qui complotent dans l’ombre, jouent avec les Mousquetaires, insaisissables fantômes dans les jours comme les nuits. Ceux qui rassemblent les armes et les informations pour frapper au cœur du pouvoir, là où la Reine sera la plus blessée. La cible est évidente. Le Chambellan, le Mousquetaire, l’âme damnée de Sa Majesté, le stratège qui a assis le règne de sa championne au fil de l’année écoulée.
D’aucuns ont proposé de s’attaquer à sa petite marquée, gamine qu’il garde dans une jolie prison dorée. Mais le symbole n’aurait pas été le même et un vampire de cet âge aurait sans nul doute pu survivre à la perte d’une enfant. Il fallait frapper fort.
Assise sur un banc non loin du palais royal, la Biographe du Vampire à la main, Azalaïs sourit en parcourant les lignes. Attend son heure patiemment. La vaniteuse n’a pu résister à la tentation de se trouver près du lieu du crime.
Explosion.
L’aël se relève, regarde autour d’elle d’un air faussement inquiet, lève le nez vers le ciel comme les autres passants en échangeant des œillades angoissées. Echec, monsieur le Marquis, songe-t-elle intérieurement.
Et vive la République, susurre l’insidieuse voix de Liber.

❂ Pseudo : Sio
❂ Age : 24 ans
❂ Crédits : Sio

❂ Comment es-tu arrivé ici ? J’ai participé à la création des lieux à cause d’un certain moustachu italien.
❂ Un truc à nous dire ? Vous êtes fantastiques.
❂ Tu veux une sucette ? De toute façon, Gusgus m’en donnera de force alors on va dire oui.

Revenir en haut Aller en bas
Lélio dí Ruzzante

Cambion ✮ Staff



.
.: Pornstache, le roi du slip :.
avatar

✠ Je suis :
Un (ex?) inspecteur de l'ULCM bourré de névroses, infecté par l'Ardeur Macabre, dépendant de la Colère et en plein syndrome de Stockholm.
✠ J'ai :
quarante trois ans
✠ Mon âme appartient :
à l'Ardeur & la Colère.
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Avatar (c) euphoria signature (c) exordium
☉ Messages :
2709


MessageSujet: Re: Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux   01.01.18 22:15

J'ai une grosse sucette pour toi :sisi:

Re bienvenue sur le forum avec ce magnifique personnage déjà prévalidé :heyu: Pourquoi j'ai quitté l'Assemblée moi? ._.

:sex:

_________________

   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- for now
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t41-lelio-chaque-jour-vers-l
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux   01.01.18 22:19

Parce que tu te sers trop de ton zizi, y a plus assez de sang pour ton cerveau secondaire.

*fait les yeux doux à la madame*
Revenir en haut Aller en bas
Lélio dí Ruzzante

Cambion ✮ Staff



.
.: Pornstache, le roi du slip :.
avatar

✠ Je suis :
Un (ex?) inspecteur de l'ULCM bourré de névroses, infecté par l'Ardeur Macabre, dépendant de la Colère et en plein syndrome de Stockholm.
✠ J'ai :
quarante trois ans
✠ Mon âme appartient :
à l'Ardeur & la Colère.
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Avatar (c) euphoria signature (c) exordium
☉ Messages :
2709


MessageSujet: Re: Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux   01.01.18 22:20

Taïsiya Varga a écrit:
Parce que tu te sers trop de ton zizi, y a plus assez de sang pour ton cerveau secondaire.

Mais OMG le respect est mort :han: :meh:

_________________

   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- for now
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t41-lelio-chaque-jour-vers-l
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux   01.01.18 22:26

Mais non, mais non.
*pat pat la tête*
Comme je le dis à Arthur, c'est malheureux pour la famille mais l'enfant est perdu, mais on l'aime quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux   01.01.18 22:57

OMG la beauté de la chose :wah: le zizi de Chester va ptete servir enfaite :gogol:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux   01.01.18 23:45

*lui enfonce une grosse sucette dans [au choix]*
Sucette certifiée Pornstache calidad :sisi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux   03.01.18 0:28

Lélio > Parce que t'as vomi Liber, ça faisait désordre. Du coup, Zaza a donc du vomi de Lélio qui la possède. Sympathique. :sisi:

Taï > D'office, tu pars avec un bonus d'appréciation du fait du judicieux choix de tes allégeances :kiss:

Chester > :heyu: (je ne dirais rien d'autre)

Gusgus... Et le respect, tu l'as mangé avec ton dernier repas ? :croco:

Revenir en haut Aller en bas
Tomas de Batz

Vampire ☾ Membre



.
.: Serial Claqueur (de fesses) :.
avatar

✠ Je suis :
Un vampire - le capitaine des mousquetaires de la Reine - le Chambellan
✠ J'ai :
405 ans
✠ Mon âme appartient :
La reine Charlotte de France
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
avatar (c) Eden Memories code sign (c) solosand gif (c) Alienor & fuckyeahdizzyandfranco
☉ Messages :
2502


MessageSujet: Re: Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux   03.01.18 10:03

*tire la langue et emmène Alice avec lui en la mettant sur son épaule*

_________________

To be alive when she is dead is an insult to her.
To wish to die when he is alive is an insult to him.
What do I do? What do I do?
Tomas s’exprime en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t197-unus-pro-omnibus-omnes-
Lélio dí Ruzzante

Cambion ✮ Staff



.
.: Pornstache, le roi du slip :.
avatar

✠ Je suis :
Un (ex?) inspecteur de l'ULCM bourré de névroses, infecté par l'Ardeur Macabre, dépendant de la Colère et en plein syndrome de Stockholm.
✠ J'ai :
quarante trois ans
✠ Mon âme appartient :
à l'Ardeur & la Colère.
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Avatar (c) euphoria signature (c) exordium
☉ Messages :
2709


MessageSujet: Re: Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux   03.01.18 10:35

Azalaïs Lanhy a écrit:
Lélio > Parce que t'as vomi Liber, ça faisait désordre. Du coup, Zaza a donc du vomi de Lélio qui la possède. Sympathique.  :sisi:

C'est tellement chaud entre nous :keu:
:ouloulou:

_________________

   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- for now
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t41-lelio-chaque-jour-vers-l
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux   03.01.18 10:45

J'aime bien, je me fais kidnapper dans le calme et la sérénité :dare:

... Le raisonnement conduisant à cette conclusion m'intéresse profondément, Lélio :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
Lélio dí Ruzzante

Cambion ✮ Staff



.
.: Pornstache, le roi du slip :.
avatar

✠ Je suis :
Un (ex?) inspecteur de l'ULCM bourré de névroses, infecté par l'Ardeur Macabre, dépendant de la Colère et en plein syndrome de Stockholm.
✠ J'ai :
quarante trois ans
✠ Mon âme appartient :
à l'Ardeur & la Colère.
☉ Je suis actuellement :
  • libre (RP).
☉ Crédits :
Avatar (c) euphoria signature (c) exordium
☉ Messages :
2709


MessageSujet: Re: Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux   03.01.18 10:47

Alice Delaunay a écrit:

... Le raisonnement conduisant à cette conclusion m'intéresse profondément, Lélio :mdr:

Je t'expliquerai quand tu seras plus grande :sisi:

_________________

   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- for now
Revenir en haut Aller en bas
http://chtonya-verse.forumactif.com/t41-lelio-chaque-jour-vers-l
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux   

Revenir en haut Aller en bas
 

Azalaïs Lanhy • le plus beau des serpents est le plus dangereux

Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [zaraf] dessin (pas beau)
» Walibi quand il fait beau (4/5 personnes ! )
» Joyeux anniversaire au plus fort, au plus beau, au plus petit !
» aby à beau être une jeunette, elle cap quand même!
» les plus beau exemple de flood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chtonya Verse ::  :: Grand Registre des Sbires :: Sbires validés-
Sauter vers: